Birdcage Castle – Toutarou Minami

Note : ★★★☆☆ (3.25/5)
Extrait : « L’oiseau bleue est dans sa cage géante… et vous qui le poursuivez, vous êtes dans la même cage que lui. » – « Je suis donc le prochain à mourir ? »

51RTFgOLUUL._SX351_BO1,204,203,200_Titre : Birdcage Castle
Auteur : Toutarou Minami
Genre : Seinen
Langue : Française
Tomes : 4 tomes (terminé)
Note : 3.25/5

En bref : Malgré un début prometteur, la suite ne suit pas. Les personnages ont une psychologie intéressante, les rebondissements sont présents et j’aime la façon dont le concept des choix a été instauré mais les explications finales sont peu crédibles et viennent gâcher le rythme.

Résumé :

Un beau jour, six lycéens se rendent dans un parc d’attractions désaffecté pour enquêter sur la disparition d’une camarade volatilisée sans laisser de traces. Mais à peine ont-ils mis les pieds dans ce mystérieux “château de la cage aux oiseaux” qu’ils perdent connaissance. À leur réveil, les lycéens sont enchaînés 2 par 2… Parviendront-ils à sortir vivants de ce château truffé de dispositifs maléfiques disséminés çà et là par une inquiétante main invisible ?

Avis :

A la suite de la disparition inquiétante de la lycéenne Kumo Shisaragi, six camarades de classe décident de se rendre dans le dernier lieu où elle a été aperçue, soit La Forêt aux Oiseaux, un parc d’attraction abandonné. Là-bas, ils se rendront dans le Château de la cage aux oiseaux. Alors qu’ils arpentent les lieux, ils perdent rapidement connaissance. A leur réveil, ils se retrouvent attachés par paires et condamnés à suivre les ordres d’un étrange individu portant un masque de hibou sur la tête. Ils devront prendre d’importantes décisions pour espérer sortir de cette attraction morbide.

Comme beaucoup de Survival Game, la raison qui amène les protagonistes à se retrouver enfermer et à jouer avec la mort est plutôt improbable. Si votre amie a disparu depuis un mois, que vous savez où elle a été aperçue la dernière fois, etc. vous prévenez la police, vous ne partez pas à l’aventure avec vos amis…
Passez ce défaut qu’ont tous les mangas de ce genre, j’ai apprécié ma lecture. Les tomes sont épais mais se lisent rapidement. Les rebondissements sont nombreux et pas toujours prévisibles, puis le système de choix est bien trouvé.

Chaque « épreuve » consiste à choisir entre deux (ou plus) possibilités, il est interdit de revenir sur sa décision et une paire se doit de faire le même choix et d’être toujours attachée ensemble. Les conséquences en cas de non respect du règlement seront rapidement vues et assimilées par les lycéens au détriment d’un des leurs.
Ces règles permettent de créer une tension constante entre les différents couples mais aussi au sein d’un même duo. Heureusement, cela n’entraîne pas pour autant de longues heures de dispute entre nos héros. Le mangaka a su garder un rythme soutenu tout du long.

Côté personnages, on n’échappe pas non plus aux clichés des Survival Game. On va donc retrouver des protagonistes types comme le cerveau, l’introverti, la manipulatrice, le soumis, l’amoureuse, l’altruiste, l’optimiste, etc. La petite différence avec les autres, c’est que certains revêtiront plusieurs casquettes. C’est ce dernier point qui rend les personnages plus surprenants que d’habitude et où leurs réactions ou décisions vous choqueront. On remarquera d’ailleurs que chaque personnage sera apparenté à un oiseau, ce qui donnera quelques indices sur les futures comportements de chacun (si on s’y connait).

La saga tourne essentiellement sur le pouvoir de décision et au centre de ce thème trois personnages se distinguent des autres : Yuki, Gin et Kimiharu. Les trois ont un esprit agile mais tandis que Yuki va prendre des décisions à l’instinct, Gin va au contraire prendre le temps de la réflexion et finir par être indécis. Quant à Kimiharu, il est très intelligent mais refuse toute responsabilité au point de garder pour lui des informations vitales (littéralement vitales !). J’ai trouvé leur opposition intéressante même si Kimiharu est absolument abjecte. Malheureusement à cause d’eux, les autres protagonistes font pâle figure et leur mort est parfois tellement vite expédiée qu’on se demande pourquoi le mangaka s’est donné la peine de l’intégrer au récit en premier lieu…

Quant au dénouement… je ne le trouve pas terrible. Après, c’est toujours compliqué de justifier ce genre de jeu mais pour le coup, les révélations ont été très mal dosées. On ne sait rien des protagonistes qu’on côtoie et dans le dernier tome, Toutarou Minami nous balance le background de ceux qui jouent réellement un rôle. Autant vous dire que niveau surprise à la toute fin, c’est raté. Puis, l’explication en elle-même est un perchée. J’ai eu la sensation d’un final précipité, comme si on avait demandé à l’auteur de bouclé son mangas en deux-deux et qu’il n’avait pas eu d’autres choix que de nous donner tous les renseignements d’un coup…

Bref, malgré un début de « Birdcage Castle » prometteur, la fin n’est pas à la hauteur. La mise en place des personnages dans le « terrain de jeu » n’échappent pas aux mêmes défauts que ces prédécesseurs mais les règles et le parallèle, entre le caractère des personnages et les oiseaux qu’ils incarnent, sont des points innovants. Certains protagonistes n’échappent pas non plus aux clichés mais d’autres sauront apporter un peu de fraîcheur et permettront l’apparition de quelques rebondissements. Enfin, le surplus d’informations dans le dernier tome vient plomber le rythme de la saga et les justifications sont assez improbables. Il y en avait des meilleures à porter de main pourtant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s