Les Nouvelles d’Alan Lambin & Bonus – Jean-Marc Dhainaut

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Son visage se crispa soudain lorsqu’il baissa les yeux sur la couverture de son livre de mathématiques posé devant lui. Dessus, écrit en travers, il lut : ‘Je m’appelle Rose Feibelman, et je suis morte dans cette maison.' »

couv35863214Titre : Alan Lambin et le fantôme au crayon
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Nouvelle, Fantastique
Langue : Française
Pages : ~24
Note : 4.5/5

couv69400719Titre : Alan Lambin et l’esprit qui pleurait
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Nouvelle, Fantastique
Langue : Française
Pages : ~60
Note : 5/5

boite_en_ferTitre : La boîte en fer rouillée
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Nouvelle, Fantastique
Langue : Française
Pages : ~21
Note : 4.25/5

comme_une_fleurTitre : Comme une fleur sous un orage
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Nouvelle
Langue : Française
Pages : ~12
Note : 4.25/5

pere_noelTitre : Le Père-Noël ne pleure jamais
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Nouvelle, Fantastique
Langue : Française
Pages : ~18
Note : 4/5

Résumés :

Alan Lambin et le fantôme au crayon : 6 ans avant La Maison Bleu Horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l’impensable. Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion…

Alan Lambin et l’esprit qui pleurait : Région de Caen, novembre 1982. Brice, 16 ans, se réveille installé à son bureau, un crayon à la main. Perplexe, il observe son lit défait dans lequel il s’est pourtant couché la veille. Que fait-il assis là ? En posant soudain les yeux sur la couverture de son livre de mathématiques, il peut y lire : « Je m’appelle Rose Feibelman, et je suis morte dans cette maison. » Un événement étrange qui vient s’ajouter à tous ceux qui frappent la famille Chanal depuis quelque temps.
En arrivant sur place, Alan Lambin, spécialiste en phénomènes de hantises, ignore encore le rendez-vous que l’Histoire lui a fixé depuis cette nuit d’été 1944.

La boîte en fer rouillée : Comment une vieille boîte à biscuits, enterrée depuis des décennies dans le jardin de Nicolas, peut tout à coup resurgir et bouleverser sa vie ?

Comme une fleur sous un orage : Quand un chasseur d’orages et de tornades conte à sa fille toutes ses aventures. Mais des aventures qui vont la contraindre à verser quelques larmes… Je vous invite à découvrir l’histoire d’un papa et de sa fille, amoureux fous des nuages et des orages, et à suivre cette aventure chargée d’émotions. Les souvenirs insolites de Virginie, après toutes ces années, tels qu’elle les raconte.

Le Père-Noël ne pleure jamais : Décembre de l’an 2150. Il était une fois ? Ou sera-t-il un jour ? Le vieux Barney avait élu domicile derrière un immeuble. De ces immeubles flambants neufs, cubiques et à la technologie sécuritaire si importante que les hommes vivaient terrés chez eux. Nous pouvions être à quelques jours de Noël, mais Noël n’existait plus depuis déjà bien longtemps. Désormais, les hommes travaillaient, et ils travaillaient si dur qu’ils en avaient oublié de vivre pour eux, pour l’amour de leurs proches, de leurs familles. Ils étaient devenus individualistes, égoïstes, arrogants, insensibles, formatés par tout un système qui leur avait échappé et dont ils étaient devenus prisonniers. Ils vivaient tous dans l’indifférence la plus totale. Noël ? Ils l’avaient tous abandonné, ils l’avaient tous oublié. Tous, sauf le vieux Barney.

Avis :

Jean-Marc Dhainaut est un auteur que j’ai découvert grâce à un partenariat avec les éditions Taurnada. Il a écrit notamment La Maison Bleu Horizon et Les Prières de Sang dont vous pouvez lire mes chroniques sur le Blog. Récemment, il a sorti une nouvelle qui reprend le personnage de Alan Lambin, protagoniste de ces deux romans. Pour l’occasion, j’ai décidé de lire toutes les nouvelles qui sont disponibles gratuitement sur son site (liens en bas de l’article) et de vous donner un bref avis de ces dernières.

