Seule la haine – David Ruiz Martin

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « On n’échappe pas à son passé. C’est une certitude. Il finit toujours par nous rattraper. Et si on l’ignore, si par malheur on lui tourne le dos, il nous surprend et nous dévore. »

seule la haine

Titre : Seule la haine
Auteur : David Ruiz Martin
Genre : Thriller
Langue : Française
Pages : 256
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : J’ai été happée par la complexité des personnages, par leur évolution et le sort qui leur est réservé. La plume de l’auteur retranscrit à merveille toute l’horreur qui se dégage du récit d’Elliot et la tension qui s’installe entre lui et Larry. De la première à la dernière page, j’ai tout aimé dans ce livre et je ne peux que vous le conseiller. Il vous mettra la tête à l’envers !

Résumé :

Persuadé que Larry Barney, psychanalyste spécialisé dans les troubles de l’adolescence, est responsable du suicide de son frère, Elliot, quinze ans, se présente armé dans son cabinet.
Séquestré, Larry n’a d’autre choix que de laisser le jeune homme lui relater les derniers mois. Mais très vite, c’est l’escalade de l’horreur : Larry est jeté dans un monde qui le dépasse, aux frontières de l’abject et de l’inhumanité.
Au fil du récit, tandis que les détails se succèdent, une seule idée l’obsède: celle de s’en sortir, à tout prix…

Avis :

Ce livre est un SP proposé par les Editions Taurnada et je remercie Joël pour sa confiance. C’est toujours un plaisir de découvrir les romans de cette maison d’édition.

Larry Barney, psychanalyste s’apprête à finir sa journée. Plus qu’un patient à rencontrer et il pourra rentrer chez lui. Enfin, c’est ce qu’il croyait mais Elliot, le patient, a une autre idée en tête. Armé d’un pistolet, il va séquestrer le spécialiste tout en lui racontant son histoire. Quel poids terrible pèse sur les épaules d’Elliot pour qu’il en vienne à agir de cette façon ? Larry pourra t-il le sauver ?

Excellent ! Voilà ma chronique est terminée, salut ! … Quoi ? Ce n’est pas assez détaillé ? Boooon d’accord…
Par quoi commencer… Je suis entrée dans ce livre un peu perdue car il y a peu de détails de la scène introductive, nous savons juste qu’un homme est en mauvaise posture. Puis, petit à petit, la scène s’éclaircit et nous avons une vision plus claire de ce qui s’y passe. Nous apprenons le nom des protagonistes (Larry et Elliot), le lieu où ils se situent (le cabinet du psychanalyste) et comment Larry s’est retrouvé menotté et menacé d’une arme par Elliot, un adolescent d’une quinzaine d’années qui ne demande qu’une chose, que Larry écoute son histoire.
Le pitch de départ est plutôt simple et pendant les trois-quarts du livre nous resterons dans ce petit cabinet avec nos deux amis. Malgré l’absence de changement dans le décor et de diversité dans les personnages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Pourquoi ? Parce que l’auteur maîtrise parfaitement son histoire, ses personnages, l’ambiance et sa plume !

Le récit conté va nous plonger dans un monde où les sévices les plus cruels sont perpétrés. Elliot a perdu son frère et il a besoin d’évacuer sa détresse, de trouver un coupable et surtout de confier à quelqu’un, ce dont il a été témoin les semaines avant le suicide de son frère. Quoi de mieux que de déverser tous ces sentiments négatifs, tous ces souvenirs sur LA personne qui aurait pu, aurait du empêcher son frère de mettre fin à ses jours.
J’ai adoré Elliot, je le trouve psychologiquement fascinant ! C’est un garçon très intelligent qui voit le monde dépérir et est révolté de l’absence de réaction de la part des précédentes générations. Il a une trop grande conscience de ce qui se déroule autour de lui, de ses émotions, ce qui fait qu’il n’arrive pas à surmonter la mort de son frère. Il raconte une histoire horrible sur bien des aspects à Larry, avec moultes détails. On rentre dans un monde obscur dont il est difficile de s’échapper. Que ce soit Larry ou le lecteur, nous avons cette envie malsaine de vouloir connaître la suite et en même temps nous craignons ce qui va sortir de la bouche du jeune homme. Tout ça était extrêmement bien écrit et il m’a été impossible de lâcher mon livre avant la fin.

J’ai parlé d’Elliot mais Larry est aussi un très bon personnage. Contrairement à l’adolescent, il a un rôle plus passif mais qui va fortement évoluer dans la deuxième moitié du roman. Psychanalyste, il va essayer de comprendre les agissements d’Elliot et de redevenir maître de la conversation mais les choses ne seront pas si faciles que ça. Je ne peux pas vous en dire plus sans divulguer des informations importantes sur l’histoire. Sachez simplement que j’ai adoré la progression du personnage et la fin que l’auteur lui a donné. Ce n’était pas celle à laquelle je m’attendais au départ mais je la trouve cohérente avec l’ambiance globale du livre. De plus, elle est suffisamment bien amenée pour que nous n’en imaginions pas une seule autre de valable !

En ce qui concerne l’ambiance justement, elle est révoltante, bouleversante, parfois même écœurante mais jamais étouffante car l’auteur rythme très bien son récit entre les scènes dans le cabinet, un peu plus « légères » et les souvenirs racontés par Elliot. J’ai été embarquée par l’influence des personnages et soufflée par leur intelligence et leur état d’esprit. Qu’importe la fin que vous vous êtes imaginée, ça ne sera probablement pas celle que vous aurez.

Bref, « Seule la haine » est un excellent thriller. J’ai été happée aussi bien par la complexité des personnages que par leur évolution et le sort qui leur est réservé. La plume de l’auteur retranscrit à merveille toute l’horreur qui se dégage du récit d’Elliot et la tension qui s’installe entre lui et Larry dans ce petit cabinet. De la première à la dernière page, j’ai tout aimé dans ce livre et je ne peux que vous le conseiller. Il vous mettra la tête à l’envers à coup sûr !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s