Tokyo Ghoul – Sui Ishida

Note : ★★★★★ (5/5)
Extraits : « Je ne suis pas du genre à être le héros d’un roman… je suis un simple étudiant amateur de lecture, comme il y en a tant… cependant… si on écrivait une histoire avec moi en personnage principal… cette histoire serait à coup sûr… une tragédie. »
couv75004225
Titre :
 Tokyo Ghoul
Auteur : Sui Ishida
Genre : Seinen
Langue : Française
Tomes : 14 (terminé)
Note : 5/5

En bref : Les dessins sont un peu brouillons lors des combats au début mais les personnages et l’univers sont bien travaillés. Puis, l’histoire monte en intensité au fil des tomes pour finir en apothéose. Avec une fin pareille, je lirai sans aucun doute la suite : Tokyo Ghoul:Re !

Résumé :

À Tokyo, sévissent des goules, monstres cannibales se dissimulant parmi les humains pour mieux s’en nourrir. Étudiant timide, Ken Kaneki est plus intéressé par la jolie fille qui partage ses goûts pour la lecture que par ces affaires sordides, jusqu’au jour où il se fait attaquer par l’une de ces fameuses créatures. Mortellement blessé, il survit grâce à la greffe des organes de son agresseur… Remis de son opération, il réalise peu à peu qu’il est devenu incapable de se nourrir comme avant et commence à ressentir un appétit suspect envers ses congénères. C’est le début d’une descente aux enfers pour Kaneki, devenu malgré lui un hybride mi-humain, mi-goule.

Avis :

J’ai profité une nouvelle fois du challenge ‘Do You Speak Mangas?!’ pour me lancer dans Tokyo Ghoul de Sui Ishida. J’avais dévoré l’anime l’année dernière mais la fin ne me satisfaisant pas, j’ai voulu lire le mangas pour en apprendre davantage et espérer avoir le fin mot de l’histoire.

On suit Ken Kaneki un garçon timide et passionné de livres qui arrive enfin à décrocher un rendez-vous avec la fille qu’il convoite depuis quelques temps et qu’il rencontre à chaque fois à un café, un livre à la main. Malheureusement pour Kaneki, son rendez-vous ne se passe pas comme prévu et il se retrouve à l’hôpital entre la vie et la mort. Il est sauvé de justesse grâce à une transplantation d’organes. Cependant, ces organes étant ceux d’un Goule, le corps de Kaneki subit de profonds changements et il devient incapable de se nourrir comme les humains. Il se voit alors contraint de travailler dans le café ‘Antique’, un café géré par des Goules, afin d’apprendre à maîtriser ses nouvelles capacités et son appétit vorace. Là-bas, il fera la rencontre du gérant Yoshimura et de Toka qui sera chargée de l’entraîner.

Le gros point fort de ce mangas est pour moi, les personnages. J’ai tout particulièrement aimé Ken Kaneki et son évolution qui se fait en plusieurs étapes. C’est au départ, un garçon timide qui n’a aucun intérêt pour les histoires de Goules qu’il entend régulièrement à la télévision. Il ne se préoccupe que de sa vie et ses petits problèmes en pensant que tout ce qui se passe ailleurs, ne le concerne pas. Du coup, lorsqu’il devient mi-humain, mi-goule, il est profondément secoué et il va tout d’abord refuser d’accepter sa nouvelle condition. C’était captivant de le voir se démener et de refuser à tout prix de manger des humains alors qu’il n’y a que de cette façon qu’il peut vivre désormais. C’est ses relations avec le gérant Yoshimura et Toka et sa rencontre avec Hinami qui vont le changer petit à petit. Alors que Kaneki voit le verre à moitié vide, Yoshimura va lui apprendre à plutôt voir le verre à moitié plein. Et cette nouvelle perspective va engendrer un Kaneki plus confiant, avec des convictions et des objectifs. Puis lorsque je commençais à me lasser un chouïa de ce Kaneki plein de bonnes intentions mais toujours un peu mou et peureux à mon goût, un événement survient et va le transformer complètement. J’ai vraiment adoré ce passage et j’aurais aimé qu’il soit aussi bien développé dans le mangas que dans l’anime. L’anime était si bien détaillé qu’on voyait minute par minute la descente aux enfers de Kaneki et qu’on comprenait pourquoi il en était arrivé à ce stade et je n’ai pas retrouver cet aspect dans le mangas. J’ai l’impression de n’avoir eu que des brides et il m’était plus difficile de comprendre son état. Enfin, ça reste quand même suffisamment explicite mais vu que Kaneki arrive à un point de non retour, j’aurais aimé que l’auteur insiste un peu plus sur ce moment.

