L’infirmière d’Hitler – Mandy Robotham

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Mais j’étais plus convaincue que jamais que tous les bébés sont précieux pour quelqu’un, et que nous n’avions pas le droit de jouer les juges […]. J’étais donc fermement résolue à ne pas être complice de cette nouvelle directive. »

couv58282752

Titre : L’infirmière d’Hitler
Auteur : Mandy Robotham
Genre : Historique
Langue : Française
Pages : 430
Note : 4.25/5

En bref : Un roman historique alternatif, un « Et si… » qui nous interroge sur l’humanité qu’il reste en chacun de nous quand l’horreur envahit le monde. Les personnages m’ont touché et j’ai adoré suivre leur parcours dans les bons et mauvais moments. Les accouchements sont bien décrits et n’ont fait que rendre l’intrigue encore plus réaliste.

Résumé :

1944, en Allemagne. Anke est sortie des camps pour être infirmière dans l’un des cercles les plus proches d’Hitler. Partagée entre son devoir et sa haine des nazis, elle doit vivre avec la peur de voir sa famille mourir si elle refuse de collaborer. Sa rencontre avec un autre employé bouleverse sa vie.

Avis :

Anke est une allemande qui a été envoyée dans un camp de travail pour ne pas avoir respecté les règles du régime nazi. En effet, sage-femme de métier, elle a pour principe d’aider toutes les futures mères qui viennent lui demander de l’aide, quelque soit leurs origines. Aujourd’hui, malgré les conditions sanitaires catastrophiques, elle fait de son mieux pour s’occuper des femmes du camp, jusqu’au jour où elle est appelée dans le bureau du responsable. Pensant son heure arrivée, elle se voit en réalité attribuer une nouvelle tâche : être la sage-femme d’une femme nazi de la plus haute importance qui accouchera dans quelques mois.

C’est ma colocataire qui lisait ce livre et le titre ainsi que la période historique m’ont intrigué alors je le lui ai emprunté. Ce fût un  bonne décision parce que j’ai dévoré ce livre.
Il est divisé en deux timelines, la première se passe en 1944 et nous raconte la vie au camp de Anke puis son départ dans une maison splendide où elle s’occupera d’une femme sur le point d’accoucher. On la verra passer de la privation à l’oisiveté mais surtout on suivra son combat intérieur. Doit-elle respecter ses idéaux et prendre soin de cette femme comme n’importe quelle autre future mère ? Ou doit-elle faire une exception pour cette dernière étant donné son identité et ce qu’on lui a fait subir ? Est-ce que le bébé à naître est innocent ou doit-il assumer les choix de ces parents avant même qu’il en ait conscience ? Ce sont toutes ces questions que se posera Anke et en tant que lecteur, nous nous demanderons aussi ce qu’on aurait fait à sa place.
La deuxième timeline se déroule en 1939 et nous découvrons l’entourage de l’héroïne, les raisons exactes de sa déportation ainsi que son parcours, de son arrestation à son arrivée au camps. Des passages pas aussi crus que ce que j’ai pu lire dans d’autres ouvrages mais ils n’en restent pas moins poignants et révoltants.

J’ai beaucoup aimé la façon dont l’histoire a été racontée, ça se lit vraiment tout seul. Nous nous concentrons ici, non pas sur les Juifs mais sur les femmes enceintes et surtout, l’auteur mélange à merveille les faits historiques et la fiction. Mandy Robotham reprend l’Histoire et y rajoute son grain de sel en nous proposant un passé alternatif. Et s’il s’était passé ça ? Et si une femme s’était retrouvée dans telle situation ? Dans quel monde vivrions nous aujourd’hui ? Des questions qui font froid dans le dos mais que j’ai adoré me poser !

Ce que j’ai apprécié aussi dans ce roman, c’est l’aspect clinique. L’auteur n’est pas sage-femme de profession mais on sent les heures de recherches qu’elle a dû effectuer pour nous offrir des scènes d’accouchement réalistes et prenantes. C’est précis, technique et émotionnellement fort. J’ai été embarquée à chaque fois !

En ce qui concerne les personnages, j’ai adoré Anke, sa droiture, ses convictions et sa force de caractère mais aussi sa fragilité et ses doutes. C’est une femme exceptionnelle à tout point de vue, qui joue avec le feu et n’hésite pas à exprimer un avis contraire à son interlocuteur si elle le trouve justifié. Cela m’a fait plaisir qu’elle ait le droit à une romance d’ailleurs. Elle était simple et en même temps, avec tout ce qui se passait à l’époque, elle était puissante et passionnante à suivre. Ces petits moments de répit et de bonheur grapillés ici et là m’ont fait chaud au cœur et ont permis d’alléger un peu la tension qui régnait.
Autour d’Anke gravite de nombreux personnages secondaires, certains seront de passage, d’autres auront un impact plus important sur la vie de notre héroïne. Que ce soit avec Eva, Christia, Stenz, Meier ou les docteurs, j’ai souvent eu le même ressenti que Anke à leur sujet.

Bref, « L’infirmière d’Hitler » est un très bon roman historique. Il nous offre un récit alternatif, un « Et si… » effroyable qui nous fait nous interroger sur l’humanité qu’il reste en chacun de nous quand l’horreur envahit le monde. Les personnages m’ont beaucoup touché et j’ai adoré suivre leur parcours dans les bons comme dans les mauvais moments. Les accouchements sont bien décrits, avec des termes techniques qui n’ont fait que rendre l’intrigue encore plus réaliste. Si vous aimez le genre ou la période, je ne peux que vous le recommander !

4 réflexions sur “L’infirmière d’Hitler – Mandy Robotham

  1. Même si le côté »et si » pourrait me gêner parce que je préfère qu’on reste près de la vérité historique, le titre m’intéresse quand même beaucoup par son sujet inédit pour moi ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s