Skip Beat! #1-17 – Yoshiki Nakamura

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « J’ai sacrifié mon avenir à son rêve. J’ai eu beau l’aimer à ce point, mes sentiments n’ont jamais trouvé le chemin de son cœur. En moi aujourd’hui, il n’y a plus de désir d’aimer. Il m’a quittée et a disparu. Et le désir d’être aimé aujourd’hui, je ne sais plus ce que c’est. »

9782203038318_1_75

Titre : Skip Beat!
Auteur : Yoshiki Nakamura
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 39 tomes (en cours)
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Un petit bijou dans la catégorie shojo. Avec une héroïne qui refuse d’aimer à nouveau, des personnages secondaires aussi décalés les uns que les autres et l’univers du divertissement représenté dans ces moindres détails, Skip Beat! se démarque des shojos qu’on a l’habitude de lire et ça fait du bien !

Résumé :

Kyôko Mogami est une jeune fille travailleuse, gentille et serviable. Elle vit à Tokyo avec son ami d’enfance Shô Fuwa, qu’elle a suivi dès la fin du collège pour l’aider à réaliser son rêve : devenir une star du show business.
À présent, Shô commence à avoir du succès et il le doit en grande partie à Kyôko, qui cumule deux jobs pour subvenir à leurs besoins. Mais en fait, il s’est bien servi d’elle ! Et lorsque celle-ci le surprend en plein aveu, son côté obscur surgit soudain. Elle devient alors obsédée par son besoin de vengeance. Pour faire mordre la poussière à Shô, elle doit entrer à son tour dans le show business et grimper les échelons qui mènent à la gloire. D’emblée, elle cible la plus grosse agence d’artistes, celle où est le rival de Shô, et réussi à être autorisée à passer une audition…

Avis :

Je vais essayer de ne pas trop m’éparpiller en vous présentant ce mangas qui me tient à cœur. J’ai zappé le résumé car j’ai beaucoup trop de choses à dire sur cette série xD.

Ce mangas vaut le détour ! Pourquoi ? L’héroïne, Kyôko. Désormais, les héroïnes de shojo ont des caractères beaucoup plus variées mais à l’époque où est sorti le premier tome de cette saga, il était plus commun de voir un personnage principal jeune, innocent et amoureux plutôt qu’un protagoniste qui abandonne tout sentiment amoureux pour se consacrer entièrement à la vengeance. Kyôko reste tout de même innocente dans bon nombre de domaines, c’est aussi ce qui fait son charme, mais elle a un côté sombre (avec ses petits démons qui tournoient autour d’elle) auquel on n’a pas l’habitude d’assister et qui m’a tout de suite charmé !
En plus de ce caractère mi-ange, mi-démon, elle semble avoir un passé des plus troubles. Très peu d’indices nous sont donnés pour l’instant mais ils reviennent suffisamment souvent pour titiller notre imagination et notre envie qu’un arc entier soit accordé à son développement.

En plus de Kyôko nous avons bien sûr Shô Fuwa, le responsable de cette vengeance. C’est un homme arrogant, fier de son parcours et de la gloire que ça lui a apporté. Son pire ennemi : Ren Tsuruga qui est considéré comme le numéro un dans le monde du divertissement et qu’il souhaite détrôner à tout prix. Shô n’est pas un personnage qu’on apprécie au premier abord mais avec le temps, on finit par le comprendre et le soutenir. Il a traité Kyôko comme une moins que rien mais lorsqu’il la revoit après sa métamorphose, il est subjugué, à tel point qu’il se demande si c’est bien la même fille ! Et quand j’ai lu ce passage, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « Tu regrettes de l’avoir jeté, hein ?! Ahah, bien fait ! *rire sadique* » (oui je parle aux personnages des mangas que je lis, tout va bien !)
Leur relation est pleine de sentiments bafoués, de regrets, de colère, bref, dès qu’ils se rencontrent, on peut être sûr que ça va faire des étincelles et c’est passionnant !

Le troisième personnage au centre de ce mangas est Ren Tsuruga, le « pire ennemi » de Shô et celui qui deviendra petit à petit le modèle de Kyôko. Ren est un acteur et mannequin parfait sur tous les plans. Il est aimable, conciliant, souriant et il ne fait jamais la une des tabloïds grâce à son comportement exemplaire. A première vue, c’est le genre de personnage qui m’agace au plus haut point mais comme toutes ses admiratrices, j’ai fini par tomber sous son charme. Surtout grâce à sa relation avec Kyôko, qui est au départ des plus houleuses. Kyôko ayant un côté très maladroit, quand sa relation avec Ren est au beau fixe, elle finit toujours par faire une boulette, créer un quiproquos qui va effacer tous ses efforts pour se faire apprécier par cet homme qu’elle craint et respecte à la fois. C’est toujours extrêmement drôle de voir ses réactions.
On découvre grâce à elle, un Ren tantôt sarcastique, tantôt colérique, tantôt animé d’une douceur et d’une gentillesse sans pareille. Plus, ils se côtoient, plus on découvre des facettes différentes de Ren et plus on en tombe amoureuse. On découvre aussi des brides de son passé et là non plus, ça n’a pas l’air très joyeux. On a beaucoup plus d’indices de ce côté-là mais tout comme Kyôko, j’attends avec impatience la suite pour pouvoir en connaître tous les détails !

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, entre Kanae, Yukihito, Maria ou le président de la compagnie, Skip Beat! nous offre une palette de personnages tous plus décalés les uns que les autres. J’aime particulièrement Yukihito, le manager de Ren qui passe son temps à taquiner Ren au sujet de Kyôko et à se faire des films. J’ai ri un nombre incalculable de fois face à ses interventions !

En ce qui concerne les dessins, les premiers tomes sont un peu chargés en textes, ce qui peut rendre la lecture compliquée et nous empêcher de profiter pleinement du coup de crayon de Yoshiki Nakamura qui est plutôt spéciale (notamment le visage des hommes très angulaires) mais par la suite, les planches sont beaucoup plus aérés donc il ne faut pas s’arrêter à ça ! Pour ce qui est de l’histoire, on a, ce que je dirais, des mini-arcs qui viennent poser le décor et faire évoluer les personnages de manière crédible. C’est loin d’être dénué d’intérêt mais je trouve que c’est vraiment au tome 10 avec l’arc Dark Moon que les choses sérieuses commencent et qu’on devient accro !

Bref, « Skip Beat! » est un mangas original aux personnages variés et à l’univers très bien exploité et détaillé. On ne s’ennuie jamais grâce à une héroïne qui a du caractère et qui se révèle aussi avoir beaucoup de talents en tant qu’actrice. Les personnages qui l’entourent complètent à merveille cette histoire pleine de charme. Je ne peux que vous la conseiller !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #18-26 / Tomes #27-39.

Publicités

Une réflexion sur “Skip Beat! #1-17 – Yoshiki Nakamura

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s