Plumes vagabondes – Les Plumes Indépendantes

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Un livre. Quelques centaines de pages à peine… Quelques milliers de mots… Il est spécial, particulier. Magique, peut-être ? Qu’en savons-nous ? […] Mais l’ouvrage voyage. Et mieux, partout dans le monde, ses pages s’envolent. Elles vagabondent. »

couv21890338

Titre : Plumes vagabondes
Auteur : Les Plumes Indépendantes
Genre : Nouvelle
Langue : Française
Pages : 200
Note : 3.5/5

En bref : Malgré les nombreux voyages que nous effectuons à travers chaque nouvelle et l’originalité du fil conducteur entre ces dernières, pas mal d’histoires m’ont laissé de marbre ou dubitative. Néanmoins, ce recueil reste un bon moyen de découvrir de nouveaux profils et d’avoir un aperçu de leur style et de leur univers.

Résumé :

« Tout commence ici », c’est le point de départ du voyage que nous vous proposons. De nouvelle en nouvelle, de plume en plume, laissez-vous emporter au gré des histoires.

Vingt et un auteurs indépendants ont relevé ce défi pour que vous vous évadiez au fil de votre lecture, dans une mise en abyme palpitante.

Êtes-vous prêt à laisser vagabonder votre esprit ?

Avis :

Dernier recueil de nouvelles de la part de l’association Les Plumes Indépendantes. Je pense que c’est celui que j’ai le moins apprécié pour l’instant alors que c’est probablement lui qui a l’idée de base la plus originale. En effet, dans ce recueil, chaque auteur devait à un moment donné dans l’histoire récupérer un livre et le reposer où bon lui semblait. Mais ce n’était pas tout, il devait prendre l’ouvrage là où l’auteur précédent l’avait déposé ou tout du moins y faire mention. Ainsi, si l’auteur A déposait son livre dans un café parisien, l’auteur B devait faire en sorte de récupérer le livre à cet endroit puis ensuite le déposer, par exemple à New York pour que l’auteur C puisse le récupérer là-bas, etc. Cela crée un fil conducteur entre les nouvelles et demande aux auteurs un petit exercice d’écriture plutôt sympathique.

Malgré ce bon pitch de départ, j’ai mis du temps à rentrer dans les nouvelles, il m’a fallu attendre la huitième, Instantané de Tia Wolf pour réellement apprécier les transitions. Jusque-là, le passage du livre d’une histoire à une autre était toute semblable à mon goût et cela a crée une redondance qui ne m’a pas emballée. De plus, hormis une ou deux exceptions, j’ai trouvé les récits assez obscurs voire même difficilement compréhensibles pour certains. Je pense notamment à Défier l’inexorable d’Iréna Callas-Dubois que je n’ai pas beaucoup plus compris à ma deuxième lecture qu’à ma première. Je sais que les auteurs étaient limités en nombre de caractère et qu’il a fallu faire des ajustements mais c’était vraiment pas facile à resituer les choses dans son contexte par moment.

Néanmoins à partir de la huitième et ce, jusqu’au deux-tiers du livre environ, ce fût l’inverse. A part une ou deux exceptions, j’ai aimé toutes les nouvelles que j’ai lu, notamment Tandem de Noah Koselig ou And i’m doing that trip again de Lune Dussy. J’ai beaucoup aimé la façon dont le livre change de main, et les histoires sont courtes mais touchantes et concises, elles nous donnent envie d’en savoir plus sur les personnages.

En ce qui concerne le dernier tiers, le soufflet retombe un peu et bien que j’ai apprécié Dark Tourisme de Céline Spreux qui propose un plot-Twist très intéressant ou Au bord du cœur d’Antoine Delouhans et Les bons et les mauvais jours de Thomas Le bescond, qui nous offre deux histoires d’amour au dénouement très différent, je n’ai pas aimé les autres tant que ça. Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais elles ne sortent pas du lot comme les autres et encore une fois, certaines nous emmènent dans des mondes assez particuliers que j’ai eu du mal à appréhender.

Malgré cette lecture en demi-teinte, je ne peux que souligner la diversité des univers et des styles. J’ai aimé suivre ce livre à travers le monde, les époques et avoir, à chaque fois, un aperçu de la vie de son porteur. L’idée était vraiment originale et je me réjouis que les 21 auteurs qui composent ce recueil aient joué le jeu.

Enfin, je garde toujours un petit commentaire pour les illustrations d’Emmanuelle Delouhans qui donnent un avant-goût de ce qui nous attends à chaque nouvelle. J’adore ses dessins et je ne me lasse pas de le dire !

Bref, « Plumes vagabondes » ne m’a pas charmé autant que je l’espérais. Malgré les nombreux voyages que nous effectuons à travers chaque nouvelle et l’originalité du fil conducteur entre ces dernières, bien trop d’histoires m’ont laissé de marbre ou dubitative. Néanmoins, de nouvelles plumes se sont ajoutées à ce recueil et j’ai été ravie de les découvrir. Ce recueil reste un bon moyen de découvrir de nouveaux profils et d’avoir un aperçu de leur style et de leur univers. Pour cela, je ne peux que vous le recommander.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s