Soirée canapé #15

En dehors des livres, je regarde pas mal de films et de séries alors j’ai décidé d’ouvrir une section où je vous parlerai des derniers visionnages que j’ai fait avec un petit avis pour chacun.

Films

Un Noël tombé du ciel

Je continue mes films de Noël sur Netflix et je ne dois pas avoir l’esprit de Noël cette année car il ne m’a absolument pas touché. Je n’ai pas réussi à me laisser transporter par ce film, je l’ai trouvé grossier dans sa réalisation, dans le sens où, tout était couru d’avance et je n’ai pas ressenti cette magie typique des films de Noël.
Il n’y a rien de particulier à dire sur les acteurs, ils sont ni bons ni mauvais, il y a une bonne ambiance entre les personnages. Ce qui m’a dérangé, c’est que l’histoire se passe dans une base militaire américaine et j’ai eu la sensation d’être devant une propagande, avec les américains qui sont en mode « nous sommes gentils, nous sauvons et aidons les gens, regardez nous ». Cet aspect m’a complètement déconnecté de l’atmosphère festive que le film voulait renvoyer. Le seul point positif, c’est que l’opération humanitaire dont ils parlent dans le film existe réellement et ce, depuis des dizaines d’années et les explications qu’ils donnent à la fin sur ce point m’ont plus touché que le reste du film…

La Princesse de Chicago : dans la peau d’une reine

Un autre film de Noël et la suite de La Princesse de Chicago. J’avais beaucoup aimé le premier film où les deux filles, jouées par Vanessa Hudgens changent de rôles le temps de quelques jours, mais la suite n’est pas à la hauteur. J’ai retrouvé avec plaisir les différents personnages et l’atmosphère de Noël. Tout allait bien jusque là, puis, ils ont décidé d’ajouter un troisième rôle à l’actrice principale et c’est là que c’est parti en cacahuète… Bien que les deux premiers rôles soient attachants, le dernier personnage qu’ils lui ont demandé d’interpréter est grossier et sans intérêt. Ils l’auraient enlevé ou remplacé par un ennemi lambda que j’aurais bien plus apprécié le film. Là, l’histoire paraissait exagérée, peu crédible et l’humour ne fonctionnait que rarement. Je ne recommande pas spécialement ce second opus.

Et encore un joyeux Noël

J’ai tenté un dernier film de Noël et c’est probablement celui qui m’aura le plus marqué. C’est un long métrage espagnol où un père de famille qui déteste Noël finit par ne fêter que cette fête tous les ans. A chaque fois qu’il se réveille du lendemain des fêtes, il se rend compte qu’une année s’est écoulée et que c’est à nouveau Noël.
Le pitch est original mais j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, essentiellement parce que les personnages ne faisaient que se crier dessus avec la discrétion légendaire des espagnoles… Néanmoins, une fois ce stade passé et que quelques années se soient écoulée, j’ai bien plus apprécié ce film qui prend une toute autre dimension. J’ai aimé voir les enfants grandir, voir certaines situations se répéter inlassablement, d’autres s’améliorer ou se détériorer. Plus je partageais la vie de cette famille et voyais son évolution, plus j’étais touchée par les changements qui s’opéraient. La fin m’a même tiré quelques larmes. Si vous arrivez à passer le cap des cris, vous passerez sûrement un bon moment !

Le Prestige

Une très belle affiche (Hugh Jackman et Christian Bale) sur ce film qui raconte la lutte pour devenir le meilleur de deux magiciens. Sans le faire exprès, je commence petit à petit à me faire toute la filmographie de Christopher Nolan et je préfère largement ses premiers films aux derniers. Ils sont moins fastidieux à suivre grâce à une chronologie moins déstructurée, mon cerveau est ravi. En ce qui concerne Le Prestige, j’ai aussi bien aimé le jeu des acteurs, que l’époque victorienne illustrée (fin XIXème siècle) ou la course aux astuces et à la technologie pour parfaire leurs tours de magie. Le duel Jackman/Bale fonctionne à merveille et c’est avec avidité que j’ai suivi leur parcours. Je n’ai pas vu le temps passé et comme souvent avec Nolan, la fin nous réserve une petite surprise dont j’avais deviné une partie (pour une fois !).

Sauvez Willy 1 et 2

Petit moment nostalgie avec une de mes amies. On s’est refait Sauvez Willy 1 et 2 et malgré les 20 années qui se sont écoulées, ces deux films n’ont pas vieilli d’un pouce. Enfin, un peu au niveau des vêtements et des coupes de cheveux mais franchement, la réalisation reste très propre et l’histoire me touche toujours autant. On dit souvent que les suites sont nulles mais il existe quelques exceptions et Sauvez Willy en fait parti. Le 2 est aussi bon que le 1 et j’ai d’ailleurs personnellement une préférence pour le 2 où Jesse est non plus un enfant mais un ado qui essaye de sauver Willy d’une nappe de pétrole.
Si vous voulez retourner en enfance ou si vous souhaitez voir un film dans la même veine que Flipper ou Beethoven mais avec un orque, allez sur Netflix, ils sont disponibles !

