L’Assassin Royal #7-8 – Robin Hobb

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Si c’est ainsi que tu me vois, j’aime mieux être mort pour de bon. Tu voles le maintenant de ma vie quand tu crains que je disparaisse demain. Ta peur a des griffes glacées qui m’enserrent et me dépouillent du plaisir que je tire de la chaleur du jour. »

couv16461588

Titre : The Tawny Man #1: Fool’s Errand
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 592
Note : 5/5

En bref : Premier tome de la seconde trilogie et on retrouve nos protagonistes 15 ans plus tard. Le début est un peu lent car l’auteur prend le temps de nous montrer les changements qui ont eu lieu dans les Six-Duchés et dans la vie de Fitz mais une fois cela passé, il est difficile de lâcher son livre tant on est accaparé par l’histoire.

Résumé :

Quinze années ont passé.

Loin de la cour, et le cœur blessé, Fitz s’est réfugié dans une chaumière isolée avec son inséparable oeil-de-loup pour unique compagnon. Il espère enfin avoir trouvé la paix et rompu avec son terrible passé. Mais c’est compter sans son destin. Car, bientôt, des visiteurs inattendus viennent tour à tour troubler sa retraite avec des motifs déguisés : Umbre, son vieux mentor ; Astérie, la ménestrelle avec laquelle il entretient épisodiquement des relations amoureuses ; et le fou, toujours plein d’entrain, sur qui les années semblent n’avoir aucune prise.

À mots plus ou moins couverts, tous trois lui soufflent la même chose : on a besoin de lui à Castelcerf, où règne la reine Kettricken, pour retrouver le prince héritier Devoir, qui a disparu dans de mystérieuses conditions. Après un long combat intérieur, Fitz décide de se mettre en route. Mais, pour éviter d’être reconnu, c’est en valet qu’il s’introduit à la cour et commence la difficile quête du prince sur lequel se portaient tous les espoirs.
Les obstacles ne vont pas tarder à surgir de tous les côtés.

Avis :

Quinze ans se sont écoulés depuis les événements qui ont marqué à jamais les Six-Duchés. La paix est revenue avec les Outriliens et une alliance par le mariage est même prévue entre Devoir, le fils de Kettricken, et la fille d’un chef de clan Outrilien mais la guerre contre les Pirates Rouges et le court règne de Royal ont réveillé un autre mal, l’aversion qu’a la population envers les gens du Lignage. Ceux qui ont le Vif ne sont plus en sécurité et beaucoup sont persécutés voire même tués par pendaison ou lapidation. La Reine fait de son mieux pour endiguer ce mal, sans grand succès.
Fitz, quant à lui, vit en retrait de la population, sous le nom de Tom Blaireau et s’occupe d’un jeune garçon du nom de Heur. Il vît une vie paisible avec son loup mais lorsque ses vieux compagnons viennent lui rendre visite les uns après les autres, le doute s’installe. Est-ce la vie qu’il souhaitait vraiment ? Quel avenir peut-il offrir à Heur dans cette vielle chaumière ?

Ce tome correspond aux tomes 7 et 8 de la version française qui a été découpé en 13 tomes et est donc le premier volume de la seconde trilogie.

Dans ce tome, j’ai retrouvé les mêmes qualités et les mêmes défauts que dans le tout premier tome de la saga. Robin Hobb fait une ellipse de 15 ans et nous retrouvons un Fitz devenu un adulte, accompagné d’un vieux loup et d’un jeune adolescent. Il vît humblement dans une chaumière à l’écart de la population, cultive son potager et vend ses encres et autres créations dans la ville d’à-côté pour acheter ce qu’il ne peut faire lui-même. Pratiquement, toute la première moitié du livre est utilisée pour mettre en place le nouvel environnement de notre héro et qu’on ait un aperçu de son état d’esprit. Du coup, hormis les visites qu’il reçoit de ses anciens compagnons, il ne se passe pas grand-chose. Je ne me suis pas, pour autant, ennuyée car j’aime les personnages et suivre leur quotidien m’a plu (même si Fitz peut être exaspérant par moment xD). De plus, dès que le Fou fait son apparition, l’ambiance change dans la maison et une nouvelle dynamique prend forme. Nous apprenons ce que Fitz a fait ces quinze dernières années et nous nous doutons qu’il ne va pas rester très longtemps sur place !

