Les lueurs de Danapi, tome 2 : L’éveil – Manon Dastrapain

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « On ne peut pas traiter des êtres humains comme des objets et espérer qu’ils se comportent avec grâce et bienveillance. »

lueur de danapi 2

Titre : Les lueurs de Danapi, tome 2 : L’éveil
Auteur : Manon Dastrapain
Genre : Fantastique
Langue : Français
Pages : 348 pages
Note : 4.25/5

En bref : L’histoire met du temps à démarrer mais les héros me plaisent toujours autant et c’était intéressant de voir les différences entre Ramah, Maïdokh et la Terre. Le mélange entre le fantastique et l’aspect socio-économique est original et bien pensé. L’action n’est présente non plus par les armes et la guerre mais par le changement des pensées.

Résumé :

Quiconque sait que le monde parfait n’existe pas. Sauf peut-être dans nos songes…

Après avoir rêvé de Ramah pendant un an, Mahaut est soulagée que son étrange expérience ait pris fin. Mais quatre nuits plus tard, tout recommence ! Ou plutôt, tout empire : elle se trouve désormais sur Maïdokh, chez leurs ennemis jurés…

Toujours aux prises avec le cynisme irresponsable de sa mère dans sa vraie vie, Mahaut découvre pourtant à quel point la société de Danapi — le véritable nom de Maïdokh — est éloignée des clichés de barbarie et d’ignorance propagés à Ramah. Fascinée, elle va alors chercher comment rapprocher sa vie réelle du monde de ses rêves… et embarquer ses amis dans sa quête Un obstacle se dresse malheureusement sur leur route l’arrogance ramahène, qui menace de plus en plus de tout gâcher…

Avis :

Mahaut a perdu des êtres chers suite à l’altercation qui l’a faite prisonnière et elle ne rêve que de vengeance mais les quelques jours qu’elle passe à se faire soigner au centre danamôn et les rencontres qu’elle y fait, la laisse perplexe. Pourquoi les gens de Maidokh aka. Danapi s’occupent-ils d’elle ? Où sont les barbares dont elle a tant entendu parler ? Quel est ce système économique qui les rend si prospère alors que les ramahènes, de leurs côtés, manquent cruellement de ressources ? Après une année à combattre pour Ramah contre des gens qui se révèlent être des pacifistes, Mahaut doit prendre une décision : rentrer au pays et continuer à mater la rébellion sur Gwobé ou rester à Danapi et profiter de cet havre de paix.

Suite à la lecture du tome 1 et de mon avis plus que positif, l’auteur a vu mon commentaire et m’a contacté pour me proposer d’être bêta-lectrice de son deuxième tome. Chose que j’ai accepté avec plaisir. J’ai donc lu cette suite avec avidité et bien que j’ai aimé l’introduction ainsi que les découvertes que nous faisons sur Maidokh/Danapi, plusieurs choses m’ont interpellé. Je tiens à préciser que mon avis a été faite sur la bêta et que les défauts relevés ne sont plus forcément d’actualité.

Tout d’abord, le tome 1 avait un rythme soutenu et nous n’avions pas une seconde à nous, entre la vie de Mahaut sur Terre et celle dans ses rêves, entre son stage auprès de sa mère, son avenir incertain et son entrainement dans l’armée ramahène et les missions qu’on lui donne. Après une telle dynamique, j’ai trouvé que la première partie du tome 2 était lente et qu’il ne se passait pas grand-chose. Je n’ai pas été si émerveillée que ça par Danapi, en vrai, j’ai surtout été sceptique quant aux comportements de ces habitants. J’ai eu du mal à comprendre comment ils pouvaient être si ouverts, si accueillants envers les ramahènes alors que ces derniers les massacrent depuis des décennies. Pour moi, il n’y a qu’un pas entre la générosité et la stupidité et je dois avouer qu’ici on est pas loin de franchir cette limite. Il a fallu que je le lise les trois-quarts du roman pour saisir réellement leur mode de pensées et l’accepter.
De plus, j’ai trouvé le changement de comportement de Mahaut assez brutal. Nous savons depuis le tome 1 qu’elle est lassée par la guerre mais la perte de Naïgar la rend haineuse et avide de vengeance alors lorsqu’au bout de quelques jours, elle renonce et pense déjà à rester sur Danapi, je suis quelque peu perplexe. Soit il y a plus de temps que ce que je pensais qui s’est écoulé depuis son arrivée, soit il y a un problème. En tout cas, je n’ai pas trouvé cette partie très fluide et cohérente avec les sentiments des personnages.

