Soirée canapé #19

En dehors des livres, je regarde pas mal de films et de séries alors j’ai décidé d’ouvrir une section où je vous parlerai des derniers visionnages que j’ai fait avec un petit avis pour chacun.

Films

I care a lot

Dans ce film, nous suivons Marla Grayson, une tutrice spécialisée dans l’aide aux personnes âgées. Elle a pour principe de mettre sous tutelle (avec ou sans leur accord) des personnes âgées fortunées et de les dépouiller de leur argent pendant qu’eux sont abrutis de médicaments dans des EPAHD. Sa prochaine victime semble être plus riche que jamais mais pourrait aussi causer sa perte.
J’adore Rosamund Pike mais wouahou, elle joue toujours des personnages exécrables, c’est fou ! Déjà dans Gone Girl, elle m’avait rendue dingue mais là, c’est pareil. Le début du film est horrible et savoir que des gens comme ça existent réellement et profitent à ce point des autres me fait perdre foi en l’humanité… Cependant, même si j’ai adoré la première partie du film, j’ai trouvé que ça partait vraiment en live dans la dernière heure. Marla Grayson se transforme littéralement en agent d’infiltration, à entrer chez un mafieux, kidnapper et tuer des gens, etc. Même si c’est une grande manipulatrice avec un sang froid à toute épreuve, ça reste juste une tutrice à la base. Je n’ai donc pas trouvé son comportement très crédible sur la fin. Ce qui est dommage parce que le début m’avait vraiment pris aux tripes mais la deuxième partie dessert complètement le propos…

Mad Max: Fury Road

Je n’ai pas vu les précédents Mad Max mais on m’a dit que ce n’était pas forcément nécessaire de les avoir vu pour comprendre celui-là. En effet, même s’il me manque probablement quelques infos pour appréhender l’univers dans sa globalité, il est possible de suivre l’histoire sans. En parlant d’histoire d’ailleurs, il n’y en a pas vraiment, nous avons surtout affaire ici à une course-poursuite entre nos héros qui veulent échapper à leur captivité et rejoindre une terre verdoyante et de l’autre, les traqueurs qui cherchent à récupérer ce que les protagonistes ont pris en partant.
C’est un film extrêmement bien réalisé, avec des acteurs au top, de belles images, des cascades impressionnantes et des explosions dans tous les sens. On se tire dessus, on se cogne, bref, on n’en prend plein la vue et on est captivé par tout ça. Malgré tout, la forme a beau être au point, le fond manque de profondeur et transforme ce film qui aurait pu être exceptionnel, en simple divertissement pour les yeux.

47 Ronin

Un film sur un fait historique japonais (embelli au fil des siècles). Il raconte le récit d’une troupe de samouraï en quête de vengeance suite à la mort de leur chef. C’est un bon film de divertissement mais je ne garderai pas un souvenir indélébile de ce dernier pour autant. Je ne comprends le besoin des américains à vouloir absolument mettre du fantastique et du folklore japonais à chaque fois qu’ils reprennent un pan de l’histoire du Japon. L’histoire est déjà là, écrite et offerte sur un plateau d’argent mais non, il faut qu’ils ajoutent une sorcière, des tengu et autres créatures magiques pour faire du sensationnel. Le film aurait eu bien plus d’impact à mon goût s’ils étaient restés sur du concret et du réaliste…

Sleepers

Un film des années 90 se déroulant à Hell’s Kitchen, un quartier chaud de New York et qui raconte l’incarcération et les sévices que quatre gamins subissent à la suite de leur arrestation pour homicide involontaire. Devenus adultes, ils cherchent à se venger de leurs tortionnaires et à révéler au monde, au cours d’un procès, ce qu’il s’est passé au sein de leur maison de correction.
Les personnages sont joués par une belle palette d’acteurs (Robert de Niro, Brad Pitt, Dustin Hoffman, et j’en passe…) et ils sont tous excellents. C’est un plaisir d’en retrouver certains alors qu’ils commençaient à peine leur carrière. L’histoire est révoltante et la réalisation est maîtrisée et accentue les atrocités qui s’abattent sur nos héros et la soif de vengeance qui les habitent. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et ce, même si le film aurait pu être raccourci d’une vingtaine de minutes sans soucis (il dure 2h20).

