L’hiver de la sorcière – Katherine Arden

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Il n’y a ni monstres ni saints, dans ce monde. Seulement une infinité de teintes tissées dans la même tapisserie, claires ou sombres. Le monstre haï de l’un est l’être aimé de l’autre. »

couv6721147Titre : Trilogie d’une nuit d’hiver, tome 3 : L’hiver de la sorcière
Auteur : Katherine Arden
Genre : Fantastique, Historique
Langue : Française
Pages : 539
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Entre conflits religieux, croyances ancestrales et guerres de territoires, l’action ne manque pas. Tout s’enchaine avec fluidité et une logique implacable. Les personnages n’en sont pas oubliés pour autant et l’auteur continue de les faire évoluer et de les amener vers leur but. Rien est laissé au hasard et j’ai adoré !

Résumé :

Moscou se relève difficilement d’un terrible incendie. Le grand-prince est fou de rage et les habitants exigent des explications. Ils cherchent, surtout, quelqu’un sur qui rejeter la faute. Vassia, avec ses étranges pouvoirs, fait une coupable idéale.

Parviendra-t-elle à échapper à la fureur populaire, aiguillonnée par père Konstantin ? Saura-t-elle prévenir les conflits qui s’annoncent ? Arrivera-t-elle à réconcilier le monde des humains et celui des créatures magiques ?

Les défis qui attendent la jeune fille sont nombreux, d’autant qu’une autre menace, bien plus inquiétante, se profile aux frontières de la Rus’.

Avis :

En laissant s’échapper le cheval de l’ensorceleur, Vassia a déclenché un incendie dans Moscou. Même si, avec l’aide de Morozko, elle a éteint les flammes, les villageois menés par Konstantin souhaitent la voir brûler pour sorcellerie. Battue et emmenée de force jusqu’au bûcher, Vassia devra déployer toute la magie dont elle est capable pour échapper à la mort et terrasser l’Ours qui sème peur et chaos sur la Rus’.

Un dernier tome tout aussi enchanteresse que les deux premiers. Jusqu’au bout cette trilogie aura été solide, que ce soit dans la construction et le développement des personnages ou de l’histoire. Je craignais avoir encore soif de cet univers à la fin de ce volume mais non ! J’ai eu des larmes, de la colère, de la magie, de la rédemption, de l’amour et toutes les réponses à mes questions. Je suis pleinement satisfaite et repue mais je ne serais pas contre la relire quand du temps se sera écoulé parce que le voyage était fort plaisant.

Dès le début, nous sommes plongés dans le chaos post-incendie et déjà les drames se succèdent et les larmes coulent. Je me suis alors demandée si j’allais réussir à tenir jusqu’au bout. Heureusement, une fois que Vassia arrive à échapper aux flammes, le calme revient et la contre-attaque se prépare. J’ai trouvé le monde de la Minuit dans laquelle elle s’enfonce très intéressant. Nous découvrons encore une fois de nouveaux tchortis, certains drôles, d’autres effrayants et mesquins. Nous en apprenons aussi plus sur l’ascendance de Vassia et là aussi, le mélange avec les contes et légendes slaves est parfaitement maîtrisé. J’ai vraiment été sous le charme de ce folklore.

Remise de ses émotions, Vassia veut réenchaîner l’Ours mais pour cela, elle va devoir se trouver des alliés. Dans cette bataille qui approche, trois options s’offrent pour les tchortis, rejoindre Morozko, l’Ours ou alors soutenir Vassia qui ne s’est jamais soumise ni à l’un ni à l’autre. Mais sera t-elle assez convaincante pour rallier toutes ces créatures à sa cause ?
Du côté des hommes, la guerre entre Mamaï et Dimitri semble inévitable. En effet, à cause de la famine et de l’incendie qu’il y a eu en Rus’, Dimitri a des difficultés à payer le tribu qu’il doit. Il regroupe ses forces et fait appel à ses alliances mais cela sera t-il suffisant pour défendre son pays ?

Beaucoup de conflits dans ce tome donc et tous ont eu un dénouement qui m’a plu même si certaines pertes m’ont chagriné. J’ai beaucoup aimé ce qui est ressorti de chaque bataille, les sacrifices, les promesses, le pardon, c’était beau et logique à la fois. Je sais que je me répète mais franchement, l’histoire est parfaitement maîtrisée et prenante. Je ne pensais jamais aux prochains coups des gens tellement j’étais aux prises avec ce qu’ils vivaient présentement. J’étais pour ainsi dire, à fond ! Et jusqu’à la dernière page, pas une once de déception n’est apparue hormis celle de ne plus pouvoir redécouvrir ce récit pour la première fois.

Quant aux personnages, comme dans le deuxième tome, j’ai autant aimé les gentils que les méchants. Konstantin est un antagoniste à l’évolution fascinante. Malgré ses travers, j’ai adoré la psychologie du personnage. J’ai aussi aimé le pragmatisme de Dimitri, l’amour de Sacha pour sa sœur et la connaissance de l’être humain de l’Ours. Mais surtout, le lien de Morozko et Vassia est superbe. L’auteur a réussi à ne pas rendre leur relation trop mièvre. Chacun garde son indépendance et il y a un mélange d’amour, d’amitié, de respect. Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer mais j’ai trouvé qu’ils étaient à la fois amants, amis et partenaires. Vu leurs antécédents et le fait que Morozko est un être immortel, c’était le choix le plus approprié pour eux.

Bref, « L’hiver de la sorcière » est la fin parfaite que j’attendais. Entre conflits religieux, croyances ancestrales et guerres de territoire, l’action ne manque pas. Tout s’enchaine avec fluidité et une logique implacable. Les personnages n’en sont pas oubliés pour autant et Katherine Arden continue de les faire évoluer et de les amener vers leur destination finale. Rien est fait au hasard et à la fermeture de ce livre, chaque élément est à sa place et l’auteur prend même le temps de laisser une petite fenêtre ouverte pour que nous puissions continuer à faire vivre son univers et ses personnages comme nous le souhaitons. Que vous soyez fan de fantasy, de mythologie, de Russie ou des trois à la fois, je ne peux que vous conseiller cette trilogie, l’aventure vaut le détour !

Découvrez mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2.

Publicité

4 réflexions sur “L’hiver de la sorcière – Katherine Arden

  1. Merci pour cette belle chronique où tu fais honneur à la série, décrivant bien tout ce qui en fait la richesse et la beauté ❤
    Je partage ton sentiment sur l'aboutissement de cette saga. L'autrice a su conclure comme il fallait et oui tous ses personnages sont bien écrits et en particulier notre cher Morozko, mon coup de coeur ici !
    C'est dur maintenant de retrouver des oeuvres de mythologie russe aussi passionnante, forte et poétique. Par contre, j'adorerais lire une autre oeuvre de l'autrice 😀

    J’aime

    • Mais de rien ! C’est toujours dur de mettre des mots sur les émotions qu’on ressent quand on a fortement apprécié une histoire, surtout quand il s’en dégage une sorte de plénitude et d’accomplissement à la fin ><

      Du coup, si tu as réussi à capter ne serait-ce qu'un bout de ce que j'ai voulu transmettre, je considère mon travail comme accompli ! 💕

      Si je suis amenée à lire d'autres livres sur la mythologie slave, la comparaison sera inévitable en effet !

      J'ai vu que l'auteur avait écrit une autre série mais elle est partie sur du paranormal donc pourquoi pas ! J'irai voir ça à l'occasion je pense ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s