Outsphere, tome 1 – Guy-Roger Duvert

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « L’assemblée devint complètement silencieuse, chacun étant subjugué par la vue de l’astre qui leur faisait face. Une planète verte, recouverte en grande partie de nuages sombres. »

couv12406286

Titre : Outsphere, tome 1
Auteur : Guy-Roger Duvert
Genre : Science-Fiction
Langue : Française
Pages : 313
Note : 4/5

En bref : Une jolie découverte. J’ai été séduite par la psychologie humaine qui nous est présentée, les différences comportementales entre les terriens et les atlantes et l’évolution apportée à ces deux peuples par la suite. L’histoire est bien développée et regorge encore de nombreux mystères, je suis curieuse de lire la suite.

Résumé :

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden.

Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils.

Mais tout change avec l’arrivée d’un nouveau joueur : un second vaisseau spatial arrive, quelques mois seulement après l’Arche. Les deux peuples essaient dans un premier temps de cohabiter et d’apprendre les uns des autres, mais les obstacles rencontrés, le passé de la planète qui s’avère beaucoup plus riche et mystérieux que prévu, vont rapidement augmenter les tensions. Eden représente-t-il un nouvel espoir, ou au contraire la fin d’une civilisation ?

Avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour sa confiance et pour m’avoir proposé son livre gratuitement en échange d’une chronique.

L’Arche, un vaisseau spatial comportant des humains ayant fuit la Terre, arrive à destination, à savoir la planète Eden, 80 ans plus tard. A son bord, l’équipage sort petit à petit d’un état de sommeil profond et commence l’analyse de l’astre qui leur fait face, afin de déterminer si elle est habitable, habitée et où il serait possible d’atterrir pour coloniser la planète en toute sécurité. Grâce à l’équipe scientifique, de nombreuses découvertes sont rapidement faites, notamment celle d’un village abritant une espèce humanoïde. Pour affiner les recherches, une expédition est alors organisée.

Dans ce livre, nous ne suivons pas un mais plusieurs personnages. Chez les terriens, il y a d’un côté les militaires, les scientifiques et de l’autre les civils, qui sont parfois divisés en plusieurs groupes en fonction de leurs opinions politiques et des événements qui s’abattent sur eux. En plus, des humains, nous sommes amenés à rencontrer d’autres espèces dont l’importance variera au cours de l’histoire.
Du coup, beaucoup de personnages à retenir mais curieusement, je n’ai pas eu tant de mal que ça à me souvenir de tout le monde. Les noms reviennent suffisamment souvent et leurs descriptions quelque peu caricaturales nous aident à nous en rappeler. Le seul bémol que je pourrais souligner à ce sujet, c’est peut-être l’espèce qui collabore le plus avec les terriens et qui a des matricules à la place des prénoms. C’est un peu plus casse-pied à retenir mais pas impossible non plus.

Au niveau de l’univers, nous sommes dans un roman de science-fiction et de ce fait, la technologie, la recherche et tout ce qui s’y attache a une grande importance. Je ne suis pas une experte en astrophysique, en médecine, en géologie et j’en passe, donc je serais bien incapable de vous dire si tout ce qui est développé dans ce livre est scientifiquement correcte mais en tout cas, du point de vue d’une personne lambda, je n’ai rien décelé d’aberrant (certains commentaires Amazon cependant mentionnent une ou deux erreurs mais bon, personnellement, ça ne m’a ni choqué, ni empêché de lire la suite).

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai trouvé étonnamment fluide et dynamique malgré des gros passages qui nous abreuvent de termes techniques et d’explications scientifiques. Il se passe toujours quelque chose et au fil de la lecture, les mystères s’empilent les uns sur les autres et rend l’intrigue bien plus complexe qu’il n’y paraît. Puis, les chapitres courts donnent un rythme supplémentaire au récit.
Mais ce qui m’a surtout plu, c’est la psychologie humaine qui nous est présentée. Nous sommes dans un monde où les humains n’ont pas pris soin de la Terre et où ils n’ont plus d’autres choix que d’aller habiter ailleurs. Une fois leur nouveau lieu de résidence trouvé, ils essayent de fonder un nouveau système qui leur permettra de ne pas répéter les erreurs du passé.
Même si ça commence bien, nous nous rendons vite compte que l’Homme est en majorité individualiste et que ses désirs et ceux de ses proches auront toujours plus d’importance que ceux des autres. Cet aspect est encore plus flagrant lorsqu’ils font la connaissance d’un peuple humanoïde génétiquement modifié. Les conséquences de cette transformation sont physiques mais surtout mentales. Ce sont des êtres qui respectent les règles, la hiérarchie, qui prônent le groupe avant l’individu et l’efficacité avant l’orgueil. Comme ils ont tous le même objectif, le même mode de pensées, certaines notions leur sont complètement étrangères comme le mensonge, la dissimulation, la trahison, etc. On pourrait dire qu’ils sont purs et innocents ou naïfs et froids, au choix.

En tout cas, les interactions entre les terriens et ce peuple apportent des réflexions intéressantes sur ce qui fait l’Homme, sur les sentiments qui nous transportent et sur nos actions. A plusieurs reprises dans le livre, on se retrouve face au fameux dilemme du tramway et c’était intéressant de voir comment chaque peuple réagissait à une même information.
Bien sûr cette rencontre ainsi que l’exploration de la planète apportera son lot de surprises (bonnes et mauvaises) et de questions dont nous ne connaîtrons pas toutes les réponses à la fin de ce tome mais qui nous laissent suffisamment en haleine pour qu’on ait envie de se procurer la suite.

Bref, « Outsphere » fût une lecture vraiment sympa. La plume de l’auteur est simple, ce qui rend son récit accessible malgré les nombreux termes techniques. L’histoire est bien développée et j’ai toujours été curieuse de découvrir la suite. Il y a un bon mélange entre la théorie scientifique et les actions sur le terrain. Et même si on voit les rebondissements plus ou moins venir et qu’il y a trop de personnages pour qu’on ait le temps de s’attacher à l’un d’entre eux, ça reste fluide et très agréable à lire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s