L’affaire Watts : Chronique d’une tuerie familiale

Un documentaire sur la disparition d’une mère et de ses deux filles. Nous suivons l’enquête du signalement de la disparition de la famille Watts à l’arrestation du coupable et son procès.
D’habitude, je suis plutôt friande de ce type de documentaires mais là, j’ai trouvé qu’on s’immisçait beaucoup trop dans l’intimité de la famille. La mère passait son temps à poster des vidéos sur Facebook d’elle, de son mari et de ses enfants, de leur quotidien, qu’il soit bon ou mauvais. C’était son journal intime en somme. Et dans ce documentaire, nous avons accès à toutes ces vidéos, à des messages qu’elle envoyait à ses amis ou à sa famille. Bref, toute sa vie, toute son intimité et ses états d’âmes nous sont dévoilés et j’ai trouvé ça gênant. Je m’attendais à avoir, comme à chaque fois, le déroulé de l’enquête avec des témoignages de policiers et de quelques membres de la famille, pas à connaître ses problèmes de couple dans les moindres détails. Même si ça a son importance dans l’histoire, la façon dont cela nous est montré était beaucoup trop intrusif pour moi.

Remember me

A la suite d’une altercation avec un flic et d’un pari avec son meilleur ami, Tyler décide de draguer la fille du policier en question. Cependant, en apprenant à la connaître, il découvre qu’elle aussi a ses secrets et que son passé la suit encore. Ensemble, ils vont essayer de se sauver de leurs tourments.
Robert Pattinson n’est pas le meilleur acteur du monde mais à part quelques scènes où je ne l’ai pas trouvé crédible, il ne s’en sort pas trop mal dans ce film ! L’histoire et l’alchimie entre les personnages sont vraiment bonnes. On apprend les secrets des uns et des autres par petits bouts et l’ambiance est tantôt joyeuse, tantôt triste. J’ai aimé cette sensation constante que les personnages sont aux bords d’un précipice, près à sombrer. Par contre, je trouve les 10 dernières minutes de trop. C’est un plot-twist qui fait sont effet, ça il n’y a pas de doute, mais on tombe dans un pathos inutile qui m’a vraiment gâché le film pour le coup…

Le Labyrinthe 1 à 3

J’ai profité de la rediffusion de la trilogie à la télévision pour revoir les deux premiers et pour regarder pour la première fois, le dernier volet de cette saga. J’avais déjà lu les livres donc je n’ai pas eu de surprises au niveau de l’histoire et j’ai beaucoup aimé cette adaptation. Je trouve que les changements qu’ils sont effectués sont plutôt cohérents et bien foutus. Je préfère même le dénouement du film que celui donné dans les livres ! Les acteurs jouent bien (sauf Teresa…) et il y a une très bonne alchimie entre eux, on la ressent tout au long des trois films.
J’ai passé de bons moments et même si, à partir du deuxième, le changement de décor a un impact sur l’ambiance et rend le tout moins intense, ça reste une histoire et des personnages passionnants à suivre et une bonne trilogie dystopique.

Les Mitchell contre les machines

Un film d’animation qui est sorti sur Netflix il n’y a pas très longtemps. Je suis tombée par hasard sur la bande annonce, je l’ai regardé sans en attendre grand-chose et j’ai finalement adoré. Je ne m’attendais pas à autant rigoler, c’est rafraichissant, drôle et complètement loufoque. L’animation mélange différents styles qui se marient bien ensemble et même si l’histoire est bateau (une famille discordante se retrouve à sauver le monde de robots intelligents et vengeurs), les personnages, l’humour et les clins d’œil/piques sur la technologie et ce qui l’entoure sont excellents ! En famille ou entre amis, c’est un film d’animation parfait pour se détendre et passer un bon moment !

Séries

Le jeu de la dame

Je fais partie de ces gens qui n’avaient toujours pas vu cette fameuse série. Je voulais attendre que l’effervescence retombe pour pouvoir pleinement apprécier ce que j’avais sous les yeux. Résultats, j’ai eu un peu de mal avec Beth jeune mais une fois qu’elle sort de l’orphelinat et qu’elle fait ses premiers pas au sein de sa famille d’adoption, j’ai bien plus apprécié mon visionnage. Le thème est original et présenté avec des termes techniques sans pour autant perdre le spectateur. En effet, le réalisateur a pris soin de se concentrer sur les visages des joueurs et non sur la partie d’échec. Ce qui fait que même si on ne comprend rien aux règles, on devine facilement si Beth est en bonne ou mauvaise posture. Hormis, la partie sur les échecs, j’ai beaucoup aimé l’évolution de Beth au fil des épisodes, son émancipation dans un monde réservé aux hommes et sa féminité qui s’affirme avec l’âge. C’est un personnage complexe, avec ses hauts et ses bas (beaucoup de bas d’ailleurs) qui est joué à merveille par Anya Taylor-Joy. Elle est aussi extrêmement bien entourée (j’ai un petit faible pour les deux universitaires du début, ils n’ont rien d’extraordinaire mais ils m’ont plu !) et il n’est pas difficile de se laisser embarquer dans son épopée ! Bref, je recommande chaudement, les éloges sont mérités.

