Mortal Engines, tome 3 : Machinations infernales – Philip Reeve

Note : ★★★☆☆ (2.75/5)
Extrait : « Elle détestait être coincée sur une île perdue en compagnie de gens pour lesquels le concept d’aventure se réduisait à une régate en bateau à rames ou à la cueillette des pommes. »

612l5LVfjKLTitre : Mortal Engines, tome 3 : Machinations Infernales
Auteur : Philip Reeve
Genre : Science-Fiction, Jeunesse
Langue : Anglaise
Pages : 336
Note : 2.75/5

En bref : Les personnages sont soit peu digne d’intérêt (Wren, Dr Zero), soit très loin de l’image que je m’étais faite d’eux (Hester). Seul Tom reste fidèle à lui-même mais sa présence ne suffit pas à compenser tout le reste. Quant au récit, il n’apporte quasi pas d’informations à l’univers et m’a guère fasciné malgré la découverte de nouvelles contrées.

Résumé :

Tom et Hester vivent désormais sur Anchorage, la cité polaire, qui sommeille dans un coin perdu du Continent Mort.
Mais leur fille, Wren, quinze ans, s’ennuie et attend l’aventure… Une proie rêvée pour les Garçons Perdus envoyés en mission pour dérober un mystérieux Livre d’Etain. Quand le vol tourne mal, ils enlèvent Wren dans leur vaisseau. Tom et Hester partent aussitôt et la recherche de leur fille…

Avis :

Quinze ans se sont écoulés depuis le tome 2. Tom et Hester vivent des jours paisibles sur Anchorage qui est devenue une ville sédentaire sur le Continent Mort. Ils ont eu une fille Wren qui a désormais 15 ans. Désireuse de voir le monde et d’affronter moultes péripéties, elle va accepter de voler un livre, le Tin Book, dans la bibliothèque d’Anchorage pour pouvoir monter à bord d’un vaisseau des Lost Boy. Malheureusement les choses ne se passeront pas tout à fait comme prévue et ce qui devait juste être une fugue se transformera en une bataille terrible.

Au vu de la fin du tome précédent, je m’attendais à un saut dans le temps mais pas d’autant d’années non plus car bien qu’on apprenait qu’Hester était enceinte, nous savions aussi que le robot, Stalker Fang souhaitait récupérer le contrôle de Shan Guo et mener une guerre totale contre les villes mouvantes. J’imaginais donc que nous allions avoir un aperçu de ces batailles. Pas du tout, nous sommes projetés quinze ans plus tard et bien que le conflit continue à faire rage, un sentiment de lassitude gagne les hauts commandants et une envie de putsch naît. Comme nous connaissions une partie des personnages de Shan Guo à l’époque où Anna Fang était vivante, j’espérais revoir certaines têtes et les voir combattre pour leur vie et leur idéologie avec pourquoi pas l’aide de Tom et Hester, du coup je suis un peu déçue du choix de l’auteur de passer outre tous ces événements. Là, nous comprenons qu’ils ont été complètement annihilés par les soldats du Stalker Fang et que depuis elle dirige les troupes d’une main de fer en agrémentant son bataillon d’autres Stalker, des combattants « ressuscités » en machine de guerre.
Cette partie de l’histoire, bien qu’intéressante, ne m’a pas pour autant captivé car les nouveaux personnages présentés ne sont pas réellement développés (hormis Dr Zero et encore, juste le strict minimum), ce qui fait que je n’ai pas eu d’atomes crochus avec eux et que leur sort m’importait peu. Je n’ai aussi pas trop saisi l’intérêt, sur le long terme, de faire revenir un personnage du premier tome mais peut-être que nous aurons plus d’informations dans le prochain volume.

L’autre partie de l’histoire se concentre bien entendu sur Wren et sa fugue. J’ai eu du mal à visualiser une jeune fille de quinze ans tellement parfois son comportement m’a donné l’impression qu’elle en avait dix. Elle n’a aucune conscience de la dangerosité du monde extérieur et de la mesquinerie de certains personnages. Qu’elle se fasse avoir par Gargle au début, je veux bien mais qu’elle n’apprenne pas de cette erreur et continue à balancer toutes les informations qu’elle a sous la main par la suite, ça m’a un peu abasourdi. Heureusement cela ne dure pas longtemps et elle va finir par comprendre comment le monde fonctionne et se faire des alliés précieux comme Theo. Malgré tout, ce n’est pas une héroïne qui m’a transcendé non plus, comparé à Tom et Hester, je trouve le développement du personnage simpliste et sans grand intérêt. On sait très vite comment les choses vont tourner et les rebondissements n’en sont finalement pas.

Néanmoins ce qui m’a le plus sidéré dans ce roman c’est Hester. Je suis très déçue de l’évolution de ce personnage. Déjà, même si c’est beaucoup moins fréquent (ENFIN), Hester continue de se prendre des réflexions sur son physique et de la part de sa propre fille en plus… Mais pour une fois, Hester lui rend la pareille avec le très classique mais non moins efficace « J’aurais aimé que tu ne sois jamais née ». Je vous laisse imaginer la relation mère-fille qui existe entre Hester et Wren…
Je peux comprendre qu’Hester soit jalouse de sa fille parce que, désormais, Tom n’a plus d’yeux que pour elle mais je trouve ça illogique de passer d’une scène de réconciliation et d’amour en mode « Je ne pensais pas qu’elle me manquerait autant » à un couteau sous la gorge. A moins qu’Hester soit bipolaire, ce qui n’est pas mentionné, ça me paraît complètement incohérent et d’une grand violence. De plus, Philip Reeve a fait d’Hester non plus une femme qui tue pour protéger ceux qu’elle aime mais une femme qui tue parce qu’elle aime les sensations et l’adrénaline que cela lui procure et ça ne m’a pas du tout plu. Pour moi, Hester a toujours été un personnage qui ne supporte pas l’inaction, qui a besoin de nouveautés et d’aventures, le tout avec Tom a ses côtés donc je comprends tout à fait qu’elle soit triste sur Anchorage et qu’elle ait du mal à nouer avec sa fille mais de là à tuer avec le sourire ? Même son père biologique n’a jamais agi de la sorte ! Je dois avouer avoir été aussi choquée et dégoûtée que Tom par son comportement. Elle a si peu de considération pour la vie humaine… Je ne sais pas ce que l’auteur a prévu pour elle dans la suite (rien de très glorieux au vu du dénouement) mais ça ne me plaît déjà pas.

Bref, « Machinations Infernales » descend encore un peu plus la saga dans mon estime. J’espère ne pas toucher le fond avant le dernier tome sinon ça va être très compliqué à lire… La construction et la diversité du monde est toujours bien présentes mais c’est bien l’unique compliment qu’on peut faire à ce troisième tome. Les personnages sont soit peu digne d’intérêt (Wren, Dr Zero), soit à des années lumières de l’image que je m’étais faite d’eux (Hester). Seul Tom reste fidèle à lui-même mais il n’apparaît pas suffisamment pour compenser les erreurs de tous les autres. Quant à l’histoire, divisée en deux parties, elle n’apporte pas beaucoup d’informations à l’univers ni ne l’enrichit vraiment car, à la fin du roman, nous ne savons toujours pas avec certitude à quoi sert le « Tin Book » que tout le monde cherche à se procurer.

Découvrez mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2 / Tome 4 / Tome 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s