Whispering #3-4 – Yuko Fujitani

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Quelle voie prendre pour devenir adulte ? » – « Si je veux aller de l’avant je dois leur faire face même s’ils doivent me détester, après ça. »

couv20668821Titre : Whispering : Les voix du silence #3-4
Auteur : Yoko Fujitani
Genre : Josei
Langue : Française
Tomes : 6 tomes (terminé)
Note : 5/5

En bref : Encore deux tomes excellents ! Je ne me lasse pas de cette série qui dégouline de bons sentiments. L’amitié, la différence et l’amour filial sont abordés et développé, encore une fois, avec beaucoup de justesse et de profondeur. C’est avec une pointe d’appréhension que j’attends le tome 5 désormais.

Résumé :

Résumé du tome 3 : Kôji, ne connaissant que trop bien la solitude dont Daichi doit souffrir, a décidé de l’aider à se faire des amis. Mais la rencontre avec le petit Takuto tourne au vinaigre… Est-il seulement possible pour un enfant doté d’un pouvoir si particulier, de se comporter normalement avec des personnes de son âge ? Rien n’est moins sûr, mais l’adolescent semble déterminer à ne pas baisser les bras !

Avis :

Koji se rend compte que Daichi n’a aucun amis de son âge et il s’en inquiète. Il ne veut pas que le garçon se retrouve isolé comme lui l’a été. Il va du coup essayer d’organiser une sortie avec Takuto, le petit-frère de Kanai et aussi camarade de classe de Daichi mais alors que tout semblait aller pour le mieux, une dispute voit le jour.

On avance dans l’histoire avec ces deux tomes de qualité. Grâce à l’entrevue organisée par Koji, Daichi sort petit à petit de sa carapace et va faire de son mieux pour se lier d’amitié avec Takuto. C’est un garçon toujours aussi mignon et courageux (son level de cute-titude explose dans le tome 4 ❤ ). Il est certes encore renfermé mais par moment il se trouve être un petit bonhomme bien plus mature qu’il n’y paraît. Comme le dit si bien Koji, il a constamment un train d’avance sur le lycéen malgré son jeune âge. C’est parfois à se demander qui a vraiment besoin d’aide entre eux deux… Cependant, la fin du tome 4 annonce peut-être du changement de ce côté-là, à voir comment Yoko Fujitani va faire digérer à Daichi la nouvelle qu’il apprend.

Quant à Koji, il s’habitue au retour de son pouvoir mais surtout, il prend conscience de la distance qu’il mettait entre lui et ses amis ou même son entourage d’une manière générale. Ce sourire de façade disparaît progressivement pour faire place à ses vrais sentiments. Il y a une remise en question du personnage dans ces deux tomes et surtout dans le quatrième. Koji souhaite devenir un adulte indépendant et renouer contact avec ses parents mais pour cela il doit trouver sa voie et arrêter de mentir (même par omission) aux gens qu’il aime. C’est un chemin difficile qu’il emprunte mais essentielle s’il veut espérer atteindre son objectif et ne plus être étouffé par son passé. C’est avec beaucoup d’émotions que nous le voyons évoluer, trébucher, se relever, apprendre de ses erreurs et reprendre sa route.

Au final, même si l’histoire tourne autour de la relation entre Koji et Daichi, c’est plus le lycéen qui est mis en lumière et qui est développé que Daichi. Je ne dis pas que le jeune garçon est laissé de côté, loin de là mais il semble rencontrer moins d’obstacles sur sa route et quand obstacles il y a, il réussit à les régler plutôt rapidement. Faut dire aussi qu’il a toujours ses parents pour le soutenir, ce qui n’a pas l’air d’avoir été le cas de Koji à son âge… Du coup le chemin que doit parcourir Koji est plus long et sa transformation plus marquante que celle de Daichi, qui est plus subtile à mon goût.

Enfin, pour ce qui est des autres personnages, Yusuke aura son moment de gloire et nous pourrons enfin voir ce qui se cache derrière son visage si peu expressif ! Mais Yoko Fujitani n’oublie pas les autres pour autant et que ce soit Kanai, Tamaki, les parents ou les nouveaux amis de Daichi, chacun aura le droit à quelques scènes tantôt drôles, tantôt touchantes.

Bref, encore deux tomes excellents ! Je ne me lasse pas de cette série qui dégouline de bons sentiments. C’est doux et les personnages aux visages arrondis viennent accentuer ce côté bienveillant. Malgré tout, les sujets traités, eux, sont loin d’être légers. L’amitié, la différence et l’amour filial sont abordés et développé, encore une fois, avec beaucoup de justesse et de profondeur. C’est avec une pointe d’appréhension que j’attends le tome 5 où aura probablement lieu la fameuse rencontre entre Koji et ses parents.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #1-2 / Tomes #5-6

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s