La deuxième partie du livre commence alors et je l’ai bien plus vite dévoré. L’action y est plus présente et nous faisons la connaissance de nouveaux personnages comme Laurier ou Devoir qui ont tous les deux un sacré caractère. De nouveaux enjeux viennent aussi pointer le bout de leur nez. Alors que dans les tomes précédents, l’Art était au centre de l’histoire, dans ce tome, l’auteur met la magie du Vif en avant avec une faction, Les Pies, qui souhaitent être davantage représentés et surtout protégés des sévices dont ils sont l’objet. Ils ont des méthodes parfois extrêmes (chantage, vengeance personnelle,…) par rapport aux gens du Lignage qui voudraient juste qu’on les laisse vivre en paix. Ce sont des aspects politique et culturel qui n’avaient été que légèrement abordés jusqu’à présent et Robin Hobb a su les développer et les insérer dans son récit avec beaucoup de fluidité.

Parmi les personnages, je suis toujours aussi amoureuse d’Oeil-de-nuit et du Fou. Je ne me lasse pas de ce trio. Fitz est agaçant quand il est tout seul, il ne fait que prendre les mauvaises décisions, c’est assez affligeant. Il serait mort dès le premier tome sans eux… il me fait penser à Frodon dans le Seigneur des Anneaux xD. Par contre, quand il est accompagné de son loup ou du Fou, il devient bien plus intéressant. Ses réflexions, ses conversations, ses gestes, tout est plus profond, passionnant. Je ne saurais pas comment l’expliquer mais Fitz, c’est comme une crêpe ! Seule c’est bon mais avec du beurre et de la confiture (ou la garniture de votre choix hein xD), ça a vachement plus de saveurs !
Enfin, dans les nouveaux, j’ai un coup de cœur pour Devoir. On ne découvre sa véritable personnalité que dans la dernière partie du livre mais je l’ai tout de suite adoré. C’est un garçon honnête et terriblement seul à cause des responsabilités qu’il doit porter sur ses épaules. Il m’a touché et j’ai hâte de voir ses relations avec Fitz et sa future fiancée évoluées. Je sens que ça ne va pas être de tout repos pour chacun.

Bref, « Fool’s Errand » est un tome dans la continuité de la précédente trilogie. L’auteur reprend les mêmes personnages, en ajoute quelques uns pour agrémenter son histoire et fait avancer tout ce beau monde encore un peu plus sur le chemin de la vie. C’est un plaisir de tous les retrouver, de savoir ce qu’ils sont devenus et de les voir reprendre du service. La première partie pose les bases de ce deuxième cycle, les nouvelles problématiques qui seront abordées, les nouveaux paysages que nous explorerons, pour ensuite ne plus nous laisser une seconde de répit dans la seconde moitié du récit. La fin m’a particulièrement détruite et je n’ai qu’une envie, me jeter sur la suite !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome #1 / Tomes #2-3 / Tomes #4-6 / Tomes #9-10 / Tomes #11-13

6 réflexions sur “L’Assassin Royal #7-8 – Robin Hobb

  1. Effectivement, tout du long de ses trilogies avec Fitz il y a les mêmes qualités et défauts.
    Ici, j’ai eu le sentiment que c’était celle de la maturité. Comme toi, je garde un très beau souvenir de Devoir, à la fort fort, discret et très mature pour son âge. J’aime beaucoup ce genre de personnage 🙂
    Bonne lecture de la suite !

    J'aime

    • Oui, on voit bien l’évolution de Fitz mais surtout du Loup qui devient plus philosophe et qui a des pensées de plus en plus humaines. Je l’ai vraiment adoré >< 💕

      Devoir a beaucoup de potentiel et j'ai apprécié qu'il soit à l'image de Kettricken et non pas un petit prince arrogant qu'il va falloir recadrer !

      Aimé par 1 personne

  2. Whoaa la couverture est sublime en VO :O J’avais beaucoup aimé ce second cycle, je l’avais trouvé vraiment intéressant et chouette. Mais c’est vrai que chaque cycle a les même défaut et un début particulièrement lent. Le dernier cycle c’était tel que j’ai abandonné au bout du second tome 😦 Mais pour le moment l’histoire est très chouette !

    J'aime

    • Oui, c’est bien pour ça que j’ai craqué pour cette version ! Elle est magnifique **
      J’ai préféré ce second cycle au premier car les personnages sont plus matures et l’univers plus complexe mais le premier reste déjà excellent.
      Quant au troisième, je ne l’ai pas encore lu mais beaucoup me disent qu’il est le moins bon des trois T___T

      Aimé par 1 personne

    • Il est préférable de lire Les aventuriers de la mer avant cette deuxième partie pour comprendre les quelques clins d’oeil qui ont été insérés. Je ne l’ai pas fait par manque de motivation mais je vais rectifier ça l’année prochaine ! 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s