Karneval #1-3 – Touya Mikanagi

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « Je me présente Yogi, fantassin du deuxième vaisseau de l’organisation nationale de défense Circus ! C’est moi votre adversaire, maintenant ! Alors qui veut commencer ? A moins que vous ne préfériez y allez à deux ? »

KarnevalTitre : Karneval #1-3
Auteur : Touya Mikanagi
Genre : Shonen
Langue : Française
Tomes : 22 tomes (en cours)
Note : 3.75/5

En bref : Malgré des personnages charismatiques qui rendent la lecture agréable, les deux premiers tomes sont plutôt lent à démarrer. Heureusement, le troisième nous aiguille enfin et nous donne plus d’informations sur l’intrigue. A voir si ça continue comme ça.

Résumé :

Nai est à la recherche de l’homme qui l’a élevé, disparu sans laisser de traces. Son seul indice : un bracelet qui marque l’appartenance à la plus puissante organisation d’espionnage du pays, Circus. Gareki, lui, joue les voleurs et les pickpockets pour survivre. Leur rencontre est-elle vraiment le fait du hasard ?
Du jour au lendemain, ils se retrouvent traqués par des agents de renseignements et des militaires, comme s’ils étaient parmi les criminels les plus dangereux du monde…

Avis :

On fait la connaissance de Nai, un jeune garçon qui a été vendu à une femme riche alors qu’il était à la recherche de Karoku, l’homme qui l’a élevé et qui a disparu soudainement. Il est sauvé in-extremis par Gareki quand celui-ci entre par effraction dans la demeure pour voler les biens de la maison. Ensemble, ils décident de partir à la recherche du « grand-frère » de Nai. Leur seul indice, le bracelet qui appartenait à Karoku, signe qu’il aurait fait parti de Circus, une brigade spéciale résolvant les crimes que la force de sécurité ne peut pas gérer.

J’avais regardé l’anime il y a longtemps déjà et j’avais été attirée par l’ambiance et certains personnages. Quelques années plus tard, l’anime me trottant toujours en tête et étant curieuse de connaître la suite de l’histoire, je me suis attaquée au mangas. Je suis plutôt mitigée quant à ces trois premiers tomes.

Côté histoire, pas de surprises de ce côté-là vu que l’anime reprenait parfaitement l’intrigue du mangas. Néanmoins, j’ai été moins emballée qu’auparavant. L’histoire n’est pas sans rappeler Bungo Stray Dogs qui est certes plus récent. On y retrouve un protagoniste un peu paumé et innocent qui finit par intégrer un groupe s’occupant d’éliminer « les méchants ». De là, le héro va se rendre compte qu’il est particulier et son entourage va devoir le protéger de personnes qui souhaitent l’utiliser à leurs propres fins. A la différence de Bungo Stray Dogs, j’ai trouvé les personnages de KARNEVAL moins attrayant pour le moment. Nai est vraiment trop niais et même si on comprend le pourquoi du comment assez vite, j’ai tout de même du mal avec ce personnage… j’espère qu’il évoluera vite. Quant à Gareki, c’est un personnage que j’apprécie sans pour autant être fasciné par son caractère ou intrigué par son passé. En fait, j’ai du mal à lui trouver une place au sein du mangas. Contrairement à Nai ou aux membres de Circus, il n’a rien de particulier à part ses connaissances en matière d’explosifs. Peut-être que ça viendra mais en attendant, je trouve qu’il dénote dans le paysage.

D’ailleurs en parlant des membres de Circus, ils sont nombreux, variés et charismatiques mais ne sont souvent que de passages. J’attends avec impatience que le mangaka creuse chacun d’entre eux, parce qu’à part Yogi, qui nous dévoile à la fin du tome trois une personnalité tout à fait singulière, les autres passent plutôt inaperçus ou manquent cruellement de profondeur.

En réalité, il faut vraiment attendre le tome trois pour que l’intrigue démarre réellement et que nous ayons des informations sur les différents points du mangas, à savoir la disparition de Karoku et l’existence d’êtres à l’apparence humaines mais aux capacités étranges. Pour le premier, les indices que nous avons nous embrouillent (de manière positive) plus qu’autre chose. Quant au deuxième point, nous en apprenons beaucoup plus mais nous remarquons aussi très rapidement que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg et qu’une histoire plus complexe se cache derrière l’organisation qui créée ces êtres ou même Circus qui veut s’en débarrasser. Je ne me rappelle plus très bien de ce qui se passe plus tard donc j’ai hâte de découvrir tous ces secrets avec le mangas.

Enfin, sur le coup de crayon de Touya Mikanagi, je n’ai pas grand-chose à dire. Je n’ai pas été émerveillée par celui-ci mais c’est loin d’être vilain non plus. Les scènes de combat sont bien dessinés et il est facile de suivre les affrontements qui ont lieu. J’ai trouvé les visages un peu trop fins au début mais une fois habitué, ça passe et fait plutôt bien son job.

Bref, « Karneval » est pour l’instant un mangas qui ne me convainc pas des masses. L’univers bien qu’intéressant ne possède pas une histoire très originale et a eu du mal à démarrer. Les personnages auraient pu relever le niveau et titiller ma curiosité dès les premières pages mais hélas, ce ne fût pas le cas. Ils manquent de profondeur. Je vais néanmoins continuer et voir ce que la suite nous réserve car le tome trois semble enfin proposer quelque chose de différent. J’espère que le charme opérera.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #4- (à venir)

Publicités

4 réflexions sur “Karneval #1-3 – Touya Mikanagi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s