Queen Bee – Gaia Alexïa

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « On rencontre de belles âmes, puis on les perd de vue, c’est ainsi que va la vie. Parce que chacun choisit son propre chemin. » – « J’ai plus d’un million d’abonnés sur Instagram, pourtant je suis plus seule que jamais. »

couv8544264Titre : Queen Bee
Auteur : Gaia Alexïa
Genre : Romance
Langue : Française
Pages : 405
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Une romance drôle mais qui ne s’oublie pas pour autant. A travers des héros hauts en couleur et un humour qui fait mouche, l’auteur développe des sujets touchants et d’actualité dont certains sont encore trop souvent négligés. Le rythme est effréné, j’ai beaucoup ri mais j’ai aussi été touchée par Henri et Joana, leurs amis et l’ambiance dans le village.

Résumé :

Depuis quelques mois, Henri n’est plus que l’ombre de lui-même. Gendarme, il assure sans entrain ses gardes de nuit dans un petit village au nord de Paris, jusqu’à ce qu’une disparue ressurgisse dans sa vie avec perte et fracas.

Comment Joana Mancini a-t-elle pu être déclarée morte et enterrée des années plus tôt alors qu’elle se tient face à lui ? Et comment peut-elle être aussi irrésistiblement insupportable ?

Joana est bien vivante. Plus que ça, même. Elle est la reine des abeilles, cette Instagrammeuse star, qui enchaîne placements de produits et soirées VIP, coupes de champagne et toasts au caviar. Si son sourire est toujours intact face à l’objectif, en off, la réalité est moins reluisante. Joana fuit : son passé, les problèmes, l’amour…

Avis :

Queen Bee est une influenceuse sur Instagram avec deux de ses amies. Suivie par des milliers d’abonnés, possédant de nombreux partenariats avec de grandes marques, elle vit une vie parisienne riche en soirées privées et autres exclusivités. Mais en réalité, c’est une jeune femme qui a du mal à joindre les deux bouts et qui dépense tout son argent dans de nouveaux vêtements et produits de beauté plutôt que de payer son loyer. Un soir, elle reçoit une lettre qui l’informe de la mort de son père. Elle ne pensait pas que cette nouvelle l’a perturberait autant mais elle n’est pas au bout de ses surprises.
Quant à Henri, c’est un gendarme dans un petit village campagnard. Alors qu’il fait sa ronde, il tombe sur une personne complètement bourrée dans le cimetière. En l’interpellant, il se rend compte qu’elle n’est autre que Joana Mancini, la jeune adolescente qui a disparu des années plus tôt et qui a été déclarée morte par sa famille. Que s’est-il passé ?

Lors d’un rendez-vous audio avec d’autres blogueuses, nous avons discuté de tout un tas de sujets. Nous avons fini par dérivé sur les romances et je leur ai dit que j’avais parfois du mal à me lancer dans ce genre littéraire car, soit le résumé manquait d’originalité, soit la couverture ne me faisait pas envie ou carrément les deux à la fois. Elles m’ont alors conseillé quelques romances qui les ont marqué. Parmi elles se trouvaient Queen Bee. Comme c’est l’histoire qui m’intriguait le plus dans le lot et que les filles me l’ont particulièrement bien vendue, je n’ai pas tardé à la lire. Résultat ? Je ne regrette pas du tout d’avoir délaissé mes autres romans pour celui-là ! Cela faisait très longtemps qu’une romance ne m’avait pas fait autant rire !

Pourtant Joana avait tout pour me déplaire à première vue. Elle ne pense qu’à profiter des soirées VIP, améliorer ses statistiques sur les réseaux sociaux, acheter des produits de luxe,… En gros, elle vit un quotidien basé seulement sur les apparences et forge des relations qui ne lui sont que profitables. Nous n’avions rien en commun et malgré tout, je l’ai vite apprécié. On se rend compte qu’elle est certes influenceuse mais que cela ne la rend pas superficielle et cruche pour autant. L’auteur nous apprend qu’elle a fugué de chez elle, qu’elle a parfaitement conscience de sa position et des sacrifices qu’elle doit faire si elle ne veut pas perdre son statut.

