Soirée canapé #23

En dehors des livres, je regarde pas mal de films et de séries alors j’ai décidé d’ouvrir une section où je vous parlerai des derniers visionnages que j’ai fait avec un petit avis pour chacun.

Cinéma

Free Guy

Ryan Reynolds est un acteur que j’apprécie de plus en plus et ce film ne déroge pas à la règle. Il y joue un personnage d’un jeu-vidéo à qui on apprend qu’il n’est qu’un programme créé par l’homme et non pas un humain.
Déjà, j’aime beaucoup le principe de base et je l’ai trouvé très bien mené jusqu’au bout avec beaucoup de références aux jeux-vidéos, de vocabulaire et des caméos de streamers et YouTubeurs célèbres. Tout ça rajoute à l’ambiance déjà folle du film. Mais ce qui m’a surtout plu, c’est l’humour. Je ne pensais vraiment pas autant rigoler devant ce film. J’ai adoré être du point de vue des personnages non joueurs qui n’ont que quelques répliques dans leur programme, qui réagissent toujours de la même façon face à une situation, etc. L’ambiance jeux-vidéo est très bien retranscrite, l’univers coloré et l’histoire avec plusieurs niveaux de lecture. Bref, j’ai passé un excellent moment, c’est drôle, original, bien pensé et je le reverrai avec plaisir !

Désigné Coupable

Au cinéma depuis maintenant plusieurs semaines, j’ai attendu la toute dernière séance pour aller voir ce film tiré d’une histoire vraie. Tahar Rahim y joue Mohamedou, un mauritanien arrêté soit disant pour avoir recruté des membres pour Al Quaïda et pour avoir aidé à orchestrer les attentats du 11 septembre. Alors que tout les Etats-Unis le juge déjà coupable de ses faits, Nancy Hollander, avocate, décide de le défendre car, pour elle, toute personne mérite d’avoir un procès équitable.
Je ne connaissais pas du tout cette histoire et bien que je comprenne la colère des américains qui se servent de Mohamedou comme bouc émissaire, vu que les coupables directs sont morts avec les avions, je trouve ça toujours aussi dingue de laisser quelqu’un poireauter en prison pendant des années sans même qu’un procès ait eu lieu… Pour en revenir au film et au vu du sujet sensible, je l’ai trouvé très bien réalisé et les acteurs excellents. On comprend aussi bien l’injustice que subit Mohamedou que l’envie des américains d’en faire un coupable. C’est dualité est palpable tout du long et l’avocate (joué par Jodie Foster) et le procureur (joué par Benedict Cumberbatch) qui se trouvent au milieu, n’ont pas un rôle facile mais le porte magnifiquement bien ! Bref, je recommande ce film touchant et révoltant à la fois.

Films

Kenshin (les 5 films)

Les deux derniers films de Kenshin sont sortis sur Netflix du coup je me suis refaite toute la saga dans l’ordre chronologique de l’histoire, soit Kenshin : Le commencement (2021), la trilogie sortie en 2012/2014 et enfin Kenshin : L’achèvement (2021). En plus d’être une fan de Takeru Satoh, l’acteur principal, j’ai adoré replonger dans l’univers de Kenshin le Vagabond, retrouver le jeu d’acteur exagéré typique du Japon et leurs conversations en vieux japonais. Les scènes de combat à l’épée sont vraiment stylées et les costumes aussi. Si vous avez aimé la première trilogie vous apprécierez Kenshin : L’achèvement qui conclue parfaitement cette série de films. Par contre, Kenshin : Le commencement qui retrace le passé du héro et comment il a reçu ses deux cicatrices sur la joue est un peu à part. Je l’ai trouvé visuellement magnifique mais l’ambiance est particulière. On y retrouve un Kenshin plus austère et silencieux (il a très peu de répliques). Tout y est plus lent et poétique. Pour ma part, je me suis laissée emporter par l’atmosphère et le côté inédit de l’histoire mais je peux comprendre ceux qui se sont ennuyés devant et qui l’ont trouvé affreusement long. Néanmoins, je conseille de commencer par celui-là pour bien comprendre d’où vient le personnage mais de ne pas vous y arrêter si vous ne l’appréciez pas car la suite est tournée différemment de celui-ci.

Nos mots comme des bulles

Un petit film d’animation japonais qui ne paye pas de mine mais que j’ai trouvé très mignon. On a d’un côté Cherry, un jeune garçon qui a du mal à communiquer et qui a une passion pour les Haiku (poèmes japonais) et de l’autre Smile, une fille qui se cache constamment derrière un masque. Ensemble, ils vont apprivoiser leur complexe respectif. Un film feel good au design singulier mais que j’ai trouvé adapté à l’histoire et aux personnages. Il n’y a pas tant de paroles que ça, on est beaucoup sur la communication via les Haiku ou dans les pensées des personnages mais ça crée une ambiance poétique et fluide qui m’a beaucoup plu. L’histoire n’est pas transcendante mais c’est drôle, frais et on se laisse transporter sans soucis. Le seul petit défaut, c’est la traduction en français des Haiku qui ne leur rend pas tout à fait justice mais c’est une poésie si particulière qu’il n’est pas aisé de la traduire.

