The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms – Nagabe

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : Il y a bien longtemps, un sorcier très puissant nommé Wizdoms transmit aux bêtes le savoir nécessaire pour prendre forme humaine. C’est alors que naquirent les thérianthropes !

couv29268943Titre : The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms
Auteur : Nagabe
Genre : Shonen
Langue : Française
Pages : 240
Note : 3.75/5

En bref : Un recueil qui nous pousse à la réflexion sur les relations amoureuses et leurs frontières. J’ai aimé retrouvé le coup de crayon de Nagabe et j’ai apprécié la diversité des couples présentées et leur développement. Cependant, j’ai été dérangé par certaines histoires dont les liens décrits sont pour moi, à la limite de l’acceptable.

Résumé :

Recueil d’histoires mettant en scène les apprentis sorciers dans une école de magie qui apprennent à atteindre le stade de la sagesse tout en vivant leurs premiers émois.

Avis :

Aimant beaucoup L’Enfant et le Maudit, j’étais curieuse de découvrir ce nouvel ouvrage de Nagabe. Comme le résumé le dit si bien, ce one-shot est un recueil de huit histoires dont chacune se déroule au sein d’une école de magie. Les élèves et les professeurs de cet établissement ont la particularité d’être des animaux humanoïdes.

Malgré le fait que l’action se passe dans une école de magie, il n’y en a pas tant que ça. Le premier récit reprend très bien ce côté magique avec des balais et des potions mais très vite ce point disparaît dans les autres histoires et j’ai trouvé ça un peu dommage. Le seul aspect qui reste fantastique ensuite, ce sont les personnages, des animaux à l’apparence humaine.

La deuxième chose qui m’a, à la fois, plu et dérangé (et nous rentrons dans le vif du sujet), ce sont les relations présentées. J’ai aimé la diversité qui nous est exposée. On retrouve pas mal de relations interraciales et de syndromes « Roméo et Juliette » (on s’aime mais nos familles sont ennemis). L’absence de jugement dans les décisions de chacun est un point que j’ai aussi apprécié. Nagabe ne donne jamais de réelles conclusions à ses histoires. Nous avons l’impression d’ouvrir une fenêtre, d’observer quelques instants des êtres qui s’aiment ou se découvrent puis de la refermer sans savoir si le couple, tel qu’il nous a été décrit, est amené à durer, à se développer ou non. Cela nous laisse un sentiment d’inachevé mais qui n’est pas désagréable pour autant. Le mangaka laisse au lecteur le soin de se forger une opinion et de décider si le couple est viable ou si l’échec est assuré.

Néanmoins, certains comportements et rapports m’ont mis mal à l’aise. Je ne les ai pas toujours trouvé très saines et pour celles-ci, j’aurais apprécié que l’auteur nous montre d’une façon ou d’une autre que la relation dépeinte est toxique. Je pense notamment à l’histoire de Doug et Huey. Celle de Fermat et Emil m’a aussi fait tiqué au départ mais quand, par la suite, j’ai pris en considération les caractéristiques des animaux qu’ils représentent, j’ai un peu plus relativisé et je me suis dit : pourquoi pas !

D’ailleurs en ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup aimé que le mangaka prenne en compte les spécificités des animaux pour les incorporer dans les relations qu’il crée. On le voit très bien dans l’histoire de Marley et Collette ou Florio et Nicol où l’instinct et le mode de vie des animaux prennent une place importante dans le développement du récit. De ce fait, mes nouvelles préférées sont celles de Alan/Eddington, Marley/Collette et Allhoff/Carreras.

Enfin, les dessins de Nagabe sont fidèles à ce qu’on peut voir dans L’Enfant et le Maudit. Ils sont froids et les planches ne sont guère détaillées mais cela crée une ambiance toute particulière et propre au mangaka que, personnellement, j’apprécie. L’auteur se concentre ainsi sur les personnages et leur ressenti.

Bref, « The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms » est un recueil de nouvelles qui nous pousse à la réflexion sur les relations amicales et amoureuses et leurs frontières. On retrouve parfaitement le coup de crayon de Nagabe mais l’ambiance reste tout de même moins sombre que celle de « L’enfant et le Maudit ». J’ai aimé la diversité présentée, le petit lien toujours présent entre les histoires mais ai été dérangé par certaines relations qui me paraissaient à la limite de l’acceptable.

7 réflexions sur “The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms – Nagabe

  1. J’ai hâte de retrouver Nagabe dans ce recueil bien que l’absence de fin claire pour chaque histoire risque de me frustrer pas mal ; j’aime les histoires qui se terminent… Mais je peux comprendre que ce point puisse plaire et avoir son charme.
    Quant aux relations parfois malsaines sans que cela soit dénoncé, c’est un point qui me turlupine, mais je verrai ce que ça donne. En revanche, j’aime bien l’idée que l’auteur ait pensé à utiliser les spécificités des animaux 🙂
    Merci pour ta chronique qui me rend impatience de lire cet ouvrage !

    J’aime

    • Pour les finalités, elles sont plus ou moins claires en fonction des histoires. Certaines auront un vrai dénouement alors que d’autres n’offriront qu’un aperçu des sentiments de chacun sans qu’il y ait de conclusion. Comme ce ne sont que des petites histoires, ça ne m’a pas dérangé perso ^^

      Pour les relations que j’ai trouvé toxique, le ressenti va être différent en fonction des gens je pense mais c’est sûr qu’il y en a quelques unes qui prêtent à réflexion.

      Je serais curieuse d’avoir le tien quand tu l’auras lu du coup ! ^^

      Aimé par 1 personne

      • Pas certaine de faire une chronique, mais je reviendrai en discuter 🙂
        Pour les relations que tu as trouvées toxiques, je pense que si tu les as ressenties ainsi, c’est qu’il y a bien un problème…

        J’aime

      • J’attends ton retour alors ^^
        Oui, c’est vrai mais comme on n’a pas tous les mêmes tolérances, certains pourraient ne pas être perturbés plus que ça. A voir !

        J’aime

    • J’ai trouvé l’ouvrage très cher aussi pour ce que ça propose. Il a certes un format plus grand, peut-être un peu plus de pages que la normale mais est-ce que ça justifie que le prix augmente de 4/5€, je ne crois pas… =/

      Si tu es réticente, peut-être que tu pourrais essayer de le trouver d’abord en bibliothèque puis l’acheter s’il te convient ?

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s