Stargirl – Jerry Spinelli

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Mon chariot du bonheur est presque vide, Léo. Plus que cinq cailloux. Question bonheur, je fonctionne seulement à vingt-cinq pour cent de mes capacités. Tu te rappelles la première fois que je t’ai montré mon chariot ? Combien de galets contenait-il, alors ? 17 ! »

couv33780640
Titre : Stargirl
Auteur : Jerry Spinelli
Genre : Chick-Lit
Langue : Anglaise
Pages : 186
Note : 4/5

En bref : Un livre qui traite avec légèreté mais justesse de l’exclusion qu’on peut subir lorsque l’on ne rentre pas dans un moule pré-établi. Je n’étais pas spécialement charmée pendant ma lecture mais une fois le livre fermé, je ne pouvais m’empêcher de repenser à Stargirl et Léo.

Résumé :

Stargirl a non seulement un prénom bizarre, mais elle ne fait rien comme les autres. Au lycée, ses fantaisies ne passent pas inaperçues. Très vite, les avis sont extrêmes : soit on l’aime, soit on la déteste. Léo, lui, aimerait bien la comprendre…

Avis :

C’est la rentrée à MICA pour Léo et Kévin, deux amis et lycéens. L’année s’annonce comme les autres, jusqu’à ce qu’ils aperçoivent une jeune fille habillée de manière exotique et qui se fait appeler Stargirl. En plus de ses tenues originales, Stargirl se balade constamment à l’école avec son ukulélé et son rat Cinnamon. Elle chante des sérénades aux gens, danse sous la pluie, bref, elle ne fait rien comme les autres et devient très vite le centre de l’attention, sans spécialement la chercher. Choqués puis intrigués, les élèves du lycée vont finir par acclamés Stargirl et elle deviendra une véritable célébrité. Mais rapidement, les choses vont mal tourner et la jeune fille perdra toute sa notoriété. De son côté, Léo fera son possible pour percer le mystère qui entoure Stargirl et essayer de savoir pourquoi elle est si spéciale aux yeux des autres et surtout à ses yeux.

C’est un livre très court, écrit avec légèreté mais traitant d’un sujet important de nos jours : peut-on être soi-même en société ? Faut-il changer et se conformer aux autres pour être accueilli dans un groupe ? Si oui, jusqu’où peut-on aller ? Et, est-ce qu’on est toujours soi-même après ? Si non, doit-on forcer autrui à élargir ses perspectives pour être accepté ? Qu’est-ce que la normalité ? *à vos stylos, vous avez 4h !*

A travers Stargirl, je me suis posée beaucoup de questions de ce type, sur l’appartenance à un groupe, les différences et l’exclusion. L’homme est né pour vivre en communauté mais quand on ne suit pas la majorité que se passe t-il ? Jerry Spinelli nous donne ici, un aperçu de ce qu’il peut advenir quand on sort du moule. D’abord adulé et apprécié pour sa différence, Stargirl se verra complètement exclue et ignorée par tout le lycée parce que, quelque soit les circonstances, elle agît comme elle l’entend. Tandis que le groupe auquel elle appartient ne pense qu’à ses besoins et sa survie, Stargirl voit plus loin, plus grand et forcément, lorsque cela met en péril la stabilité du groupe, ça ne plaît pas énormément.

J’ai beaucoup aimé ce personnage, sa façon de penser est originale et bien que je comprenais ses agissements la plupart du temps, je ne pouvais m’empêcher de penser que, d’un point de vue extérieur, cela pouvait paraître inacceptable ou déplacé. Il y a des passages où j’ai pensé qu’elle était folle et d’autres où, au contraire, j’ai trouvé ses agissements sympathiques. Etant donné que je comprenais les points de vue de Stargirl et des autres élèves, j’étais tiraillée pendant ma lecture et je ne savais pas de quel côté me placer. Cette gêne est restée tout le long du récit et je n’ai pas pu profiter pleinement de ma lecture. C’est sûrement pour cela que je ne peux pas mettre la note maximale. Mais cela prouve aussi que c’est un livre dont le sujet à réussi à m’interroger sur mon propre comportement et celui que j’ai envers les autres.

Stargirl est vraiment une fille à part et j’aurais aimé entrer dans sa tête. Rien à l’air de la toucher. Quelque soit les agissements des autres élèves, elle sourit et ne montre aucun signe de colère ou d’abattement. Je me suis demandée parfois si je n’avais pas devant moi un robot. C’est dommage parce que si j’avais pu entrevoir un peu plus ses sentiments, le cheminement de ses pensées, j’aurais certainement plus compati à son malheur. Léo, de son côté, est tout ce qu’il y a de plus humain. Il tombe amoureux de Stargirl et quand ils sont tous les deux, il apprécie son excentricité mais il n’assume pas son comportement en public et il aimerait qu’elle soit un peu plus ‘normal’ car à cause d’elle, il finit par subir lui aussi le traitement que les autres élèves réservent à la jeune fille. A cause ça, je l’ai trouvé légèrement odieux et cruel par moment. Mais aurais-je fait mieux à sa place ? Peut-être, mais je n’en suis pas si sûre.

En ce qui concerne l’écriture, je n’ai pas été particulièrement charmée par la plume de l’auteur. Je ne me suis pas ennuyée pour autant mais il me manquait un petit ‘je ne sais quoi’ pour que j’accroche et que je tombe complètement amoureuse des personnages. J’ai tout de même apprécié la fin proposée par Jerry Spinelli. Elle est touchante, quelque peu inattendue et tout à fait crédible.
Bien qu’il existe une suite, que je compte lire prochainement, ce premier tome se suffit à lui-même et nous offre une histoire complète sur une jeune fille pas comme les autres. Une jeune fille qui a décidé qu’il valait mieux être soi-même plutôt que de se perdre en se fondant dans la masse. Une vraie source d’inspiration.

Retrouvez ma chronique du dernier tome ici : Tome 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s