La loi du cœur – Amy Harmon

 Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « Une histoire d’avant et d’après. Une histoire de nouveaux départs et d’à jamais. Une histoire peine de défauts et de fêlures, une histoire de malade, une histoire de fou, et, surtout, une histoire d’amour. Notre histoire. »

couv75938310

Titre : La loi du cœur
Auteur : Amy Harmon
Genre : Romance
Langue : Anglaise
Pages : 332
Note : 3.75/5

En bref : Une romance très sympa. Son principal défaut : les longueurs qui font traîner l’histoire plus que nécessaire. A part ça, les personnages sont passionnants à suivre et leur évolution est en adéquation avec leur vécu. Les thèmes développés sont variés et touchants. J’ai apprécié les petites touches équidé et artistique qui viennent englober le tout.  

Résumé :

Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…

Avis :

Moïse est un homme qui a été abandonné à la naissance par sa mère. Depuis, il est passé sous la tutelle d’un membre de sa famille à un autre jusqu’à ce que Kathleen, son arrière-grand-mère décide de s’occuper de lui jusqu’à sa majorité. Il arrive donc dans la ville de Levan où il fera la rencontre de Georgie.
Georgie et ses parents tiennent un haras. Ils débourrent les chevaux et proposent de l’équithérapie aux enfants en difficulté. Georgie et Moïse se côtoient donc et malgré leur caractère opposé une amitié née entre eux. Georgie est fascinée par ce garçon si particulier et par son talent pour la peinture et elle met un point d’honneur à se faire aimer de lui. Moïse, quant à lui, est intriguée par cette fille qui ne semble craindre rien ni personne et surtout pas lui. Néanmoins, il ne veut rien avoir à faire avec personne et refuse toute attache. Il va faire tout son possible pour éloigner Georgie de lui.

Amy Harmon fait partie de ses auteurs de romance dont on entend souvent parler et j’ai voulu, pour une fois, tester autre chose que du Colleen Hoover. Je ressors plutôt satisfaite de cette lecture même si quelques points m’ont dérangé. Ce que j’ai surtout apprécié, c’est l’originalité de l’histoire. Nous sommes dans la campagne américaine et les chevaux ont une place très importante dans le récit. Puis, j’ai trouvé que l’auteur mariait très bien les genres. Nous avons un peu de policier avec le sujet des disparitions de jeunes filles, nous avons du fantastique avec le don de Moïse, de la romance bien entendu, avec la relation entre lui et Georgie mais nous avons aussi un côté psychologie avec l’équithérapie qui, bien que prenant peu de place dans l’intrigue, est tout de même souvent mentionné.

Tous ces points rendent cette romance particulière à mes yeux et me donnent envie d’aller voir ce que l’auteur fait d’autres car même si je relève des défauts dans cette histoire, je me dis que les autres livres pourraient être tout aussi originaux dans les sujets développés.

Parmi les défauts que j’ai souligné, il y a le rythme. J’ai trouvé certains passages beaucoup trop longs. Ce n’était pas spécialement inintéressant mais l’intrigue n’avançait pas et cette impression s’est accentuée avec l’enquête. Dès le début, je me suis doutée du coupable et j’attendais impatiemment que la révélation soit faite et j’ai du attendre la toute fin pour l’avoir… je dois avouer que c’était long et frustrant parce que c’est censé être le clou du spectacle et l’effet de surprise n’a absolument pas eu lieu. J’étais juste contente d’être enfin débarrasser de cette variable. Puis franchement, je ne trouve pas que ça ajoute beaucoup de cachet à l’intrigue générale. Cette affaire est surtout là pour casser encore plus de sucre sur le dos de Moïse mais ce n’était, pour moi, pas forcément nécessaire. Son comportement et son don sont suffisamment atypiques pour qu’il se fasse remarquer et critiquer. 

Côté personnage, j’ai eu un peu de mal avec Moïse au départ. C’est un personnage difficile à cerner et tout le mystère autour de son don prend du temps et des pages pour pas grand-chose. J’aurais préféré que l’auteur aille direct dans le vif du sujet et nous évite tout ce flou artistique. De cette façon, je me serais attachée à Moïse bien plus vite car c’est un personnage touchant au final ! Il a juste été un peu trop ballotté dans sa vie et il a perdu confiance en lui et en sa capacité à aimé et être aimé. Il est persuadé de porter malheur et que personne ne pourra supporter son don.
A l’inverse, j’ai adoré Georgie. Elle est drôle, pétillante et elle a une force de caractère qui en fait un personnage agréable à suivre. J’ai aimé son évolution, on voit vraiment la différence entre avant et après. Que ce soit Moïse ou Georgie, ils prennent en maturité et les événements qui bousculent leur vie les font grandir. J’ai donc aimé voir une Georgie plus posée et un Moïse plus confiant dans ce qu’il veut faire de sa vie.

Bref, « La Loi du cœur » est une romance fort sympathique. Son principal défaut est un manque de rythme et des longueurs qui font traîner l’histoire plus que nécessaire. A part ça, les personnages sont passionnants à suivre, surtout dans la deuxième moitié du livre et leur évolution est en adéquation avec leur vécu. Les thèmes développés sont variés et touchants. Enfin, j’ai apprécié les petites touches équidé via Georgie et artistique via Moïse qui viennent englober le tout. 

Découvrez mes chroniques de la saga complète : Tome 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s