En ce qui concerne la vie de Mahaut dans le monde réel, je l’ai aussi trouvé moins palpitante que dans le tome 1. Dans la première moitié du livre, ce qui s’y passe pourrait se résumer en quelques lignes seulement. Néanmoins, cela nous permet de nous concentrer sur les Danamôns et leur façon de vivre, point qui sera très important pour la suite. Puis, à mi-parcours, une nouvelle donnée apparaît et vient complètement changer le cours de l’histoire. C’est un rebondissement auquel je ne m’attendais pas mais qui vient corroborer une de mes théories sur les rêves de Mahaut donc *happy* ! 

A partir de là, les choses s’accélèrent un peu et j’ai trouvé la deuxième partie du livre bien plus distrayante, que se soit sur Danapi ou dans le monde réel. Mahaut doit faire face à de nombreuses difficultés et les expériences qu’elle aura dans un monde l’inspirera pour améliorer le second. J’ai aimé la façon dont Manon Dastrapain rend la barrière entre les deux univers de plus en plus flous au fil des pages, notamment en essayant d’importer le système économique mis en place sur Danapi, sur Terre. La route pour y parvenir sera cependant semer d’embûches.
A ce sujet, le tome 2 est très accès sur l’aspect socio-économique du pays. L’auteur nous parle du capitalisme, de communisme, de notre rapport avec la nature, etc. mais surtout de la création d’un système économique qui nous permettrait d’être tous égaux entre nous tout en respectant notre environnement. C’est le thème principal de cette suite et l’auteur semble très calé sur le sujet. J’ai aimé les différents brainstorming dont nous sommes témoins et qui nous montrent la difficulté de mettre en place un tel système et le scepticisme qu’il faudra affronter pour y arriver. Par contre, je n’y connais rien en économie et certains concepts me sont restés obscurs. Il aurait peut-être été bon de limiter les idées mais de mieux les développer afin que les néophytes comme moi puissent comprendre toutes les notions qui sont abordées.

Enfin, le dénouement dans le vie réelle de Mahaut m’a complètement prise au dépourvu mais je la trouve intéressante par son côté culotté. Il y a juste un point que j’avais deviné et qui vient confirmer ma théorie du coup, j’ai assez hâte de lire la suite et de le voir davantage développé. Quant à la fin dans le monde de Danapi, sans être surprenante, elle fait son effet et me donne là aussi, envie d’avoir la suite !

Bref, « Les lueurs de Danapi, tome 2 : L’éveil » est une suite fort intrigante. L’histoire met un peu de temps à démarrer ce coup-ci mais une fois lancée, il est difficile de s’arrêter. Les personnages me plaisent toujours autant et j’ai aimé découvrir l’ennemi de Ramah, Maïdokh. La gestion du pays est totalement différente et c’était intéressant de voir les différences entre Ramah, Maïdokh et la Terre. Je trouve que le mélange entre le fantastique et l’aspect socio-économique qu’on peut voir dans le livre est original et bien pensé. L’action n’est présente non plus par les armes et la guerre mais par le changement des pensées et c’est innovant.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 3.

Une réflexion sur “Les lueurs de Danapi, tome 2 : L’éveil – Manon Dastrapain

  1. […] Pauline de Kiriiti’s Blog a d’ores et déjà publié sa chronique sur la deuxième partie des Lueurs de Danapi. Il faut dire qu’elle avait pris un peu d’avance: après avoir lu le tome 1, elle avait lu une version bêta du tome 2 il y a quelques mois. Elle avait eu à l’époque la gentillesse de me faire part de son avis et de me donner de précieux conseils, que j’ai suivis de mon mieux ! Son avis est ici. […]

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s