Ce qu’il reste de nos souvenirs – Natsuki Amasawa

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Plus je la voyais heureuse, plus j’avais envie de lui tourner le dos. Encore plus que de la voir triste, voir son sourire me rappelait à quel point le fardeau qu’elle portait était terrible. »

Ce-qu-il-reste-de-nos-souvenirsTitre : Ce qu’il reste de nos souvenirs
Auteur : Natsuki Amasawa
Genre : Light Novel, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 232 pages
Note : 4.25/5

En bref : Une histoire douce et mélancolique, à l’image de la couverture. J’ai aimé les personnages, leurs caractères, leurs secrets et leurs relations. L’amitié qui se développe entre Shû et Naoka est vraiment belle. Il y a pas mal de sentiments contraires mais c’est bien écrit et à part la révélation finale qui m’a fait l’effet d’un pétard mouillé, j’ai passé un bon moment.

Résumé :

Shû, un lycéen asocial, ramasse un jour une clé USB appartenant à une camarade de classe, Naoka. Après avoir constaté que cette clé contenait un « testament », il se met à parler avec la jeune fille… et finit par apprendre qu’elle souffre d’amnésie progressive. Il va alors tout faire pour l’aider à vivre avec son mal, sans se douter qu’ils sont liés par le destin depuis très longtemps…

Avis :

Ce qu’il reste de nos souvenirs est l’histoire de la rencontre entre Shû Uchimura et Naoka Iiyama. Ils sont au lycée et n’ont, à priori, rien en commun. Shû reste en retrait de la classe et n’a pas ou peu d’amis. Quant à Naoka, elle fait partie du groupe populaire, reconnaissable à ses cardigans de couleur vive. Il n’y a aucune raison pour qu’ils se parlent, pourtant un midi alors que Shû mange seul dans une salle abandonnée du lycée, Naoka va débarquer et, dans la précipitation, faire tomber dans la pièce une mystérieuse clé USB. Shû va la ramasser, découvrir le secret de la jeune fille et il lui fera  alors une promesse lourde de conséquences.

Je n’ai jamais été attiré par les Light Novel (pourtant ce sont des romans comme les autres…) mais le résumé de celui-ci m’a beaucoup intrigué et je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de tester ce format.

Je ne regrette pas mon choix car Ce qu’il reste de nos souvenirs est une jolie histoire. J’ai beaucoup aimé l’ambiance à la fois douce et triste qui se dégage de ce livre. Il y a des références à la pluie et on ressent vraiment ces aspects mélancolique et silencieux des jours pluvieux. Côté personnages, on reste principalement sur Shû et Naoka mais de temps en temps, deux amies de la jeune fille viennent se greffer à notre duo pour quelques échanges. Comme Naoka fait partie d’un groupe populaire, je craignais que la relation qu’elle avait avec les autres filles soit factice et qu’elles la rejettent dès qu’elle se rendrait compte qu’elle n’est pas ce qu’elle laissait paraître. J’ai donc apprécié que leur amitié soit sincère, ce n’est qu’un détail dans l’histoire mais on évite ainsi d’autres dramas inutiles et on peut se concentrer sur le cœur du récit, soit Shû et Naoka.

J’ai aimé leur relation, le fait qu’ils se découvrent, se complètent, se protègent. Ce ne sont que des lycéens mais on sent déjà une profondeur et une maturité dans leur observation du monde et des gens. Ils ont chacun leurs secrets et nous allons les découvrir au fil des pages. Certains sont assez faciles à deviner et ils nous permettront de comprendre d’où viennent les personnages et pourquoi, par exemple, Shû fait une promesse, au premier abord, insensée à Naoka. Quant au dernier plot-twist, c’est probablement celui auquel on s’attend le moins mais je ne l’ai pas trouvé spécialement nécessaire. En tout cas, pour ma part, cette révélation n’a pas eu l’effet escompté, c’est complètement tombé à plat et j’aurais limite préféré que l’auteur reste sur ce qu’elle nous présentait au départ. 

Enfin, en ce qui concerne le dénouement, je l’ai beaucoup apprécié. Il est sans surprise bien entendu mais il a été joliment écrit et il termine ce livre avec un sentiment doux et amer.

Bref, « Ce qu’il reste de nos souvenirs » nous propose une histoire douce, triste, mélancolique, à l’image de la couverture. J’ai aimé les personnages, leurs personnalités, leurs secrets et leurs relations. L’amitié qui nait et se développe entre Shû et Naoka est vraiment belle, on ressent bien la joie que Shû a à voir la jeune fille sourire et en même la tristesse qu’il éprouve à savoir que cet instant ne durera pas. Il y a beaucoup de sentiments contraires dans ce livre mais c’est bien écrit et à part la révélation finale qui m’a fait l’effet d’un pétard mouillé, j’ai passé un très bon moment devant ce Light Novel.

2 réflexions sur “Ce qu’il reste de nos souvenirs – Natsuki Amasawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s