La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre – Pierre Bottero

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « Le Don, ou l’Art du Dessin, existe grâce à trois forces, la Volonté, la Créativité et le Pouvoir. Ces trois forces existent en chacun de nous, mais souvent de manière trop embryonnaire ou disproportionnée pour que leur possesseur soit un dessinateur. »

D-un-monde-a-l-autre

Titre : La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre
Auteur : Pierre Bottero
Genre : Fantasy, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 250
Note : 3.75/5

En bref : J’ai aimé l’univers de Gwendalavir, les créatures qui le peuplent, la magie qui y opèrent et les enjeux qui ont lieu. L’histoire a beaucoup de potentiel (pas vraiment exploité pour le moment) et les personnages sont attachants. Le seul hic est que le tout est trop jeunesse pour moi.

Résumé :

Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier… Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable…

Avis :

Nous découvrons Camille une jeune fille surdouée qui, quand elle ne passe pas son temps dans la bibliothèque de ses parents adoptifs, rejoint son ami Salim après les cours pour s’amuser. Son quotidien est cependant bouleversé le jour où elle bascule l’espace de quelques minutes dans un autre monde alors qu’elle s’apprête à se faire percuter par un camion. Camille pense avoir rêvé cette téléportation jusqu’à ce qu’elle retrouve dans sa poche une sphère étrange qu’elle seule est capable de toucher.

Premier tome de Pierre Bottero que je lis et j’en garde une plutôt bonne impression. Ce qui m’a le plus plu dans ce livre est le concept des Dessinateurs. Le monde dans lequel vit Camille est identique au notre mais celui dans lequel elle se « téléporte » a été crée de toutes pièces par l’auteur et se nomme Gwendalavir. Dans ce monde vit des humains mais aussi des non-humains comme les Ts’liches, les araignées géantes et autres créatures sympathiques. Parmi tous ces êtres, certains sont capables d’aller dans l’Imagination et de rendre réelle ce qu’ils visualisent dans leur esprit : ce sont les Dessinateurs. Camille en fait parti et c’est en parcourant Gwendalavir qu’elle va découvrir et développer son pouvoir mais pas que !

J’ai vraiment aimé ce concept de pouvoir matérialiser nos pensées, ça m’a fait rêver et il est pour le moment bien utilisé par l’auteur même si dans les phases de combat rapide, cela devient un poil plus confus. J’espère que Pierre Bottero déploiera davantage cette capacité dans les prochains tomes car je suis fan !
Pour le reste, une fois que l’auteur a posé les bases de son intrigue, il y a peu de suspense ou de rebondissements. L’histoire s’enchaîne sans gros obstacles pour nos protagonistes et il est très facile de deviner la suite des événements que ce soit dans ce tome ou dans les prochains. Après nous sommes dans un livre jeunesse de 250 pages donc il est normal de ne pas avoir un récit très complexe mais je n’ai pu m’empêcher de ressentir une certaine fadeur. C’est un roman qui se lit vite et bien mais où l’intrigue fait pour l’instant pâle figure face à la richesse de l’univers.

Côté personnages, Camille va faire la rencontre entre autres de Bjorn, Edwin et Duom qui deviendront ses compagnons de route. Chacun aura son rôle à jouer auprès de la jeune fille et l’aideront dans sa quête. J’ai eu une préférence pour Edwin parce qu’il a la classe tout simplement mais en réalité, ils sont tous attachants sans être transcendants non plus. Encore une fois, je relève le même défaut que pour l’histoire. Les personnages sont tous sympathiques mais ils ont des caractères trop sommaires. Camille est gentille, Salim est drôle et fidèle, Duom est pédagogue,… Comme je l’ai dit juste avant chacun à son rôle à jouer mais malheureusement tout le monde ne semble n’avoir qu’UN seul rôle à jouer et cela rend les personnages bien prévisibles…

Bref, « D’un monde à l’autre » est une bonne introduction à la saga. J’ai aimé l’univers de Gwendalavir, les créatures qui le peuplent, la magie qui y opèrent et les enjeux qui ont lieu. L’histoire a beaucoup de potentiel (pas vraiment exploité pour le moment) et les personnages sont attachants. Le seul hic est que le tout est trop jeunesse pour moi. J’aurais aimé lire cette saga il y a une dizaine d’années, je pense que je l’aurais bien plus apprécié. Mais mon cœur s’est endurci et j’attends désormais quelque chose de plus mature et complexe dans les récits que je lis et les personnages que je côtoie. Je finirai tout de même la saga car j’ai passé un bon moment et que je veux connaître la suite des aventures de Camille & Co mais je ne pense pas la relire un jour.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 2 / Tome 3 (à venir).

 

5 réflexions sur “La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre – Pierre Bottero

  1. Il me tarde de découvrir cette saga ! J’ai une amie qui en est plus que fan, elle ne cesse de me le conseiller… Ton avis me conforte dans l’idée que je pourrais grandement aimer cet univers 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s