Les Cités des Anciens #5-6 – Robin Hobb

Note : ★★★★★ (4.75/5)
Extrait : « Arrête de te faire des reproches ; on t’a trompé, on t’a fait mal, mais tu n’as pas à en prendre la responsabilité. C’est celui qui commet la faute qui est en tort, non la victime. »

Les-pillards

Titre : Les Cités des Anciens #5-6
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Français
Tomes : 8 tomes (terminé)
Note : 4.75/5

En bref : Aussi bons que les précédents. Nous continuons à parcourir le monde et à enrichir nos connaissances sur le Désert des Pluies, Chalcède, les dragons et les Anciens, c’est passionnant à suivre. En plus, Robin Hobb commence à réunir tous ses pions au même endroit et ça va faire des étincelles ! 

Résumé :

Résumé du tome 5 : Les gardiens des dragons sont bloqués sur la rive du fleuve du désert des Pluies qui fait face à Kelsingra, la légendaire cité des Anciens. Seule Gringalette, la dragonne de Kanaï, est capable de voler, et Alise Finbok l’utilise pour visiter la cité et tâcher d’en révéler les mystères avant que l’afflux probable de prospecteurs ne la dénature et n’en chasse les fantômes.

Pendant ce temps, Leftrin est reparti sur le Mataf à Cassaric pour refaire des provisions, et les gardiens luttent pour survivre et pour fournir de quoi manger à leurs dragons, incapables de se débrouiller seuls, et peu enclins à faire les efforts nécessaires pour gagner leur autonomie. Les tensions s’accroissent entre les grandes créatures, à demi infirmes mais pleines d’une morgue propre à leur espèce.

Cependant, les désert des Pluies n’est pas leur seul ennemi ; les envoyés du duc de Chalcède, en quête d’organes de dragons pouvant sauver leur maître, se rapprochent…

Avis :

Nos amis sont arrivés dans la cité de Kelsingra, enfin plutôt de l’autre côté du fleuve. La cité est à leur portée mais les dragons ne sachant toujours pas voler (sauf Gringalette), il est difficile pour Alise et les gardiens de parcourir la ville et de découvrir ses secrets. Le temps leur est en plus compté, étant donné que Leftrin va devoir retourner à Trehaug et Cassaric pour récupérer l’argent de sa mission et acheter le nécessaire pour subvenir aux besoins des gardiens.

L’arrivée des protagonistes non loin de Kelsingra marque la fin d’une étape et le début d’une autre. En effet, ils vont désormais devoir trouver de quoi s’installer et vivre pour passer l’hiver. Même si le tome 5 est plus calme, ça ne m’a pas du tout dérangé. Au contraire, j’ai aimé que Robin Hobb profite de cette halte pour faire un état des lieux de la situation, aussi bien dans le Désert des Pluies qu’ailleurs. Ainsi, pendant qu’Alise, Sedric, Leftrin, son équipage et les gardiens explorent les environs de Kelsingra et la ville en elle-même et s’adapte à leur nouvel environnement, nous avons un petit aperçu de ce que devient Hest depuis le départ de sa femme et son secrétaire. Le résultat est d’ailleurs plutôt satisfaisant (karma quand tu nous tiens…). Nous prenons aussi des nouvelles de Selden, peu présent ces derniers tomes, et du roi de Chalcède qui cherche toujours à récupérer de la chair de dragon pour guérir de sa longue maladie.

Même s’il faut attendre plutôt le tome 6 pour avoir de plus amples détails sur ces sujets, je ne m’attendais pas à revoir Hest et encore moins à avoir le point de vue du Roi de Chalcède mais la surprise passée, j’ai trouvé très intéressant de connaître l’envers du décor. Il est rare d’être dans la tête des ennemis et j’ai beaucoup aimé découvrir les enjeux qui se jouent en Chalcède pendant que nos héros jouissent de leur nouvelle vie.
De plus, j’ai adoré suivre les péripéties de Malta, Reyn et Selden. Je pensais qu’ils resteraient en fond de l’histoire mais il semble que Robin Hobb leur réserve des rôles bien plus importants que ce que j’avais prévu et j’ai vraiment hâte de lire ça. Ce n’étaient que des petits ajouts au départ mais qui prennent de l’ampleur au fil des tomes et viennent enrichir l’univers du Désert des Pluies pour mon plus grand bonheur.

Franchement, j’adore cette saga ! Je suis moins impliquée émotionnellement parlant que lorsque j’ai lu L’Assassin Royal mais je voyage, je découvre un autre monde, un autre passé, des vestiges oubliés, des coutumes qui renaissent,… tout ce que je lis me passionne, que ce soit sur les dragons et leur lien avec leur gardien, les transformations que chacun subit au contact de l’autre, le passé des Anciens, les secrets qui habitent Kelsingra, le mode de vie des habitants du Désert des Pluies, les discriminations qu’ils subissent auprès des étrangers ou même entre eux,… et j’en passe. A travers cette saga fantastique, l’auteur arrive aussi bien à nous parler des différences de classes sociales, que de la mondialisation, l’immigration ou la stigmatisation. Ce n’est pas forcément appuyé ou très développé mais c’est là bien présent (comme dans notre société) et il ne tient qu’à nous de le remarquer et de ne pas passer outre les réflexions de certains personnages.

Je me suis un peu enflammée mais cela prouve à quel point j’apprécie cette histoire et tout ce qu’elle relate. Je n’ai pas beaucoup parlé des personnages mais il n’y a pas tant de choses à dire sur eux. Ils restent pour la plupart fidèle à eux-mêmes. Il y a juste Alise qui m’a un peu agacé dans le tome 6 mais comme on lui remet les idées en place à la fin, c’est passé vite !

Bref, ces tomes 5 et 6 de la saga « Les Cités des Anciens » sont aussi bons que les précédents. On est plus en mode voyage vu que nos héros sont arrivés à destination mais grâce aux nouveaux points de vue qui débarquent dans ces deux tomes, nous continuons à parcourir le monde et à enrichir nos connaissances sur l’univers du Désert des Pluies, de Chalcède, des dragons et des Anciens. Nous allons de découverte en découverte et c’est passionnant à suivre. J’ai hâte et en même temps je redoute les deux derniers tomes qu’il me reste à lire surtout que Robin Hobb commence à réunir tous ses pions au même endroit et ça va faire des étincelles, je n’en doute pas ! 

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #1-2 / Tomes #3-4 / Tomes 7-8

3 réflexions sur “Les Cités des Anciens #5-6 – Robin Hobb

  1. Tu as raison de t’enflammer tellement c’est excellent. Je ne vois pas assez de gens le dire, mais pour moi c’est l’autrice qui a le mieux écrit sur les dragons.
    Sinon je suis d’accord, j’ai été moins impliquée aussi, sûrement parce que moi si attachée aux personnages, mais comme toi, j’ai été soufflée par la mythologie.
    C’est clairement une saga que je compte bien relire intégralement en VO un jour, après Dune, les Princes d’Ambre et d’autres ^^’

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s