Urbex Sed Lex – Christian Guillerme

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Bon sang, ils paraissent déjà là, ça semble impossible. Ils sont au pied de la poutrelle. Ils ne peuvent peut-être pas te voir, tu opères en silence, et avec l’obscurité qui règne dans cet immense atelier, peut-être que… »

couv44353572Titre : Urbex Sed Lex
Auteur : Christian Guillerme
Genre : Thriller
Langue : Française
Pages : 256
Note : 4/5

En bref : Un thriller à l’environnement accrocheur. Je n’ai pas été très emballée par deux des quatre protagonistes au départ mais j’ai fini par m’habituer à leur caractère. L’histoire est prenante et possède son lot de rebondissements plus ou moins surprenant. La fin semi-ouverte, quant à elle, m’a plu et nous permet de nous imaginer le devenir des personnages.

Résumé :

Contre une belle somme d’argent, quatre jeunes passionnés d’urbex sont mis au défi de passer une nuit dans un sanatorium désaffecté.
Ils vont relever le challenge, mais, une fois sur place, ils vont se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans cet immense endroit abandonné…
Et très vite comprendre qu’ils n’auraient jamais dû accepter cette proposition.
JAMAIS !

Avis :

Je remercie les éditions Taurnada pour ce Thriller qui développe un thème (l’exploration urbaine) que je n’avais encore jamais lu.

Carine, Fabrice, Chloé et Théo forment deux couples qui ont pour passion commune l’urbex, c’est-à-dire l’exploration nocturne de structures abandonnées (hôpitaux, sanatorium, bâtiments militaires ou des entreprises lambdas). Pour leur dernière sortie, ils acceptent de relever un défi reçu par mail : aller sur le site choisi par le commanditaire pour y chercher des indices et taguer sur un des murs leur réponse afin d’empocher 32 000€.

Le premier chapitre qui sert de prologue nous plonge directement dans l’action en nous entraînant dans les pensées d’une personne poursuivie par des assaillants. Qui, Où, Quand, Pourquoi ? Nous ne le savons pas dans l’immédiat. Ce qui est sûr, c’est que nous voilà avec une entrée en matière pour le moins mouvementée et qui contraste avec le chapitre suivant où nous rencontrons nos protagonistes qui discutent autour d’un verre.

J’ai bien aimé Carine et Fabrice mais un peu moins le couple Chloé et Théo. Théo parce qu’il faisait constamment des réflexions et ça devenait un peu lourd à la longue. Heureusement, les autres personnages finissent par lui dire d’arrêter et au fil des tomes, la tension montant, les blagues se faisaient de plus en plus rares et il est devenu plus agréable à suivre.
Chloé, tout simplement parce que le surnom « grand bêta » qu’elle donne à Théo m’insupportait. Je sais bien que c’est ridicule et complètement subjective comme excuse mais que voulez-vous ? Quand ça ne veut pas passer, ça veut pas xD !
Quant aux autres personnages que nous rencontrons, j’ai trouvé que l’un d’entre eux avait une personnalité très forte (ce qui était top) mais, de ce fait, il faisait par moment, trop d’ombres aux autres et masquait leur potentiel.

Pour en revenir à l’histoire, je l’ai bien aimé. Tout d’abord, le thème sur l’exploration urbaine est originale et bien retranscrit. On sent que l’auteur a fait des recherches mais aussi que les personnages sont des professionnels. Ils vérifient les plans du lieu, les zones potentiellement dangereuses, l’histoire qui se cache derrière le terrain abandonnée et toute autre information qui pourrait s’avérer utile. De plus, ils ne partent pas les mains vides et tels des randonneurs qui gravissent une montagne, eux aussi s’équipent de tout le matériel nécessaire à une expédition sans risque (lampe, trousse de premiers secours, bonne chaussures, etc.). Tout cela rend l’excursion crédible et prenante.

Comme vous vous en doutez (il n’y aurait pas de livre sinon), ce qui devait être une simple l’exploration avec une énigme à résoudre au bout, se transforme en débâcle pour des raisons que je vous laisse découvrir. Toujours est-il que l’ambiance, qui devenait déjà de plus en plus stressante pour les personnages, évolue vers une atmosphère angoissante où chaque décision prise peut avoir de graves conséquences. A partir de là, je me suis vraiment crue dans un film d’action américain. Il n’y a pas d’explosions dans tous les sens mais j’arrivais facilement à m’imaginer les scènes décrites et les rôles de chacun. On se prend facilement au jeu et on tourne les pages en croisant les doigts pour la sécurité de nos protagonistes.

Dans toute la deuxième partie du livre l’action s’enchaîne ainsi et certains rebondissements feront leur effet et viendront pimenter le récit.
En fait, j’ai eu l’impression d’être devant une histoire dans le style de Die Hard (ça ne sera peut-être pas un compliment pour certains mais pour moi s’en est un xD). Vous savez, le genre de film qui se regarde tout seul, dont l’intrigue ne va pas forcément nous choquer ou nous prendre aux tripes mais qu’on va quand même revoir avec plaisir dès qu’il repassera à la télé. Une histoire dont on devine facilement les tenants et les aboutissants mais qui a un côté addictif.

Bref, « Urbex Sed Lex » est un thriller à l’environnement particulièrement accrocheur. Je n’ai pas été super emballée par deux des quatre protagonistes au départ mais j’ai fini par m’habituer à leur caractère, qui de toute façon s’atténue au fur et à mesure que la tension monte. L’histoire est prenante et possède son lot de rebondissements plus ou moins surprenant. La fin semi-ouverte, quant à elle, m’a plu et nous permet de nous imaginer le devenir des personnages que nous avons rencontré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s