8 Mile

Un film avec Eminem que je connais depuis longtemps via la bande son mais que je n’avais jamais pris le temps de regarder. J’ai beaucoup aimé l’histoire et j’ai trouvé Eminem très convaincant dans son rôle, on sent que le récit le touche de près. Les parties raps tapent dans le mille à chaque fois et même ceux qui n’apprécient pas ce genre musical peuvent se laisser tenter par ce film. La composition, la bande son, les acteurs, l’histoire, tout est bien choisi, bien réalisé et je n’ai pas vu le temps passé. Je recommande pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu !

Sweet Girl

Un film avec Jason Momoa. Il joue un père qui perd sa femme d’une longue maladie et qui apprend qu’elle aurait peut-être pu être sauvée si le groupe pharmaceutique qui devait lui procurer un médicament ne l’avait pas retiré du marché pour une question financière. Désabusé, il va partir en quête de vengeance contre cette entreprise qui privilégie l’argent à l’humain.
C’est un bon film de divertissement avec de la baston comme savent si bien le faire les américains. Puis, il y a un plot twist qu’il est pratiquement impossible de voir venir malgré les petits indices qui sont parsemés dans la première partie. Ce rebondissement change complètement la donne pour la suite du film et pour ça, je l’ai trouvé original et percutant. Néanmoins, ça modifie aussi toute notre perception du début du film et c’est là où j’ai remarqué quelques incohérences ou du moins des scènes assez surréalistes. Du coup, je ressors mitigée de mon visionnage.

Tomb Raider

J’ai vu il y a longtemps les films avec Angélina Jolie (qui n’était déjà pas foufou) mais je n’avais jamais regardé ce nouvel opus avec Alicia Vikander. Je retiendrai surtout que c’est un bon film d’action avec des scènes de combat bien chorégraphiées et dont on retrouve l’atmosphère des Tomb Raider dans la deuxième partie du film. Puis, l’actrice est plutôt convaincante dans son rôle de fille entêtée qui part à la recherche des traces de son père. Néanmoins, j’ai trouvé Lara bien trop indestructible à mon goût. Elle aurait dû mourir ou être fortement blessée à plein de reprises mais non, elle retrouve très vite son aplomb et ne ressort qu’avec des égratignures… Si on arrive à faire abstraction de ça, on passe un plutôt bon moment.

Séries

Haikyû!!, saison 4

J’avais regardé la première partie puis j’attendais que la deuxième soit totalement sortie pour tout voir d’un coup. Voilà, chose faite et c’est toujours aussi bien. Beaucoup ont relevé des problèmes dans le design et l’animation des personnages et c’est vrai qu’on sent qu’il y a eu un manque de temps et/ou de budget dans certaines scènes. Même si ça pique un peu les yeux par moment, ça n’a en rien enlevé au plaisir que j’ai eu à retrouver Karasuno et leurs adversaires. Je suis restée scotchée à mon écran pendant tout le match en croisant les doigts pour qu’ils l’emportent !

ID: Invaded

Dans cet anime, on suit Sakaido, un inspecteur renommé qui, à la suite de la mort de sa femme et sa fille, part se venger et assassiner le meurtrier en question. Désormais derrière les barreaux, on lui a donné une autre fonction, plongé dans un puit virtuel et trouvé les tueurs en série qui sévissent dans le pays en résolvant des enquêtes.
L’idée de base était intéressante et m’a rappelé le film Minority Report. J’ai aussi aimé le background de Sakaido mais globalement, j’ai trouvé que l’intrigue était trop complexe par rapport au nombre d’épisodes. Ce qui fait que le début est bien mais la fin expéditive et avec beaucoup trop de questions en suspend. Enfin, les motivations de l’antagoniste n’était pas terrible.

The Movies that made us, saison 2

Deuxième saison de 4 épisodes et cette fois-ci, on se concentre sur Jurassic Park, Forest Gump, Retour vers le Futur et Pretty Woman. J’aime beaucoup ces documentaires où on apprend comment des films emblématiques ont été réalisés. Ce n’est pas aussi simple que ce que l’on pourrait penser et j’ai aimé découvrir les obstacles par lesquels ils sont passé ou connaître les anecdotes de tournage. Contrairement à la première saison où tous les films étaient à deux doigts de ne jamais voir le jour, ce n’est pas le cas ici. Je pense notamment à Jurassic Park qui n’a pas rencontré de réels pépins mais qui nous explique plutôt comment la manière de filmer à changer avec l’arrivée du numérique et la fin du stop-motion. Bref, encore une saison très intéressante et instructive !

Avez-vous vu l’un de ces films ou l’une de ces séries ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 réflexions sur “Soirée canapé #23

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s