La route d’où l’on ne revient pas – Andrzej Sapkowski

Note : ★★★☆☆ (3.25/5)
Extrait : « Nous irons ensemble. J’ai su depuis l’enfance, Visenna, quand il convenait de fuir, et quand l’heure n’était pas encore venue. […] Je ne compte pas risquer de mettre à mal ma réputation. »

couv23509849Titre : La route d’où l’on ne revient pas
Auteur : Andrzej Sapkowski
Genre : Fantasy
Langue : Française
Pages : 56
Note : 3.25/5

En bref : Les fans apprécieront retrouver l’univers et le bestiaire du Sorceleur. Malgré tout, cette nouvelle manque de détails et de personnages bien développés pour qu’elle ait un véritable intérêt. Il vaut mieux la voir comme une ébauche, comme les prémices d’une saga qui fera un carton par la suite sinon vous risquez d’être déçu.

Résumé :

Au cœur des monts Amell, dans la passe de Klamat, vit une monstruosité qui terrorise les villages alentours : le Kotchei. Visenna, druidesse du Cercle de Mayen et magicienne, est la seule à pouvoir vaincre cette effroyable créature. En chemin, elle porte secours à Korin, un guerrier intrépide qui finit par l’accompagner dans sa mission. Ensemble, ils s’aventurent sur une route périlleuse, une route d’où personne ne revient jamais.

Dans cette nouvelle inédite, découvrez la rencontre entre Visenna, la mère de Geralt, et Korin, que certains estiment être le père du sorceleur.

Avis :

J’ai terminé l’histoire principale mais il me restait deux hors-séries à lire et je n’étais pas sûre de me lancer dedans un jour, puis en voyant que ce titre ne faisait qu’une cinquantaine de pages, je me suis dit que je pouvais bien faire cet effort ! Est-ce que je le ferai pour l’autre hors-série ? L’avenir nous le dira !

Visenna, une druidesse, fait la rencontre de Korin, un guerrier blessé à un carrefour. Elle décide de lui venir en aide et de rejoindre le village le plus proche. Là, elle lui fait part de sa mission : aller au cœur des montagnes afin de tuer l’être qui terrorise les environs et massacre tout ceux qui tentent de l’approcher. Korin, remit de ses blessures accompagne Visenna dans sa quête.

Pour ceux qui se souviennent car elle n’est mentionnée qu’une ou deux fois dans la saga principale, Visenna est la mère de Geralt. Ce n’était pas le cas au départ mais aimant ce prénom et voulant faire le lien entre cette nouvelle et le Sorceleur, l’auteur a réutilisé son personnage en en faisant la mère de notre héro. Quant à son père, aucune indication nous est fourni dans la saga mais nous découvrons ici qu’il s’agit de Korin.
Nous nous retrouvons donc avec une nouvelle sur la première rencontre (et probablement pas la dernière) des parents de notre Sorceleur.

J’ai bien aimé les personnages et leur jeu du chat et de la souris. Ils ne sont pas forcément très bien développés (manque de pages forcément) mais le peu qu’on apprend d’eux m’a intrigué et m’a donné envie d’en savoir plus (soif qui ne sera jamais étanchée je pense…). C’est surtout Korin qui a le plus éveillé ma curiosité. Nous ne savons pas pourquoi il traîne dans la région et quelques indices nous informent même que sa place devrait être ailleurs. J’aurais vraiment aimé connaître ses origines du coup…
Visenna de son côté, est plus détaillée, on sait ce qu’elle vient faire dans le coin mais aussi de quelle communauté elle fait partie. Nous découvrons ses pouvoirs de druidesse et de magicienne. Cependant, là encore, en la voyant interagir avec d’autres personnages, nous soupçonnons d’autres intrigues, d’autres problèmes et discussions dont nous ne connaîtrons jamais la teneur. L’auteur nous montre le potentiel de son histoire mais ne l’exploite pas et c’est bien dommage.

L’histoire qui nous est donc comptée, n’a rien d’exceptionnelle. Elle est bien trop courte et expédiée à mon goût et hormis le personnage de Visenna, aucun lien n’est fait avec la saga Le Sorceleur. Malgré tout, je l’ai apprécié parce que, pour une fois, ça ne part pas dans tous les sens ! Tout comme les tomes 1 et 2 qui sont des recueils de nouvelles, le récit est raconté de manière fluide, sans saut dans le temps ou l’espace et je dois dire que c’est bien plus agréable à lire (pourquoi il n’a pas fait ça partout ailleurs T___T). Du coup, même s’il y a des défauts certains au niveau de l’intrigue comme un manque de développement, un lieu géographique difficile à localiser, des personnages pas très approfondis, etc., je l’ai préféré à la saga principale (pas taper !).

Bref, je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet étant donné que ce livre ne fait qu’une cinquantaine de pages mais voilà « La route d’où l’on ne revient pas » est une lecture divertissante mais sans plus. Les fans de la saga apprécieront retrouver, le temps de quelques heures, l’univers et le bestiaire du Sorceleur, quoique je ne crois pas que les monstres mentionnés ici l’ait été dans la série principale… Cependant, si vous cherchez un préquel à la saga ou tout autre lien fort, vous risquez d’être déçu. Cette nouvelle manque de détails et de personnages bien développés pour qu’elle ait un véritable intérêt. Il vaut mieux la voir comme une ébauche, comme les prémices d’une saga qui fera un carton par la suite.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5 / Tome 6 / Tome 7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s