Retour au pays – Robin Hobb

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Aujourd’hui, je suis tombée nez à nez avec un serpent qui pendait d’un enchevêtrement de feuillages. Je fus à la fois saisie de terreur et frappée par sa beauté. »

couv19324666

Titre : Prélude aux Aventuriers de la mer : Retour au pays
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Français
Pages : 128
Note : 4.25/5

En bref : J’ai adoré redécouvrir Les Rivages Maudits à travers ces personnages et les voir évoluer en surmontant les dangers et les spécificités des lieux. L’auteur sait nous émerveiller en nous proposant des héros charismatiques et un environnement fascinant, le tout, en seulement 128 pages et avec une critique de la société et de la cupidité des Hommes en prime.

Résumé :

Ce que l’esprit conscient ne perçoit pas, le cœur le sait déjà. Dans un rêve. j’ai traversé comme le vent ce désert des Pluies, en rasant le sol mou, passant au travers des ramures qui se balançaient. Insoucieuse de la fange et de l’eau corrosive, j’ai pu voir soudain la beauté aux multiples strates des alentours. Je me tenais en équilibre, oscillant, comme un oiseau, sur une fronde de fougères. Un esprit du désert des Pluies m’a murmuré : « Essaie de le dominer et il t’engloutira. Incorpore-toi à lui, et tu vivras. »

Avis :

En plus des séries principales, Robin Hobb a écrit quelques cours romans afin de développer encore davantage son univers. Après avoir écrit sur le Prince Pie dans le Prince Bâtard, elle est partie du côté de Jamaillia pour nous conter les débuts du peuple du Désert des Pluies. C’est donc avec cet ouvrage que je me replonge dans ce monde qu’est Le Royaume des Anciens.

Ce roman peut se lire indépendamment de la saga Les Aventuriers de la mer étant donné que nous ne retrouvons aucun des personnages citée dans cette dernière. Vous pouvez donc lire cette nouvelle avant et découvrir en même temps que les personnages l’environnement qui constituent le Désert des Pluies, et ses dangers, ou après et comprendre en amont des personnages toutes les subtilités qui sont décrites grâce à vos connaissances des lieux. L’un comme l’autre, la lecture sera agréable !

Même si ma lecture des Aventuriers de la mer commence à dater, je n’ai eu aucun soucis à me replonger dans l’univers de l’auteur grâce au récit à la première personne. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre le périple de Dame Carillon Valjine Rochecarre. Elle nous conte sa vie sous forme d’un carnet de voyage car oui, nous rentrons direct dans le vif du sujet et nous comprenons que notre héroïne est dans une fâcheuse posture. En effet, son mari a comploté contre le Gouverneur et de ce fait, toute sa famille et d’autres ont été envoyés en exile. Le pacte ? Les traitres devront s’installer sur Les Rivages Maudits, prospérer de la façon qu’ils jugent la plus adéquate et donner au Gouverneur, la moitié de ce qu’ils produiront.

J’ai beaucoup aimé Carillon, malgré le peu de pages, on voit bien son évolution. Alors qu’au début, elle est insupportable et hautaine avec tout ceux qui ont un rang moins élevé qu’elle, le voyage et les pertes qu’elle subit la transforme en une femme plus humble, forte et indépendante. La transition est flagrante et bienvenue.
J’ai aussi apprécié observer les bouleversements qui régit cette mini société. Au cours de leur voyage et face à l’adversité et à l’absence d’aide extérieur, les rangs de noblesse s’effacent et tout le monde met la main à la pâte pour le bien commun. Même si certains continuent à vouloir imposer leurs règles et à faire valoir leurs droits, le système sociétal qu’ils connaissaient jusque-là en Jamaillia ne fonctionne pas ici et ils font face à un public réticent.
Ce fût donc un plaisir de voir certains nobles perdre leurs pouvoirs ou de voir des femmes s’affirmer et ne plus fermer leur clapet face à des maris qui sont persuadés qu’elles n’ont rien dans le crâne et ne sont bonnes qu’à s’occuper des enfants. NA !

Découvrir Les Rivages Maudits à un stade plus sauvage m’a aussi énormément plu. Les dangers sont nombreux et peuvent provenir de directions inattendues ! L’exploration de la cité des Anciens ou la construction du village fût fascinante à observer. J’ai vraiment adoré voir les prémices de cette nouvelle société tout en me rappelant ce qu’elle est devenue, des années plus tard dans Les Aventuriers de la mer. Le parallèle était très chouette à faire.

Bref, « Retour au pays » fût une très bonne lecture et un bon moyen d’entrer ou de sortir de la saga Les Aventuriers de la mer. J’ai aimé suivre le périple des personnages, les voir évoluer en surmontant les dangers et les spécificités des marais et des alentours. J’ai adoré redécouvrir les lieux à travers leur regard neuf. Robin Hobb sait nous émerveiller en nous proposant des personnages charismatiques et un environnement enchanteresse, le tout, en seulement une centaine de pages et avec une petite critique de la société et de la cupidité des Hommes en prime.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Les Aventuriers de la mer, tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s