Les Contes de Beedle le Barde – J.K. Rowling

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Les humains ont le don de jeter leur dévolu sur les choses qui, précisément, leur font le plus de mal. »

couv39435913

Titre : Les Contes de Beedle le Barde
Auteur : J.K. Rowling
Genre : Conte, Fantasy, Jeunesse
Langue : Français
Pages : 116
Note : 4/5

En bref : L’audiolivre dure 1h30 et je n’ai pas décroché une seule fois tellement les voix et les bruitages sont prenants. Sur les cinq contes, j’en ai trouvé deux un peu en-dessous des autres mais globalement j’ai passé un bon moment et j’ai trouvé les commentaires de Dumbledore très intéressants. Ils viennent enrichir l’univers d’Harry Potter avec brio.

Résumé :

Voici les cinq contes de fées qui bercent l’enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.

Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Avis :

Je n’ai encore jamais chroniqué un livre de J.K. Rowling sur le blog, non pas que je n’aime pas les livres de l’auteur mais j’ai déjà lu Harry Potter il y a fort longtemps et bien que j’ai prévu de le relire un jour en anglais, le temps me fait défaut. Quant à ses autres ouvrages, rien ne m’a interpellé plus que ça. Je me suis penchée sur Les Contes de Beedle le Barde seulement parce qu’un de mes collègues m’a signalé qu’il était actuellement gratuit sur Audible. J’ai donc tenté l’expérience bien que ma concentration auditive ne soit guère brillante…

Les contes de Beedle le Barde sont un recueil de cinq histoires : Le Sorcier et la Marmite sauteuse, La Fontaine de la Bonne Fortune, Le Sorcier au cœur velu, Babbitty Lapina et la souche qui gloussait ainsi que le célèbre conte des Trois Frères. A chaque récit, nous pouvons voir des annotations d’Albus Dumbledore.

J’ai beaucoup aimé les deux premières histoires. Le Sorcier et la Marmite sauteuse raconte comment un sorcier a réussi à apprendre à son fils, d’une drôle de façon, la compassion et la gentillesse envers les moldus. La seconde nous explique qu’il n’y a pas forcément besoin de magie pour voir ses vœux exaucés. Ce sont deux histoires dont la morale m’a plu et dont les annotations d’Albus Dumbledore étaient très intéressantes. Il nous explique l’origine de ces contes et la bonne entente que l’auteur voulait qu’il y ait entre sorciers et moldus. Il nous apprend ensuite comment ces récits ont été remaniés avec le temps pour faire croire le contraire aux enfants sorciers et ainsi créer cette haine et cette condescendance envers les moldus. Ses digressions m’ont ravi parce qu’elles viennent ajouter du contenu et de la richesse à cet univers magique déjà bien rempli.

Les deux autres contes, Le Sorcier au cœur velu et Babbitty Lapina et la souche qui gloussait suivent le même schéma que les autres mais leur histoire m’a un peu moins enchanté. Le Sorcier au cœur velu raconte les raisons qui ont poussé un sorcier à mettre son cœur de côté pendant des années et les conséquences que cela a entraîné et celle de Babbity Lapina met en lumière la cupidité des moldus. Elles étaient agréables à découvrir mais elles ne sortent pas vraiment du lot même au niveau des commentaires de Dumbledore.

Quant à la dernière qu’on retrouve dans l’histoire principale et qui nous raconte comment trois frères ont essayé de déjouer la mort et ont permis la création de la baguette de sureau, de la pierre philosophale et de la cape d’invisibilité, je l’ai adoré. Etant donné que c’est la plus connue et qu’elle a été adaptée au cinéma, je ne suis probablement pas objective mais je sens néanmoins que c’est le plus abouti des cinq contes. De plus, les annotations d’Albus permettent de mieux comprendre comment cette légende a traversé les âges et la véracité de ce conte.

Enfin, comme je l’ai dit, j’ai écouté ces histoires en audiolivre et comme ma concentration est assez restreinte dans ce genre de situation (il faut que je fasse quelque chose de mes mains pendant que j’écoute sinon je décroche facilement), j’attache beaucoup d’importance aux voix. Pour le coup, je les ai beaucoup apprécié ! Elles sont vivantes et agréables à écouter. De plus, les bruitages qui ont été ajoutés permettent une meilleure immersion et je n’ai eu aucun mal à enchaîner les cinq contes sans revenir constamment en arrière car j’avais perdu le fil du récit.

Bref, « Les contes de Beedle le Barde » fût une bonne découverte. L’audiolivre dure environ 1h30 et je n’ai pas décroché une seule fois tellement les voix et les bruitages sont prenants. Sur les cinq contes, j’en ai trouvé deux un peu en-dessous des autres mais globalement j’ai passé un bon moment et j’ai trouvé les commentaires d’Albus Dumbledore très intéressants. Ils viennent enrichir l’univers d’Harry Potter avec brio. Je ne doute pas que les fans de la saga apprécieront ce joli complément.

5 réflexions sur “Les Contes de Beedle le Barde – J.K. Rowling

  1. J’ai le même problème que toi avec les livres audio. Il n’y en a pas beaucoup où je suis arrivée au bout à part récemment le feuilleton des Hauts de hurlevent sur France radio.
    Du coup comme j’ai pas lu le recueil , ça m’intéresse ce que tu dis sur les voix et les bruitages. Je me le note ! Merci ^^

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s