Skip Beat! #40-41 – Yoshiki Nakamura

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Mais aussi faible soit-elle, une lueur est apparue au bout du tunnel. Une fois lancée, tu peux être sûr qu’elle ne rentrera pas bredouille. »

couv74152830Titre : Skip Beat! #40-41
Auteur : Yoshiki Nakamura
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 45 tomes (en cours)
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Le personnage de Momiji nous permet d’explorer le cadre historique, les cascades et autres combats chorégraphiés. Du coup, même si au niveau de l’histoire c’est plutôt calme, les tomes restent dynamiques et captivants ! Par contre, la dernière page nous laisse carrément sur notre faim. C’est cruel, je veux la suite !

Résumé :

Résumé du tome 40 : Décidée à décrocher le rôle qui lui permettra de jouer aux côtés de Kanaé, et ainsi de réaliser un de ses rêves, Kyoko met toutes les chances de son côté, allant jusqu’à suivre une formation d’escrimeuse. Un entraînement aussi bien physique que mental qui ne sera pas superflu, car les obstacles en tout genre se multiplient sur le parcours de l’actrice !

Avis :

Après avoir joué le rôle de la petite-sœur de Ren dans le cadre de la Section Love Me, Kyoko s’apprête à auditionner pour le rôle de Momiji. Elle y jouerait une ninja devant protéger Chidori, un personnage pour lequel Kanae compte auditionner. La perspective de jouer avec son amie motive Kyoko à prendre des cours d’arts martiaux auprès du grand-père de Hio afin de perfectionner son personnage.

Entre les deux rôles de Kyoko, nous avons eu quelques tomes de transition où nous découvrons la relation qui existe (ou plutôt qui n’existe pas) entre Kyoko et sa mère. J’ai beaucoup aimé ces tomes qui nous expliquent enfin pourquoi Kyoko a vécu toute sa vie avec la famille de Fuwa et pourquoi dès que le nom de sa mère est mentionné, Kyoko semble plongée dans une tristesse sans fond. Après avoir exploré le passé de Ren où celui-ci en ressort plus posé et en phase avec lui-même, ça m’a fait chaud au cœur de voir Kyoko emprunter le même chemin de son côté. On sentqu’on avance dans l’histoire et que les mystères s’éclaircissent les uns après les autres.

Dans ces tomes 40 et 41, nous voyons les premières phases des auditions pour le rôle de Momiji et c’était très dynamique grâce à des phases de combats chorégraphiés qui sont fluides. J’ai beaucoup aimé Mio et Natsu et je sens que je vais tout autant adorer Kyoko dans le rôle de Momiji. Elle est plutôt badass !
En soi, côté histoire, il ne se passe pas encore grand-chose, nous sommes dans un nouvel arc et la mangaka met en place ses personnages principaux et secondaires. Nous faisons la connaissance de nouveaux personnages (qui ont l’air charmant…) et nous rencontrons d’anciens acolytes (un retour que je n’avais absolument pas anticipé et qui est très bien exploité par la mangaka). Kyoko fait face à quelques difficultés durant l’audition et une vengeance se prépare mais pour l’instant, tout reste à l’état embryonnaire. 

Cependant la dernière page du tome 41 nous laisse à penser que des bouleversements sont à prévoir dans les prochains tomes et qu’ils pourraient être déterminants pour le futur de nos protagonistes *se frotte machiavéliquement les mains*. Ma curiosité est à son paroxysme et je n’ai qu’une hâte, que la suite sorte afin que je puisse me jeter dessus !

Enfin, en ce qui concerne les dessins, j’aime le coup de crayon de Yoshiki Nakamura depuis le premier tome (même s’il ne faisait clairement pas l’unanimité auprès des lecteurs) mais je dois avouer que depuis qu’elle a opté pour des visages un peu moins angulaires et des textes moins condensés, les planches sont plus légères et agréables à lire.  Ce qui, au final, se marie parfaitement bien avec le nouvel état d’esprit de nos héros. Le regard et le visage de Ren par exemple sont tellement plus doux, ça devient dur de ne pas craquer pour lui !

Bref, après moultes révélations sur le passé respectif de nos héros, ces deux tomes de « Skip Beat! » sont plus posés. Le personnage de Momiji nous permet d’explorer le cadre historique, les cascades et autres combats chorégraphiés. Du coup, même si au niveau de l’histoire c’est calme, les tomes restent dynamiques et captivants ! Nous entrons dans une nouvelle phase du mangas et je sens qu’on arrive à un tournant, LE tournant que tout le monde attend ! Bon, connaissant la mangaka, faudra encore compter quelques tomes mais on y arrive, c’est le bon arc, je le sens, je le sais ! (pleeeeaaaaaase, faites que ce soit le bon T___T)

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #1-17 / Tomes #18-26 / Tomes #27-39

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s