La Passe Miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Lire un objet ça demande de s’oublier un peu pour laisser la place au passé d’un autre. Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même.  » – « Votre sort est une réelle préoccupation pour moi. »

couv32782790

Titre : La Passe Miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver
Auteur : Christelle Dabos
Genre : Fantasy, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 608
Note : 4.5/5

En bref : Christelle Dabos nous offre un premier tome riche en informations, en descriptions mais l’action n’est pas pour autant mise de côté. Pas mal de surprises sont au rendez-vous, ce qui donne du rythme au récit. J’ai hâte de lire la suite et j’espère que nous découvrirons d’autres Arches et d’autres pouvoirs car c’est ce qui me captive le plus pour le moment !

Résumé :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Avis :

Ophélie vit sur l’Arche Anima où le peuple a la particularité de pouvoir lire le passé des objets et certains d’entre eux, comme notre héroïne, ont la capacité de traverser les miroirs. Ophélie s’occupe d’un musée mais elle est forcée de mettre la clé sous la porte par sa famille qui la fiance à Thorn, un homme venu d’une autre arche, le Pôle. Embarquée contre son gré jusqu’à la Citacielle avec sa tante pour seule compagnie, Ophélie se rendra vite compte que sa vie ne sera pas aussi simple que prévu et elle devra faire preuve de prudence et de discrétion si elle souhaite rester en vie.

Voilà une saga dont tout le monde parle et que j’ai enfin commencé ! Je comprends l’engouement des gens pour cette série qui se révèle riche sur bien des aspects.

La première chose qui m’a marqué c’est l’univers. Ce n’est jamais dit explicitement mais à travers les réflexions des personnages, nous comprenons que la Terre, telle que nous la connaissons a, en quelque sorte, explosé et que de là, des arches flottantes ont vu le jour. Nous en découvrons deux dans ce tome, les Arches d’Ophélie et de Thorn, respectivement Anima et le Pôle. Deux univers complètement différents, que ce soit dans leur structure, leurs intempéries ou même leur fonctionnement. Alors que sur Anima, la famille, l’équité et la solidarité semblent être les valeurs principales de l’Arche, sur le Pôle, les complots, les castes et l’oisiveté prévalent. Un monde complètement différent de ce qu’a connu Ophélie et où elle devra rapidement s’adapter si elle souhaite tirer son épingle du jeu. Christelle Dabos nous offre donc ici, un univers riche et particulièrement bien construit et décrit. Il est facile de plonger dans les dédales du Pôle et de s’émerveiller de toutes les illusions qui les composent puis d’être soufflé de stupéfaction quand la réalité reprend ses droits.

Un autre point que j’ai apprécié, c’est les pouvoirs des personnages. Ophélie et la plupart de ses congénères, ont le don de pouvoir explorer le passé des objets qu’ils touchent et ainsi, de connaître les pensées et émotions des différents propriétaires de l’objet analysé. C’est un concept qui me plaît beaucoup et dont on voit assez vite les possibilités !
Du côté du Pôle, c’est un peu plus varié. Plusieurs familles cohabitent et chacune a son propre don. Je ne vais pas vous les citer pour que vous ayez la surprise mais certains pouvoirs sont vraiment intéressants et collent parfaitement aux personnages.

Enfin, côté personnages justement, je les ai plutôt apprécié dans leur globalité. Ophélie est une jeune femme réservée qui se laisse embarquer dans le flot des complots et des alliances mais pas écraser non plus. Quand il le faut, elle n’hésite pas à exprimer son mécontentement ou à donner son avis. Elle prend de l’assurance au fil des pages et j’ai beaucoup aimé sa relation avec Thorn.
Thorn, qui est, quant à lui, un personnage austère, infiniment grand et difficile à cerner. Même à la fin de ce premier tome, nous ne savons pas exactement ce qu’il se passe dans sa tête. C’est un aspect qui le rend assez fascinant. On rêverait de pouvoir lui décortiquer le cerveau !
Tout ça pour dire que je n’ai détesté personne mais je n’ai pas eu de coup de cœur non plus, (quoique Thorn…). Ce que j’ai surtout aimé, c’est qu’il n’y a aucun personnage tout blanc ou tout noir. Chacun agit en fonction de ses valeurs, de ce qu’il veut protéger ou obtenir. De ce fait, il y a pas mal de rebondissements qui viennent changer complètement le point de vue que l’ont pouvait avoir d’un individu !

Bref, « Les fiancées de l’hiver » est un très bon préambule à la saga. Christelle Dabos nous offre un premier tome riche en informations, en descriptions mais l’action n’est pas pour autant mise de côté. Pas mal de surprises sont au rendez-vous, ce qui donne du rythme au récit. J’ai hâte de lire la suite et j’espère que nous découvrirons d’autres Arches et d’autres pouvoirs.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 2 / Tome 3 / Tome 4

Publicités

5 réflexions sur “La Passe Miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s