Pour ce qui est de l’histoire, je l’ai trouvé bien construite et développée. Les personnages sont divers et variés, nous avons les Goules qui voient les humains comme du bétail ou un terrain de jeux puis ceux, comme le staff du café ‘Antique’, qui cherchent à vivre en harmonie avec les humains. Côtés ennemis, nous retrouvons le C.C.G, une sorte de police de sécurité anti-goules avec les ‘Colombes’, des agents spéciaux qui utilisent des armes fabriqués à partir de cellules de goules pour les combattre.

L’aspect scientifique est travaillé et digne d’un roman de science-fiction. Nous apprenons de nouvelles choses sur l’univers du mangas à chaque tome et le tout reste cohérent, c’est vraiment agréable et passionnant à lire. Malheureusement (voilà mon petit point négatif qui arrive), j’aurais aimé avoir beaucoup plus de réponses que ça à la fin de cette série. Je sais qu’il existe une suite mais j’aurais apprécié une certaine finalité à cette saga. La fin s’enchaîne à toute vitesse et regorge d’actions, ce qui laisse très peu de place aux explications. C’est une bonne chose en soi car je n’ai pas pu m’empêcher de lire les quatre derniers tomes d’un coup mais je me suis retrouvée avec plus de questions que de réponses et c’est un peu frustrant je dois dire… Encore plus quand je me suis mise au mangas parce que l’anime n’avait pas les réponses que j’attendais. Dernier petit point négatif, ce sont les combats que j’ai trouvé plutôt brouillon. Cela s’arrange au fil des tomes mais dans les premiers, j’ai vraiment eu du mal, par moment, à comprendre ce qu’il se passait.

D’une manière générale, les personnages et l’histoire sont très bien travaillés, complexes et passionnants à suivre. Les dessins ne se sont pas toujours très clairs lors des combats et l’absence de réponses à de nombreuses questions peut être agaçantes mais je conseille tout de même cette saga, qui se démarque des autres, aux fans du genre et à ceux qui recherchent un mangas pour adultes. Je lirai sûrement la suite prochainement car la fin est soutenable !

Publicités

4 réflexions sur “Tokyo Ghoul – Sui Ishida

  1. Chouette chronique ! Si je comprends bien, c’est bien d’avoir les deux versions (manga et animé) pour cette série… Je pense qu’elle sera dans mon programme pour le challenge (ma petite soeur est fan de l’animé :p)

    J'aime

    • Yep. Au niveau de l’histoire tu n’observeras pas beaucoup de changements car l’anime est plutôt fidèle au mangas.
      Par contre, pour les combats notamment, je conseille l’anime qui grâce aux couleurs et aux mouvements rendent les échanges plus fluides et compréhensibles par rapport aux tomes ^^.
      C’est l’anime qui m’a donné envie de lire le mangas mais je dois avouer que le mangas m’a donné envie de me replonger dans l’anime *tourne en rond* xD

      Ta petite soeur a bon goût 😉 J’espère que ça te plaira tout autant!

      J'aime

      • Haha ! T’inquiète, j’ai le même « problème » que toi : quand j’aime une série, je peux passer du manga à l’animé sans fin xD Mais bon, à un moment, il faut bien faire de nouvelles découvertes 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s