Ava

Ava est une tueuse à gage qui, suite à une erreur lors d’une mission, doit échapper aux tueurs à gage envoyés par son patron pour l’éliminer. Un film d’action classique mais efficace. Il y a des scènes de combat très bien chorégraphiées et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Cependant, même si je n’ai pas grand-chose à redire sur le film, il manque ce petit quelque chose pour qu’il se démarque des autres. Je pense qu’avec le temps, il sera noyé dans la masse et je ne me souviendrai plus de l’avoir vu.

Quoiqu’il arrive je vous aime

Un court métrage d’animation d’une douzaine de minute. C’est très court, il n’y a pas de dialogues mais c’est émotionnellement très fort. Je préfère ne pas vous raconter l’histoire afin que vous puissiez découvrir et vivre pleinement la vie du couple qui est présenté mais je peux néanmoins vous dire que j’ai adoré tout ce que j’ai vu. On s’attache vite aux personnages et on comprend tout de suite ce qu’il va nous être conté et malgré ça, en douze minutes, on n’a pas le temps de se forger une armure et on est embarqué dans ce récit émouvant. Je recommande à 100%, vous ne perdrez pas votre temps !

Séries

The holiday movies that made us

Une saison deux composée seulement de deux épisodes centrés sur les films de Noël. Le premier était sur Elfe et le deuxième sur L’étrange Noël de Monsieur Jack. On découvre pour chacun le processus de réalisation, la sortie du film et sa réception auprès du public ainsi que toutes les galères qu’ils ont pu rencontré en cours de route. J’étais surtout intéressée par l’épisode sur Jack, un film que j’adore et j’ai enfin découvert pourquoi il y avait le nom de Tim Burton dans le titre original alors qu’il n’a absolument pas réalisé ce film. J’ai aussi pu me rendre compte plus facilement de la tonne de travail que cela a du demander pour le produire. Ce fût deux épisodes instructifs qui m’ont plu.

Home for Christmas, saisons 1 & 2

Comme les films de Noël ne me satisfont pas cette année, je me suis lancée avec une amie sur cette série norvégienne comprenant deux saisons de 6 épisodes pour le moment. On y raconte l’histoire de Johanne, une femme qui a passé la trentaine et dont la famille rabâche constamment les mêmes questions « Est-ce que tu as un petit-ami », « faut que tu te trouves quelqu’un », etc. Agacée par ces réflexions, elle ment à sa famille et répond qu’elle a un compagnon. Johanne a donc 24 jours pour se trouver un petit-ami à ramener pour le réveillon de Noël.
C’est une série déjantée devant laquelle j’ai passé un excellent moment. Johanne rencontre toutes les galères possibles et imaginables c’est très drôle à suivre. On rigole beaucoup mais il y a quand même des questionnements qui pointent le bout de son nez sur la définition de la famille, sur les attentes, la pression sociale, etc. Certains personnages peuvent être un peu lourds mais globalement cela reste une très bonne comédie de Noël !

Move, saison 1

Une série documentaire en cinq épisodes qui nous présente le parcours de quelques danseurs et qui plaira aux connaisseurs. Chaque épisode évoque une danse en particulier (flamenco, poppin, dancehall,…) et nous suivons comment chaque danseur a évolué personnellement et percé professionnellement grâce à elle. Tous les épisodes ne m’ont pas captivé de la même façon, certaines danses ne m’intéressaient pas vraiment mais j’ai tout de même été touchée par le chemin parcouru de chaque danseur.
J’ai tout particulièrement aimé le troisième épisode sur le chorégraphe Ohad Naharin qui enseigne la méthode Gaga. C’était un épisode un peu bizarre et on est pas loin de la secte durant certains passages xD mais la danse qu’il propose semble libérateur et ça donne envie de s’y essayer.

Avez-vous vu l’un de ces films ou l’une de ces séries ? Qu’en avez-vous pensé ?

2 réflexions sur “Soirée canapé #15

  1. Je vois que je ne suis pas là seule à avoir eu du mal avec les films de Noël. Moi j’ai lâchement abandonné >
    Je me note Prestige par contre. Les derniers Christopher Nolan ne m’avaient pas donné envie de découvrir les anciens, mais tu en parles bien ^^
    Je te souhaite de beaux visionnages pour janvier !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s