Destiny, tome 1 – Cecelia Ahern

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Le mouvement a besoin de toi, Celestine. Mais toi, n’oublie pas que tu n’as pas besoin d’eux. Ne les laisse pas se servir de toi. » – « Plus on fait d’erreurs, plus on apprend. »

couv66543667Titre : Destiny, tome 1
Auteur : Cecelia Ahern
Genre : Science-Fiction, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 396
Note : 4.25/5

En bref : J’ai aimé l’univers dans lequel Cecelia Ahern m’a plongé. Célestine est une jeune femme à l’esprit vivace et une logique implacable. Les autres personnages ne sont pas en reste et l’auteur nous offre de belles évolutions. Même les petits rôles ont un gros impact ! Quant à l’intrigue, elle possède son lot de rebondissements, d’effroi et d’action.

Résumé :

Parfois, il faut choisir l’imperfection pour être Parfait. Dans le monde de Celestine North, chaque citoyen doit être Parfait. Quiconque commet la moindre erreur se voit marqué du sceau de l’Imperfection.

Pour qui a pris une mauvaise décision : c’est sur la tempe.
Pour qui a menti : la langue.
Pour qui a commis un vol : la paume de la main droite.
Pour qui s’est montré déloyal : le cœur.
Pour qui s’est écarté du droit chemin : la plante du pied droit.

Celestine mène une vie parfaite au sein d’une famille parfaite et au bras du petit ami parfait. Elle pense incarner l’idéal de la société. Et si Celestine s’était trompée ? Si c’était le système lui-même qui était Imparfait ?

Avis :

J’ai un collègue qui s’est remis depuis cet été à la lecture et je lui ai prêté des livres pour l’occasion. Certains faisaient parties de mes recommandations et d’autres étaient des livres que je n’avais pas encore lu mais dont j’avais eu de bons échos. La duologie Destiny fait partie de ces derniers. Mon collègue l’a lue, a bien aimé et c’est ce qui m’a enfin poussé à lire cette saga plutôt qu’une autre. J’ai d’ailleurs été agréablement surprise parce que mon collègue ayant la quarantaine, je ne m’attendais pas à ce qu’un livre de Science-Fiction Jeunesse lui tape dans l’œil et encore moins qu’il s’identifie plus à l’héroïne qu’à ses parents xD.

Bref, j’ai lu ce roman en deux jours (j’étais malade, je n’avais pas grand-chose de mieux à faire…). L’univers est vraiment bien foutu. Célestine North vit dans un monde où il existe les Parfaits et les Imparfaits. Aucune erreur n’est permise et chacune d’entre elles est sévèrement punie par la Guilde. Toute personne qui devient Imparfaite se voit attribuer une marque sur une partie de son corps en fonction de l’infraction commise afin que chacun puisse savoir à qui il a affaire.
Les Imparfaits sont soumis à des règles strictes qu’ils doivent respecter sous peine de plus lourdes sanctions. Ainsi, ils ont un couvre-feu, un régime alimentaire spécifique, ne peuvent pas se déplacer comme ils le veulent ni se retrouver à plus de deux Imparfaits côte-à-côte, etc. Ils sont suivis par un Siffleur à qui ils doivent rendre des comptes quotidiennement pour vérifier qu’aucune entorse au règlement n’a été relevé. Il existe bien d’autres contraintes mais celle qui nous intéresse le plus ici est l’incapacité pour les Parfaits de venir en aide aux Imparfaits. Les Imparfaits doivent subir les conséquences de leurs erreurs tout le reste de leur vie. A aucun moment et sous aucun prétexte un Parfait doit faciliter la vie d’un Imparfait sous peine d’être emprisonné ou de devenir un Imparfait lui-même.
Alors que les North dînent avec leurs voisins pour célébrer le Jour de la Terre, la sirène des Siffleurs retentit dans la rue. Les véhicules s’arrêtent devant la maison des Tinder et les Siffleurs embarquent Angelina, la mère de famille. C’est la première fois que Célestine voit de ses propres yeux des Siffleurs embarquer une personne coupable d’être Imparfaite mais surtout, c’est la première fois qu’elle connait personnellement cette personne. Cet événement va bousculer les principes de la jeune fille pour le meilleur et pour le pire.