Les choses ne se passeront bien entendu pas comme prévu et Joana, alias Queen Bee, devra faire profil bas quelques temps dans le village de son enfance. Queen Bee m’a un peu rappelé Elle Woods dans « La revanche d’une blonde ». Une femme dont on attend rien, dont on a plein de préjugés et qui prouve à tout le monde qu’elle peut être qui elle veut si seulement elle s’en donnait les moyens. J’ai aimé voir sa carapace se fissurer et j’ai été touchée par celle qui se cachait derrière. Joana s’avère au final, bien plus complexe qu’il n’y paraît. On apprend les détails de sa fugue, on en comprend les raisons et on la suit à travers sa honte, sa culpabilité, sa peur et sa rédemption. Elle fait un chemin monstre avec beaucoup de force et de courage. Bien sûr, elle sera accompagnée tout au long de cette route par de nombreux villageois, notamment Henri.

Henri le Gendarme, un jeune homme qui a aussi son lot de casseroles. J’ai beaucoup aimé sa problématique. C’est un sujet qui concerne plus d’hommes qu’on ne le croit et dont on parle trop peu, soit à cause d’une fierté mal placée et de machisme, soit parce qu’on en refuse carrément l’existence. J’ai été très sensible à son histoire et j’ai apprécié comment l’auteur l’a traité tout au long du livre, notamment avec ses amis et le soutien qu’ils lui apportent.

Mais bien qu’individuellement, j’ai aimé les protagonistes, c’est surtout ensemble que je les ai préféré ! Leur première rencontre nocturne, qui dure tout de même quelques dizaines de pages est inoubliable. Entre une Joana complètement bourrée qui enchaînent les catastrophes et Henri qui cherche à limiter les dégâts et à maîtriser la jeune femme dans un village paumé, c’était magique. Je n’avais pas ri de manière aussi franche et spontanée devant une romance depuis longtemps. Les gags se suivent et on se demande comment cette folle nuit va se terminer.

Ajoutez à ça, des collègues se moquant constamment du Gendarme, deux papys qui ne ratent pas une occasion de faire des blagues et un récit rythmé qui ne nous laisse pas une seule seconde de répit et vous obtenez sur une histoire drôle et captivante ! Il y a bien quelques blagues qui sont de trop mais je me suis tellement amusée le reste du temps que ça ne m’a pas tant dérangé que ça.
J’ai aimé les moqueries, les exagérations, les allusions et tout l’humour d’une manière générale. J’ai aussi aimé la mention du préservatif et comment l’auteur a tourné cette scène pour la rendre drôle et décomplexée. Jusqu’à la fin, Gaia Alexïa aura réussi à bien doser les rires et les larmes.

Bref, « Queen Bee » est une romance drôle mais qui ne s’oublie pas pour autant. A travers des personnages hauts en couleur et un humour qui fait mouche, l’auteur développe des sujets touchants et d’actualité dont certains sont encore bien trop souvent négligés. Le rythme est effréné et j’ai beaucoup ri mais j’ai aussi été très touchée par Henri et Joana, leurs collègues et amis et l’ambiance dans le village. Tout n’est pas réaliste dans ce livre, je pense notamment aux procédures policières ou à l’indulgence excessive des gendarmes mais ce n’est pas son but premier. En vrai, on passe un si bon moment en compagnie des personnages qu’on ne pense plus à ce genre de détails. Mention spéciale aux deux papys qui font les 400 coups et que j’aurais bien aimé avoir dans mon village xD.

Publicité

9 réflexions sur “Queen Bee – Gaia Alexïa

  1. Cette romance a l’air vraiment top !
    J’ai eu peur d’abord en te lisant que ce soit trop sérieux, trop mélo, alors j’ai été agréablement surprise que tu insistes autant sur l’humour qu’il y a aussi dans le titre. Tu le vends très bien entre gags et situations sérieuses. Ça me donne très envie de le découvrir 😀

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s