Rainbow – George Abe & Masasumi Kakizaki

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Les probabilités sont plutôt du côté des gens de bonne famille. Nous, nous ne sommes que des rebuts aux yeux de la société, des tocards sur lesquels personne ne parierait un yen. La seule chose sur laquelle nous devons compter, c’est notre courage. »

couv53617401Titre : Rainbow
Auteur : George Abe & Masasumi Kakizaki
Genre : Seinen
Langue : Française
Pages : 22 tomes (terminé)
Note : 4.5/5

En bref : J’ai adoré suivre nos sept détenus et les voir passer de l’adolescence à l’âge adulte avec force et courage mais j’ai trouvé la 2ème partie moins percutante que les débuts. Ils restent néanmoins touchants et leur amitié fait chaud au cœur. Les mangakas ont réussi à les mettre en valeur grâce à des dessins et mises en scènes travaillés. Je recommande !

Résumé :

Anchan, Mario, Heitai, Kyabetsu, Suppon, Jô et Baremoto sont sept jeunes qui partagent la même cellule dans une prison pour mineurs. Laissés-pour-compte de la société japonaise des années 1950 en reconstruction, ils partagent le même rêve, celui de retrouver un jour la liberté.

Avis :

Lorsque j’ai lu les trois premiers tomes offerts par les éditions Kaze, j’avais été captivée par la dureté de la vie carcérale qui nous était présentée dans ce mangas. J’étais restée sur ma faim et je voulais absolument savoir comment nos sept jeunes détenus allaient pouvoir se sortir de ce guêpier. L’attente n’aura pas été longue.

Rainbow est divisé en deux parties inégales. La première dure 5 tomes et se déroule dans la maison de redressement. Nous découvrons Anchan, Mario, Heitai, Kyabetsu, Suppon, Jô et Baremoto, les détenus de la cellule 6 du quartier 2. Nous voyons les liens qui se créent entre eux, les obstacles qu’ils doivent surmonter et la promesse qu’ils se font.
Ce fût une première partie violente et belle à la fois car malgré les sévices et les injustices qu’ils subissent, ils se serrent les coudes et affrontent les jours et les nuits ensemble. J’ai vraiment été touchée par leur amitié et l’espoir, le courage et la patience qu’Anchan insuffle à ses co-détenus. Il a vraiment un charisme de fou et ils portent tous les autres sur ses épaules. Il est impossible de rester insensible à cette bande et de ne pas leur souhaiter un avenir plus clément. Cet aspect se retrouve tout du long et est le point clé de ce mangas.
Mais les « méchants » ne sont pas en reste non plus et bien qu’ils soient abjectes et cruels à souhait, je trouve qu’ils ont joué leur rôle à merveille et je les ai détestés comme il se doit !

La deuxième partie commence donc au tome 6 et dure jusqu’au dernier tome, le 22ème. Une partie beaucoup plus longue qui se passe en dehors de la prison. Nos amis ont retrouvé leur liberté mais les ennuis ne sont pas finis pour autant. Ces 16 tomes sont divisés en arcs plus ou moins courts qui se concentrent à chaque fois sur un de nos protagonistes. Le schéma narratif reste toujours à peu près le même : un membre de la bande a des soucis et tous les autres viennent à son secours. Néanmoins, les difficultés rencontrées sont variées et ont, à chaque fois, un lien les unes avec les autres, ce qui fait que nous n’avons pas ce sentiment de redondance. Puis, le pouvoir de l’amitié nous pousse à lire la suite et à voir jusqu’où ils peuvent aller.

J’ai beaucoup aimé la « première salve de problèmes » parce qu’elle est dans la continuité de leur séjour en prison et que, malgré le changement d’ambiance, la relation qui les unie reste forte et inébranlable.
Par contre, je dois avouer qu’au fil des tomes, la tension diminue, alors même que les personnages principaux vieillissent et prennent du galon. Même Suppon finit par avoir une sacré classe ! Cela reste donc très intéressant et j’ai pris plaisir à suivre le groupe jusqu’au bout mais j’ai été tellement chamboulée par leur vie carcérale que la suite ne m’a pas toujours paru à la hauteur. La fin notamment m’a déçue, j’aurais aimé qu’elle se finisse deux tomes plus tôt et surtout qu’on ait un aperçu du devenir de TOUS les protagonistes, hors là, pour moi, il en manquait un très important.

Malgré une histoire qui, pour moi, atteint très vite son apogée pour ensuite décliner millimètre par millimètre, j’ai adoré tout le reste. Les dessins sont fabuleux. Propres et détaillés, ils retranscrivent l’après-guerre et la pauvreté qui s’acharne sur les faibles, suite à la défaite du Japon, avec beaucoup de réalisme. Nous pouvons aussi observer le début de l’occupation américaine sur le sol japonais et toutes les conséquences qui en découlent. Entre haine et soumission, les abus sont nombreux. C’est d’ailleurs un mangas à ne pas mettre dans les mains de n’importe qui car on y parle de viols, de maltraitance, de trafics d’enfants, de prostitution, de contrebande et j’en passe. L’auteur nous dépeint un pays ruiné, déchiré et conquis, où les inégalités sociales sont encore plus importantes qu’auparavant mais qui cherche tant bien que mal à se reconstruire et à vivre avec son temps.

Nos détenus sont d’ailleurs exactement pareils, incarcérés dans une maison de redressement, ils ne s’avouent aucunement vaincus et ils se battent pour réaliser leurs rêves et ceux de leurs compagnons de cellule.

Bref, « Rainbow » se serait arrêté au tome 5 que j’en aurais fait un coup de cœur immédiat. L’histoire a cependant continuité et bien que j’ai adoré suivre nos sept détenus et les voir passer de l’adolescence à l’âge adulte avec beaucoup de combativité, j’ai trouvé la deuxième partie moins déchirante que les débuts. Les personnages restent néanmoins très touchants, émotifs et charismatiques. Les mangakas ont réussi à les mettre en valeur grâce à un coup de crayon travaillé et des mises en scène à couper le souffle. De plus, leur amitié, constamment au centre de l’intrigue, fait chaud au cœur. Je le recommande !

5 réflexions sur “Rainbow – George Abe & Masasumi Kakizaki

  1. Je garde ces titres sur ma wishlist en espérant qu’ils puissent rapidement passer dans la case lecture. Mais ça fait un peu beaucoup de tomes actuellement. En tout cas merci pour cet article qui m’éclaire un peu sur la structure narrative du récit.

    J'aime

  2. Malgré ton très bon retour, ce n’est pas une série que j’ai envie d’acheter finalement parce que je pense qu’une fois que je l’aurai lu je n’aurai pas envie de la relire ^^!
    Merci pour ton article qui m’a permis de me faire une idée sur la suite 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s