La Passe Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairedelune – Christelle Dabos

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. » – « Vous ne semblez pas bien mesurer l’effet déstabilisant que peut produire quelqu’un comme vous sur quelqu’un comme moi. »

couv4740676

Titre : La Passe Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune
Auteur : Christelle Dabos
Genre : Fantasy, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 704
Note : 4.25/5

En bref : Un deuxième tome dans la continuité du premier mais qui perd son côté « nouveau ». De ce fait, j’ai ressenti quelques longueurs et l’évolution des personnages principaux était timide à mon goût. Je suis tout de même curieuse de voir ce que la suite nous réserve, au vu des révélations faites à la fin.

Résumé :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Avis :

Ophélie s’apprête à rencontrer Farouk, l’esprit de Famille du Pôle. Elle veut lui soumettre sa requête et par ce biais, obtenir sa protection pour Berenilde et elle. Cependant, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu et elle finit vice-conteuse de Farouk. Si elle ne veut pas mettre en colère l’esprit de famille et perdre sa place à la cour, elle va devoir monter tous les soirs sur les planches du théâtre et raconter une histoire à Farouk et toute sa noblesse. En parallèle, des disparitions commencent à avoir lieu au Clairdelune, l’endroit réputé pour être le plus sûr du Pôle.

Dans ce tome 2, l’univers est toujours aussi fascinant ainsi que les pouvoirs des personnages. J’espérais découvrir d’autres Arches, ce qui n’est pas le cas et j’en suis un peu déçue, mais nous faisons la connaissance de nouveaux pouvoirs et nous changeons tout de même de paysage à la moitié du livre, lorsque nos amis quittent la Citacielle pour les Sables d’Opale, une sorte de station balnéaire destinée à se ressourcer et à être à l’abri des illusions des Mirages. Le changement de décor était agréable et bienvenu et permet à Ophélie de retrouver sa famille loin des codes et des apparences de la cour. Les pouvoirs rencontrés, quant à eux, permettent de multiplier les possibilités et d’enrichir un peu plus le monde de La Passe-Miroir.

Côté personnages, Ophélie reste fidèle à elle-même. Elle continue à prendre de l’assurance et à bousculer Thorn dans son quotidien ce qui rendait certains passages assez drôles. Ces retrouvailles avec sa famille étaient touchantes et m’ont permis de souffler un peu dans ce dédale de complots et de faux-semblants.
J’ai par contre, eu plus de mal avec Thorn. Dans le premier tome, je trouvais son comportement, austère et rigide, intriguant mais le charme a beaucoup moins opéré dans cette suite. C’était frustrant de le voir toujours aussi froid, porté sur les règles et sur les faits. J’avais espéré qu’au contact d’Ophélie, il devienne plus impulsif, vivant et c’est le cas dans une certaine mesure, mais son évolution est bien trop infime pour que j’en sois satisfaite. J’avais envie de le secouer comme un pruneau pour qu’il exprime enfin ses arrières-pensées et que son entourage le voit tel qu’il est… Je suppose que je vais devoir lire la suite pour, peut-être, assister à un vrai bouleversement !

Les personnages qui se détachent du lot dans ce tome sont Berenilde, Archibald et Farouk. Berenilde car nous entrevoyons enfin la femme qu’elle n’ose pas être devant la cour, de peur d’être écrasée par ses concurrentes. Elle devient vulnérable et protectrice envers Ophélie notamment et nous constatons que tout n’est pas prémédité dans ces gestes, qu’elle a une réelle affection pour la jeune fille et je me suis mise à bien plus apprécier ce personnage.
De même pour Archibald, son côté mesquin et provocateur avait déjà réussi à me charmer et cette fois-ci, c’est sa vulnérabilité et sa solitude qui ont eu raison de moi. J’aurais aimé le voir davantage. C’est le genre de personnage qu’on n’aime pas avoir dans les pattes mais qui laisse un grand vide et qu’on regrette presque une fois parti !
Enfin, Farouk et son Livre sont au cœur de ce deuxième volume et son histoire ouvre un nouveau pan dans l’univers de l’auteur dont j’ai hâte de connaître les aboutissants.

Malgré toutes ces bonnes choses, j’en relève aussi des moins bien et notamment le rythme. Bien que je sois toujours autant fascinée par l’univers, quoique l’effet de surprise est un peu retombé depuis, j’ai trouvé la première partie du livre (un tiers environ) longue. Je ne me suis pas ennuyée mais je me demandais quand même de temps en temps, quand est-ce que l’histoire allait décollée.
De plus, l’enquête sur les disparus n’a pas réussi à me captiver. De 1/ parce que j’ai rapidement découvert le coupable et de 2/ parce que la fin méritait, pour moi, moins de précipitation qu’elle en a eu…
Heureusement avec toutes les révélations qui nous tombent dessus dans la deuxième partie du livre, nous avons suffisamment de quoi faire pour que ces aspects n’entachent pas la lecture et que nous soyons impatient de lire le prochain tome.

Bref, « Les disparus du Clairdelune » démarre lentement en nous refaisant redécouvrir l’univers et les personnages sous un autre angle, dans d’autres conditions et c’est intéressant mais ça manquait de pep’s et d’évolution plus drastique dans le comportement de nos personnages principaux. L’enquête des disparus n’est pas sensationnelle mais les secrets que nous découvrons à la fin occultent ces défauts et nous poussent à vouloir dévorer la suite.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 3 / Tome 4

Publicités

12 réflexions sur “La Passe Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairedelune – Christelle Dabos

  1. Je suis bien d’accord avec toi, l’intérêt de cette saga repose surtout sur son univers et les mystères autour de sa mythologie. Sinon il y a vraiment trop de longueurs par moment, une impression d’immobilisme de l’histoire et des personnages qui donne envie de secouer tout ça ^^
    Maintenant, la question est : vas-tu lire prochaine le tome 3 ou faire une petite pause ?

    J'aime

    • Tu ne me rassures pas trop en me disant que c’est ton préféré xD Je le trouve déjà un poil en-dessous du premier, même s’il offre un univers plus enrichit !
      Mais le fait que tu me parles d’une autre Arche pour le tome 3 me redonne espoir ! **

      J'aime

      • Ah bah c’est une question de goût après ahah ! Le premier j’ai beaucoup aimé mais il m’aura fallut passer le cap des 100 premières pages avant de réellement entrer dedans et apprécier l’histoire. Le 2 j’ai accroché dès le début ! J’ai trouvé le 3 plus posé mais il reste enrichissant et passionnant, comme le reste de la saga ^^. Vivement le dernier en fin d’année !

        J'aime

      • Pareil, le début du premier est un peu mou mais la découverte de l’univers compense, ce qui ne fût pas le cas pour moi dans le deuxième ^^.

        Oui, j’ai bien choisi mon moment pour les lire, je n’aurai pas à attendre longtemps le 4 !

        Aimé par 1 personne

  2. C’est mon tome préféré ahha c’est dommage que tu ne l’aies pas entièrement aimé ! J’ai hâte de voir ton avis sur le tome trois car pour le coup c’est vrai que c’est celui que j’aime le mois (je suis pas trop rassurante ahah)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s