Kanon, au bout du monde – Kyo Yoneshiro

Note : ★★★☆☆ (3/5)
Extrait : « Faites que mes sentiments pour lui ne soient jamais révélés au grand jour ! Parce que si ça arrivait… Tous mes efforts n’auraient servi à rien ! »

couv36414383

Titre : Kanon, au bout du monde
Auteur : Kyo Yoneshiro
Genre : Seinen
Langue : Française
Tomes : 5 tomes (terminé)
Note : 3/5

En bref : Plutôt décevant. Je m’attendais à beaucoup de S-F et un peu de romance, j’ai eu tout le contraire… J’ai quand même apprécié ce qui est proposé par rapport au mariage et à la fluctuation des sentiments mais l’absence d’affection pour les personnages et d’explications sur les Gelées et tout ce qui s’y rattache, a pris le dessus sur le reste.

Résumé :

Depuis qu’une nuée d’extraterrestres s’est abattue sur le pays, une sempiternelle pluie tombe sur Tokyo. Le peuple vit désormais séparé en deux : ceux qui vivent à la surface, et des privilégiés vivant sous terre. Kanon, jeune femme qui travaille dans un petit café, fait partie de ceux de la surface. Sous ses airs fragiles, elle cache en réalité un caractère pour le moins unique : malgré la situation du monde, son unique préoccupation est Sosuke Sakai, l’homme qu’elle aime en vain depuis le lycée.
Des retrouvailles inattendues lui permettront-elles d’enfin conquérir le cœur de son idole ? Rien n’est moins sûr… Car Sosuke, véritable héros national engagé dans la lutte contre l’invasion des « gelées », est de surcroît un homme marié… Kanon aura-t-elle le courage de courir après cet amour interdit ?

Avis :

Depuis que la Terre a été envahit par des Gelées, toute une partie de la population, la plus aisée, vit dans des souterrains. Les autres, dont notre héroïne Kanon, vivent en surface. Pour combattre les Gelées, un groupe d’interventions a été crée, le SLC dont fait parti Sosuke Sakai, un ancien camarade de classe de Kanon mais aussi l’homme qu’elle a toujours aimé. Sosuke a pour habitude de passer prendre des gâteaux dans la boutique où travaille Kanon. Les choses auraient pu en rester là s’il n’avait pas commencé à faire du charme à notre héroïne.

Encore un mangas que je teste et encore un dont j’oublierai l’existence assez rapidement. Comme vous vous en doutez, ce n’est pas un coup de cœur. Pourtant, il y a quelques points intéressants mais il y a surtout beaucoup d’autres points qui ne vont pas.

J’ai eu beaucoup de mal avec les personnages principaux. Kanon est serveuse dans un café où elle croise très souvent son crush du lycée. Elle pensait cet amour à sens unique jusqu’au jour où Sosuke commence à s’intéresser à elle. Etant donné qu’il est déjà marié, elle se demande très justement si ses sentiments sont sincères ou passagers.
Pour l’instant, ça va et les réflexions autour de l’engagement de Sosuke à son égard sont bien présentés. Il y a tout un pan de l’histoire sur la fidélité, le mariage, la tromperie, etc. que j’ai beaucoup aimé et auquel je ne m’attendais pas. Cependant, j’ai trouvé l’amour de Kanon envers Sosuke vraiment disproportionné et malsain. Elle garde tous les objets qu’il touche, elle le film et enregistre sa voix en cachette,… elle ressemble plus à une stalkeuse qu’à une femme transie d’amour et je n’ai pas réussi à passer ce cap avec elle et à l’apprécier.

Quant à Sosuke, son travaille offre aussi une dimension intéressante. Il combat les Gelées et lorsqu’il est grièvement blessé, une technique de régénération lui permet de retrouver un bras, une jambe voire même une partie de sa tête. Cependant, chaque régénération peut altérer sa mémoire et ses souvenirs. J’ai aimé ses craintes de voir ses sentiments changés, de perdre son identité et tout ce qu’il connait et apprécie. Malheureusement, ces passages étaient noyés par ses sourires factices. Que ce soit avec Kanon ou avec sa femme, je n’ai jamais réellement su déterminer quand est-ce qu’il était authentique. Il me paraissait constamment faux et du début à la fin, je n’ai pas aimé ce que l’auteur a proposé à son sujet. Il m’a manqué quelque chose.

En ce qui concerne les autres personnages, ils sont plutôt passe-partout. Le mangaka a essayé de donner un peu de consistance au frère de Kanon mais sans grand succès. Il n’y a que la femme de Sosuke qui se démarque du lot et que j’ai globalement apprécié. Elle est scientifique pour le SLC et elle étudie les Gelées afin d’améliorer les techniques de régénération pour ne plus qu’elles altèrent les souvenirs des soldats. J’ai aimé connaître son point de vue sur l’infidélité de son mari, les raisons de son travail, ses convictions. Contrairement à Kanon, je l’ai trouvé mature, réaliste et responsable. C’est probablement le personnage qui m’a le plus touché dans ce mangas, même si ses décisions n’ont pas toujours été très intelligentes.

Depuis tout à l’heure, je vous parle de romance et vous allez me dire « Et les Gelées dans tout ça ? Et le côté S-F ? », baaa, c’est bien là le problème ! Moi aussi j’aurais aimé savoir d’où viennent les Gelées, comment elles fonctionnent, pourquoi elles sont en sommeil puis attaquent soudainement la population, quelles sont leurs objectifs, etc. mais Kyo Yoneshiro en a décidé autrement et ce n’est pas dans ces 5 tomes que vous aurez les réponses à toutes ces questions. Du coup, bien que l’univers dans lequel évoluent les personnages est original et intéressant, il n’est ni exploité ni expliqué correctement et c’est pour moi, le gros défaut de ce mangas. A part pour le principe de régénération et de son impact sur la mémoire, je n’ai trouvé aucun intérêt au côté S-F dans cette romance.

Enfin, en ce qui concerne les dessins, je ne les ai pas trouvé géniaux. Il y a bien quelques planches travaillées mais d’une manière générale, les traits sont maladroits et simplistes. Je n’ai pas non plus été fan, de l’héroïne qui rougit de tout le visage dès qu’elle est un peu gênée. C’était too much…

Bref, « Kanon, au bout du monde » est une série décevante. Je m’attendais à beaucoup de S-F et un peu de romance et j’ai eu tout le contraire… J’ai quand même apprécié ce que le mangaka a proposé par rapport au mariage et à la fluctuation des sentiments mais l’absence d’affection pour les personnages et d’explications sur les Gelées et tout ce qui s’y rattache, a pris le dessus sur le reste.

4 réflexions sur “Kanon, au bout du monde – Kyo Yoneshiro

  1. Effectivement si tu t’attendais à de la SF, je comprends ta déception car on est loin du compte, le décor est juste là comme prétexte j’ai l’impression et comme toi, j’aurais adoré que la perte des sentiments de Sosuke soit mieux traitée et pas oubliée en cours de route… Il y a donc de jolies promesses mais rien n’est tenue et surtout j’ai trouvé le discours particulièrement flou et retord. Je ne sais pas trop ce qu’on a voulu nous dire au final ^^!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s