Alan Lambin et le fantôme au crayon : Une histoire qui est vaguement mentionnée par Alan dans La Maison Bleu Horizon. Pour ceux qui voulait en savoir davantage, leurs vœux seront exaucés ! J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle qui fait à peine une trentaine de pages. Bien qu’elle soit courte, on est très vite impliqué dans le récit. L’ambiance qu’instaure l’auteur, grâce à une plume adroite, nous donne la chair de poule tout du long. Mais ce que j’aime surtout, c’est qu’en plus de nous faire frissonner, il met toujours une pointe d’émotion dans ces récits. Ainsi, j’ai été touchée et soulagée par la conclusion de l’enquête sur cet enfant. J’en viendrai PRESQUE à aimer les fantômes ! (presque…)

Alan Lambin et l’esprit qui pleurait : Cette nouvelle est mentionnée non pas dans La Maison Bleu Horizon mais dans Les Prières de Sang cette fois-ci. Je l’ai lu d’une traite, prenant à peine le temps de respirer tellement elle était captivante. J’ai retrouvé les mêmes sensations que lors de ma lecture de Alan Lambin et le fantôme au crayon mais décuplé par dix. La tension est à son comble dès les premières pages et une entité inconnue jusque-là fait son apparition. Rien est encore sûr quant à son origine mais j’ai la forte impression que nous la retrouverons dans de futurs œuvres de l’auteur. Moi qui pensait qu’on avait fait le tour côté « personnages », me voilà avec de nouvelles perspectives sous les yeux ! **

Bonus : Les autres nouvelles sont plus vieilles et n’ont pas pour protagoniste Alan Lambin mais elles valent tout de même le détour car nous pouvons entrevoir les prémices de ses futurs romans.

Ainsi, La boîte en fer rouillée nous emmène dans un petit village auprès de Nicolas et de son vieux chien. Propriétaire d’une maison, son chien trouve un jour, une boîte en fer dans le jardin, contenant une lettre d’une mère réclamant des nouvelles de son fils. Commence alors pour Nicolas, une étrange correspondance.
Cette nouvelle est celle qui se rapproche le plus des enquêtes paranormales de Alan Lambin. On y retrouve les mêmes ingrédients : des hantises, un protagoniste réceptif, une histoire qui date et une touche d’émotions. Le cocktail marchant très bien avec moi, j’ai donc tout naturellement adoré cette nouvelle ! En plus, il est fait mention de la Seconde Guerre Mondiale qui est une de mes périodes historiques préférées.

En ce qui concerne Comme une fleur sous un orage, c’est celle qui m’a le plus émue. Nous avons là les souvenirs d’une petite fille qui passait son temps à écouter les histoires extraordinaires de son père, chasseur d’orages. J’aime vraiment la plume de Jean-Marc Dhainaut, il arrive à transmettre les sentiments de ces personnages avec beaucoup de simplicité. Je me suis très vite sentie proche de cette petite fille et j’ai bu ses paroles du début à la fin.

Enfin, Le Père-Noël ne pleure jamais est une nouvelle complètement à part. Pas de paranormal ici, on se rapproche plus du fantastique avec l’histoire de Barney, un vieil homme qui refuse obstinément d’oublier Noël malgré le fait qu’il soit le dernier à perpétuer la tradition. Même si l’histoire ne m’a pas emballée plus que ça (si je devais les classer, elle serait probablement en dernière position), j’ai aimé la relation qui se tisse entre Barney et l’enfant.

En bref, si vous ne savez pas si cet auteur vous plaira ou si, comme moi, vous attendez avec impatience son prochain roman parce que vous avez déjà lu toute sa bibliographie, je vous conseille fortement ces nouvelles ! Ils vous donneront un bon aperçu de son travail et de sa plume (surtout les deux reprenant le personnage de Alan Lambin).

Lisez ces nouvelles gratuitement ICI et ICI.

Publicités

2 réflexions sur “Les Nouvelles d’Alan Lambin & Bonus – Jean-Marc Dhainaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s