L’encre du passé – Erika Boyer

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Les plus belles histoires d’amour sont celles où les deux parties s’aiment, pas parce qu’ils sont parfaits et vivent une relation idyllique, mais parce qu’au contraire ils connaissent leurs imperfections et s’aiment malgré tout. J’admire toutes ces personnes qui continuent à aimer et à rêver en sachant ce que nous sommes vraiment. »

516GiIs56cL

Titre : L’encre du passé
Auteur : Erika Boyer
Genre : Romance M/M
Langue : Française
Tomes : 2 tomes (terminé)
Note : 5/5

En bref : Clément et Seven sont deux êtres touchants avec leur part d’ombre et de lumière. Ils sont vrais et j’ai été totalement embarquée dans leur histoire au point où, lorsque tout s’emballe sur la fin, les larmes me sont montées jusqu’aux yeux. Cela ne m’était plus arrivée depuis Sous le même ciel. C’était le roman qu’il me fallait au moment où il le fallait !

Résumé :

Entre Clément et Seven, l’alchimie est immédiate, mais leur première rencontre est brève et Clément a peur que leur relation soit éphémère, alors il préfère ne pas s’investir trop physiquement. Pourtant, émotionnellement, c’est plus fort que lui, il se donne, il s’ouvre, se découvre, en particulier lorsque Seven lui propose de jouer ; un chiffre, une proposition, des confessions qui mèneront probablement à l’amour, avec un peu de temps…

Les deux hommes entretiennent une relation à distance, tout en profitant de chaque instant qu’ils ont la possibilité de partager dans les différentes villes de France où leur travail respectif les mène. Peu à peu, l’amour naît, et ni les mots ni les chiffres ne sont alors suffisants. Ils s’aiment pleinement, plus encore en se découvrant au fil du temps. Mais à force de jouer à ce jeu qu’ils aiment tant, certains secrets sont dévoilés et il n’est pas certain que les deux hommes puissent les supporter.

Avis :

Etant une des bêta-lectrices de Erika Boyer, je lis et chronique ses romans avant leur sortie officielle, il se peut donc que des modifications aient été faites entre-temps et que certains des défauts relevés ne soient plus d’actualité.

Clément est parti sur les routes de France avec ses amis. C’est au bord d’une rivière, lors d’une halte en montagne près de Latour-de-Carol, qu’il fait la rencontre de Seven, un écrivain en quête d’inspiration. De là, va débuter leur relation qui sera composée de beaucoup d’amour et de découvertes mais aussi de secrets, de doutes et de cauchemars.

Si vous avez lu Promesse Tenue (ce qui n’est pas obligatoire mais tout de même préférable, si vous voulez saisir toute l’étendue de la relation qui unie Clément à sa famille de cœur), vous avez déjà eu un bon aperçu de Clément, le meilleur ami de Sandy mais aussi de sa relation quelque peu compliquée avec Seven.
Dans « L’encre du passé », vous aurez tous les détails, à commencer par leur première rencontre, trois ans auparavant. J’ai beaucoup aimé leur premier contact, simple, drôle et déjà plein de sous-entendus. Par la suite, c’est les petits jeux qu’il y a entre eux qui m’ont plu. Je suis vraiment friande de ce genre d’interactions. C’est ce qui, par exemple, m’a fait adoré Slammed de Colleen Hoover avec le fameux Suck & Sweet ou les petites étoiles à ouvrir dès qu’une dispute éclate. Pas d’étoiles pour Clément & Seven mais un jeu avec les nombres et un rapport avec la musique très prononcée.

L’évolution de leur relation se fait lentement mais sûrement. Nous avons affaire à une romance toute douce, sincère et dégoulinante de bons sentiments. D’habitude, les couples trop niais ou les scènes très guimauves ont tendance à me rebuter mais pas cette fois-ci. Il y a quelque chose avec Clément et Seven qui fait, qu’au lieu de rouler des yeux comme ça m’arrive souvent, j’ai été attendrie par leurs gestes et leurs mots. J’avais plutôt envie de me rouler en boule dans du coton tellement je les trouvais mignons ensemble.

Bien entendu, chaque histoire a son lot d’obstacles et ceux de nos deux protagonistes ne seront pas faciles à surmonter. Des indices nous seront donnés tout au long du livre sur les problèmes de chacun, mais il faudra être extrêmement patient pour en connaître la teneur exacte. Pour Clément, ça ne m’a pas dérangé plus que ça car j’avais déjà une bonne idée de son traumatisme mais, en ce qui concerne Seven, son mutisme m’a frustré. Son histoire est plus difficile à cerner et les renseignements qu’on a, ne nous aide pas à faire le tri dans nos hypothèses. Néanmoins, quand la vérité éclate, elle fait son effet et on ne pense même plus à toute l’attente subie. Elle soulève d’ailleurs un sérieux problème dans notre société.

L’histoire est top, la plume est toujours de qualité, les protagonistes attendrissants mais encore une fois, ce qui fait le charme des romans d’Erika Boyer, c’est la richesse des personnages secondaires. Il y en a beaucoup dans ce livre mais si vous avez lu Promesse tenue, vous êtes déjà familier avec ceux qui entourent Clément. Je n’en parlerai pas plus parce qu’ils restent fidèles à eux-même. A la place, je vais mentionner la famille de Seven dont on fait la rencontre dans la deuxième partie de la saga. Je les ai adoré de A à Z, surtout les frères. Je vous laisse le soin de les découvrir en détails mais ils ont chacun une personnalité différente et une histoire qu’on entraperçoit plus ou moins. Il est impossible que vous ne tombiez pas amoureux de l’un d’entre eux ! Pour ma part, mon cœur balance entre Nolan et Ilan (quoique le petit Léo est prometteur aussi ><).

Bref, j’ai aimé Clément, j’ai aimé Seven, j’ai aimé leur famille (de cœur et de sang), j’ai aimé leurs relations, j’ai aimé leur passé respectif, leur présent ensemble et leur avenir incertain. J’ai aimé l’amour inconditionnel de Clément pour Seven et la sincérité de ce dernier envers son compagnon. Ce sont deux êtres touchants avec leur part d’ombre et de lumière. Ils sont vrais et j’ai été complètement embarquée dans leur histoire au point où, lorsque tout s’emballe sur la fin, les larmes me sont montées jusqu’aux yeux. Avec les livres d’Erika Boyer, ça ne m’était plus arrivée depuis Sous le même ciel. C’était le roman qu’il me fallait au moment où il le fallait !

3 réflexions sur “L’encre du passé – Erika Boyer

  1. Quand je pense que tu as lu ce livre alors qu’il n’était justement qu’un seul livre, pas deux ha ha ! Chaque fois je me rappelle que tu lis mes livres bien avant tout le monde (avec toutes les fautes qui y sont encore, joie ! xD) et ça me rappelle la chance que j’ai que tu sois toujours partante pour lire en avance et me donner ton avis pour améliorer le contenu. Un grand merci pour ça ♡

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s