En effet, Célestine est une adolescente de 17 ans passionnée par les mathématiques, ayant un petit-ami et une famille aimante. C’est une jeune femme intelligente qui va devoir repenser beaucoup d’éléments suite à cet incident. Peut-elle dire bonjour à la fille d’Angelina ou est-ce considérée comme de l’Assistance ? Que peut-elle dire et faire sans prendre le risque d’être associé à eux ? Sa tête va bouillonner de questions mais surtout cela va l’ouvrir aux sorts des Imparfaits d’une manière générale. Sa logique et sa passion pour l’utilisation des mots justes vont se confronter au système et les failles qu’elle va y voir ne pourront plus rester cachées à ses yeux.
J’ai adoré Célestine car, tout comme moi, elle a un esprit logique, elle aime quand les choses sont cohérentes et ont du sens. Elle a un esprit critique qui sera constamment mis à l’épreuve et qui permettra au lecteur de prendre conscience que les règles mis en place par la Guilde ne sont peut-être pas si justes et impartiales que ça. Ainsi, on se révolte en même temps que l’héroïne et il devient facile de la comprendre et de la soutenir. C’était vraiment plaisant de voir une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds malgré la vague d’événements qui la submerge et le fait que chaque parti politique, chaque personne, souhaite profiter d’elle et du tumulte qu’elle a déclenché pour faire balancer l’opinion publique de leurs côtés.

Parmi les autres personnages, nous avons Art, le petit-ami, Mr Crevan le père d’Art, les parents de Célestine, Juniper et Ewan, respectivement sa sœur et son frère puis, plus tard, M. Berry, Carrick, Pia, Tina, Bark, Funar, etc.
Même si certains n’apparaissent pas beaucoup (comme Funar ou Bark typiquement), leur rôle nous marque rapidement. J’ai été agréablement surprise par Art au début du livre, je m’attendais à le voir disparaître de la circulation, vu la tournure des événements, mais son dévouement m’a touché. J’ai beaucoup aimé Tina et sa troupe aussi, la scène dans la Salle de Marquage est extrêmement bien écrite (traduite serait plus exacte en l’occurrence), j’ai débordé de compassion pour tous les acteurs de cette scène (sauf un bien entendu !). Mais celui qui m’a le plus marqué c’est Carrick. Il fait parti de ces personnages qui nous charment par leur simple présence. Son histoire m’a ému et j’ai vraiment hâte de lire le tome 2 pour avoir plus d’interactions avec lui. Avec Pia et M.Berry ce sont les trois personnages qui m’ont le plus intrigué et dont l’évolution m’a autant surprise que plu.

Pour en revenir au récit, il y a de nombreux bouleversements qui nous empêchent de nous ennuyer, des scènes fortes émotionnellement parlant mais aussi des réflexions intéressantes et de belles évolutions narratives pour certains personnages. J’ai aimé le mélange entre les intrigues politiques et les problèmes moraux et sociaux que rencontrent notre protagoniste. On pourrait facilement faire des parallèles avec notre propre Histoire. De plus, j’ai apprécié que l’auteur nous montre tous les types de réactions qu’il est possible d’avoir face aux Imparfaits. Entre la mère de Célestine qui change du tout au tout, Ewan trop jeune et endoctriné pour faire une quelconque distinction dans les règles ou encore Art partagé entre son passé et son futur.
Il y a beaucoup de visions différentes et de voix qui s’élèvent au fil des pages et c’était passionnant à suivre. Chacun y va de son commentaire, du plus désobligeant ou plus encourageant et il n’était pas toujours évident de démêler l’honnêteté dans tout ça mais c’est ce qui rend ce premier tome si bien ficelé !

Bref, « Destiny, tome 1 » est un très bon tome. J’ai aimé l’univers dans lequel Cecelia Ahern m’a plongé. Célestine est une jeune femme à l’esprit vivace et une logique implacable. J’ai adoré la façon dont elle recadre certains personnages en se basant juste sur leurs propres termes, c’est assez jouissif ! Les autres personnages ne sont pas en reste et l’auteur nous offre de belles évolutions, je pense notamment à la mère de Célestine, à Pia ou encore à M. Berry et Tina. Même les petits rôles ont un gros impact ! Quant à l’intrigue, elle possède son lot de rebondissements, d’effroi et d’action. J’ai enchaîné les pages malgré la maladie et la fatigue et je ne regrette pas, j’ai passé un très bon moment. J’ai hâte de lire la suite et de voir dans quelles mains Célestine va placer le pouvoir qu’elle a récupéré suite aux actions qu’elle a mené et subi.

Découvrez les chroniques de la saga complète : Tome 2

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s