Lupin, saison 1

Encore une autre série qui a fait parler d’elle et où on retrouve Omar Sy dans le rôle de Assane Diop, un homme qui a une passion pour Arsène Lupin et qui cherche à innocenter son père pour un vol qu’il n’a pas commis.
Une petite série qui se laisse facilement regarder. L’histoire de départ n’est pas très originale et beaucoup dirait que ce que fait Assane n’est pas crédible (et ils auraient raison).  Néanmoins, même si on peut critiquer le réalisme de certaines scènes (celle de la prison ou celle sur la plage dans le dernier épisode par exemple), je trouve que l’ambiance est bien retranscrite et que les personnages sont touchants. Arsène Lupin est un personnage impertinent, qui mise sur le show, le spectaculaire et sur ces points, Omar Sy joue son rôle à merveille. Je suis donc plutôt satisfaite de cette série et je suis curieuse de voir la saison 2.

After Life, saisons 1 et 2

Une série anglaise qui raconte la vie de Tony. Il a perdu sa femme suite à un cancer et depuis il ne pense qu’à une chose, se suicider pour pouvoir la rejoindre mais il ne peut pas car il faut qu’il s’occupe de son chien. Nous suivons alors la vie quotidienne de Tony, ses promenades avec son chien, ses visites à la maison de retraite pour voir son père, son boulot au sein du journal local et ses interactions avec les habitants de sa ville.
C’est une série particulière qui m’a fait autant rire que pleurer… Comme Tony n’a plus goût à la vie, il ne se gêne pas pour dire aux gens ce qu’ils pensent d’eux et cela crée des scènes très drôles, bourrées de sarcasme, d’ironie et de répliques cinglantes. Mais à côté de ça, dès qu’il se retrouve seul ou qu’il est accompagné d’une personne sur qui il peut s’épancher et se remémorer les souvenirs qu’il a avec sa femme, on ressent tout l’amour qu’il lui porte et toute la peine que sa disparition lui procure. C’est une série très bien dosée sur ce point et qui m’a fait vivre une multitude d’émotions grâce à des personnages aussi touchants que bizarres (très bizarres). La saison 2 est un poil en-dessous de la 1 mais elle reste émouvante.

The Irregulars of Baker Street, saison 1

D’habitude, je suis très stricte avec les adaptations de Sherlock Holmes et je n’apprécie pas trop qu’on s’éloigne de l’œuvre original (ou alors il faut que ce soit super bien fait) mais je dois avouer m’être laissée emporter par cette série. En vrai, seul les noms des personnages et le Londres du début du XXème siècle font penser à l’univers de Conan Doyle. Pour le reste, la magie, les démons ou le Prince qui fricote avec les orphelins, on est très loin des enquêtes de Sherlock Holmes. Néanmoins, j’ai bien aimé les personnages, surtout le fameux Prince justement, qui a beaucoup de charisme. Quant à l’histoire, même si elle a un gros côté paranormal, ça n’en reste pas moins une enquête avec ses mystères, ses suspects et sa résolution. Du coup, c’est loin de ce que je m’imaginais mais finalement, la série a su me séduire grâce à une atmosphère holmesque adaptée de manière originale.

Avez-vous vu l’un de ces films ou l’une de ces séries ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 réflexions sur “Soirée canapé #19

  1. Je te rejoins totalement sur ce Mad Max que j’ai vu dans les mêmes conditions que toi ^^
    Parfait pour The Sleepers, il est justement sur la liste de visio, je vais peut-être le faire remonter tout en haut 😁
    Ravie pour Le jeu de la dame qui fut aussi un coup de cœur pour moi 💕
    J’ai regardé les Irregulars cette semaine mais même en étant prévenue, c’était un peu trop jeunesse pour moi, même si ça se laisse voir ^^

    J'aime

    • Je conseille The Sleepers oui ! Il est long mais il est plutôt prenant 😄

      Pour Les Irréguliers de Baker Street, c’est vrai qu’il y a un côté jeunesse poussé avec les amourettes des orphelins mais je me suis quand même laissée prêter au jeu ><

      Aimé par 1 personne

  2. Je te rejoins sur Remember me même si la fin m’a tellement surprise que je m’en souviens encore très bien pourtant j’avais vu le film lors de sa sortie…
    J’ai aussi apprécié Lupin malgré quelques grosses (énormes) ficelles 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s