L’Assassin Royal #9-10 – Robin Hobb

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Nous aurions pu vivre toute notre vie sans avoir cette conversation. Tu viens de nous condamner à ne jamais l’oublier. »

couv48673144

Titre : The Tawny Man #2: Golden Fool
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 640
Note : 5/5

En bref : Un volume riche en informations ! Heureusement, l’auteur maîtrise son univers et au lieu d’être perdu, nous ne sommes que plus investis dans l’histoire et la vie des personnages. On les sent vraiment vivre et évoluer sous nos yeux et c’est un délice d’être à leurs côtés. Rare sont les sagas qui me font encore cet effet-là après autant de tomes.

Résumé :

Après avoir tiré le prince Devoir des griffes des Fidèles du prince Pie et l’avoir ramené sain et sauf auprès de sa mère, au château de Castelcerf, Fitz, toujours dissimulé sous le nom de Tom Blaireau, croit avoir terminé sa mission.
Il songe à regagner sa chaumière isolée pour y reprendre l’existence tranquille de ses quinze dernières années. C’est sans compter avec la reine Kettricken et son conseiller, Umbre, qui lui demandent instamment de rester pour enseigner l’Art au prince. Il accepte finalement cette nouvelle mission. S’y ajoute bientôt la charge de surveiller la délégation d’Outre-mer qui escorte la fiancée du prince et semble poursuivre des visées secrètes.
Tandis que la guerre civile menace le royaume des Six-Duchés à cause des Fidèles du prince Pie qui demeurent dangereusement insoumis, Fitz, toujours prêt à défendre la cause du royaume, doit se démultiplier.

Avis :

Ce tome correspond aux tomes 9 et 10 de la version française qui a été découpé en 13 tomes et est donc le deuxième volume de la seconde trilogie.

Après avoir sauvé Devoir des griffes des Fidèles du Prince Pie, Fitz est définitivement de retour à Castelcerf. Il a envoyé son fils adoptif Heur, en apprentissage chez Gindast et il travaille, sous l’identité de Tom Blaireau, comme domestique auprès de Sire Doré (nouvelle identité du Fou). Cette position lui permet de vagabonder librement dans le château et de compléter les différentes missions qu’Umbre et la Reine lui donnent. Parmi les tâches qui lui sont confiées, l’enseignement de l’Art à Devoir et la formation d’un clan pour ce dernier sont primordiales. Ces leçons secrètes nous permettent d’en apprendre plus sur notre Prince, sur les magies du Vif et de l’Art, que tous les deux emploient, mais aussi de voir leur relation s’approfondir. J’aime beaucoup leur dynamique et la facilité qu’ils ont de communiquer, ils sont touchants à suivre et ils me rappellent grandement la relation qu’entretenait Fitz et Vérité.
Cet apprentissage permet aussi l’arrivée de nouveaux personnages comme Lourd qui, bien que peu avenant au départ, fini par nous émouvoir un peu plus à chaque découverte sur son quotidien et son passé. Il se révélera d’ailleurs particulièrement utile par la suite. Nous faisons aussi la connaissance d’Ortie qui est liée à Fitz par l’Art et dont j’ai aimé les interactions avec ce dernier. On la voit peu mais elle semble avoir un caractère bien trempé et j’ai hâte qu’elle soit davantage mise en avant.

Parmi les autres relations, j’aime toujours autant celles qui lient Fitz à la Reine, à Umbre et au Fou. Ils se connaissent depuis très longtemps maintenant et on pourrait penser qu’on a fait le tour des personnages mais pas du tout. Au contraire, beaucoup de choses a changé et l’auteur nous le fait bien comprendre. Kettricken a désormais un fils à protéger et une paix à conserver, Fitz n’est plus le petit garçon d’Umbre et ce dernier, n’étant plus obligé de se cacher, est bien décidé à croquer la vie à pleine dents malgré son âge avancé, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Enfin, le Fou étant le Fou, une pile de secrets s’étend sous ses pieds et il serait mal avisé d’essayer de les dénicher sans son accord… Mon top 3 des personnages pour ce tome ? Définitivement le Fou, Devoir et Kettricken !

Enfin, bien que l’Art avec les leçons de Devoir et le Vif avec le Lignage et les Pies, qui veulent pouvoir employer leur magie sans prendre le risque d’être dénoncé et tué, occupent une grande place dans l’histoire de ce tome, d’autres intrigues viennent complexifier le récit. En effet, la Reine Kettricken souhaite allier son royaume aux îles Outriliennes en mariant son fils à Elliana, la narcheska. Elle et son clan arrivent donc à Castelcerf où une partie des festivités et des négociations prennent place. Je me suis bien amusée à observer les interactions entre Devoir et Elliana. Ils ont tous les deux des caractères forts, le sens du devoir et de l’honneur et leur jeune âge leur fait faire des faux pas qui ne pourront que faire sourire le lecteur (ce qui ne sera pas le cas de leur entourage cependant…).
A côté de ça, nous aurons l’arrivée des Marchands de Terrilville qui souhaitent le soutien des Six-Duchés dans leur guerre contre Chalcède. A première vue, cette affaire ne concerne pas la Couronne mais nous apprendrons bien vite les conséquences qu’une aide ou non pourrait avoir sur les Six-Duchés mais aussi sur leur alliance avec les îles Outriliennes. Tout fini par être lié et la moindre décision, le plus petit mot de travers peut entraîner un effet papillon désastreux. C’est passionnant à suivre !

Bref, « Golden Fool » est un tome chargé en intrigues et avec plusieurs niveaux de lecture. Entre le Lignage, les Pies, les Marchands de Terrilville, les Outriliens, le clan d’Art de Devoir, les dragons,… Beaucoup, beaucoup d’informations nous sont données et on aurait pu facilement s’y perdre si l’auteur n’avait pas aussi bien maîtrisé son univers ! Heureusement, c’est le cas et l’histoire n’en devient que plus riche et prenante. De nouvelles relations se créent, d’autres se dégradent, certaines se perdent à jamais… On sent vraiment les personnages vivre et évoluer et c’est un délice d’être à leurs côtés et d’observer tout ça. Rare sont les sagas où je m’investis autant dedans.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome #1 / Tomes #2-3 / Tomes #4-6 / Tomes #7-8 / Tomes #11-13

2 réflexions sur “L’Assassin Royal #9-10 – Robin Hobb

  1. C’est fou toutes les émotions que réveille cette saga rien qu’en lisant ta chronique sur ce tome. Je sais que je n’aurais pas le temps dans l’immédiat, mais j’adorerais la relire pour retrouver le plaisir de voir Fitz évoluer auprès de ses amis (non, par contre ses chouinements ne me manquent pas ><) et découvrir encore leurs tâtonnements dans leurs magies 🙂

    J’aime

    • C’est vrai que c’est une saga qui demande un sacré investissement et il y a tellement de nouveaux livres à lire que c’est dur de dégager du temps pour se replonger dans cette série mais ça vaut le coup ! ** (sauf pour Fitz qui passe son temps à se plaindre et qui fonce toujours droit dans le mur oui xD)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s