L’héritage de Sir Henry – Ann Granger

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « ‘Le point de vue de votre mari est émoussé par le fait qu’il côtoie en permanence des voyous et des criminels. […] Pour une personne de ma délicatesse…’ ‘Pardon ? Elle était aussi délicate qu’un tatou !' »

9782264078278-475x500-1Titre : Lizzie Martin #8 : L’héritage de Sir Henry
Auteur : Ann Granger
Genre : Policier, Historique
Langue : Française
Pages : 360
Note : 4.25/5

En bref : C’est un plaisir de retrouver Lizzie et Ross dans une nouvelle enquête. L’histoire est propre, maîtrisée d’un bout à l’autre et elle nous réserve quelques surprises en cours de route. J’ai aimé retourner à New Forest et me replonger dans l’ambiance de campagne du XIXème siècle avec ses ragots, ses secrets et ses oreilles qui trainent.

Résumé :

Printemps 1871. Lizzie Martin accompagne sa tante dans le New Forest pour se mettre au vert. Invitées à dîner chez Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien, c’est lui que l’on retrouve assassiné le lendemain. Plus personne ne se sent en sécurité. D’autant que les ennemis et potentiels meurtriers sont nombreux. Lizzie, secondé de son époux, se lance dans une sombre enquête destinée à révéler les secrets de Sir Henry et démasquer un tueur aussi impitoyable que vengeur.

Avis :

Alors qu’elle n’en a pas du tout envie, Lizzie se fait embarquer dans des vacances avec Tante Parry à New Forest. Un lieu qu’elle connaît très bien vu qu’elle y est allée cinq ans auparavant et qu’elle a aidé à y résoudre un meurtre. Sur place, elle recroise d’ailleurs Andrew Beresford lors d’un diné organisé par l’oncle de ce dernier, Sir Henry Meager. Le lendemain de cette soirée, Sir Henry est retrouvé mort dans sa chambre. La thèse du suicide est assez vite écartée et vu la renommée du personnage, la police de Scotland Yard est appelée en renfort. L’inspecteur Ross et Lizzie arriveront-ils à trouver le coupable et déterrer tous les secrets de qui entourent sa mort ?

J’avais senti un petit coup de mou avec le tome précédent qui était dû, soit à la qualité même de l’histoire, soit au fait que je les avais tous enchaîné sur une courte période et la surprise n’était plus au rendez-vous. Toujours est-il que, plus d’un an après, je lis la suite des aventures de Lizzie et Ross et je retrouve le plaisir que j’avais aux débuts de la saga.

Dans ce tome, Lizzie repart à New Forest et comme le dit si bien un des personnages dedans, la mort la suit de près. On suit alors l’enquête officielle de l’inspecteur Ross qui doit se coltiner son avocat « préféré » mais aussi éviter les oreilles et les regards indiscrets de tous les villageois afin de mener son affaire le plus objectivement possible et sans que les potentiels coupables détruisent des preuves compromettantes. Dans une ville de campagne comme celle-ci, ce ne sera pas chose facile.
Lizzie de son côté ne peut pas investiguer comme son mari mais cela ne l’empêchera pas d’aller fouiller dans les secrets de famille de Sir Henry et d’y trouver des renseignements forts utiles pour l’enquête.

J’aime toujours autant le couple que forme Lizzie et Ross, ils ont l’air de s’aimer comme au premier jour et ils ont une confiance mutuelle qui fait plaisir à voir, surtout pour l’époque. J’apprécie que Ross prenne en compte les commentaires et les impressions de Lizzie dans son enquête et qu’ensemble ou séparément, ils avancent vers la vérité.
Quant à Tant Parry, elle est toujours aussi agaçante et à côté de la plaque mais avec le temps, je finis par être plus indulgente avec elle et à me dire qu’elle est ainsi et qu’on ne la changera plus désormais. Je relativise plus qu’avant et je lui passe ses caprices, à l’instar de Lizzie.

Contrairement au tome précédent, j’ai trouvé qu’il y avait un bon dosage entre le point de vue de Lizzie et celui de Ross. De plus, l’affaire est des plus complexes et même si j’avais une idée générale de ce qu’il s’était passé et de l’identité du coupable, j’étais loin de m’imaginer tous les détails de cette histoire. Du coup, j’ai pris énormément de plaisir à enquêter aux côtés de nos héros et à débusquer tous les indices qui se cachent dans les discours des personnages et les descriptions. L’auteur maîtrise parfaitement son récit et il n’y a pas une seule révélation qui n’a pas son indice, aussi infime soit-il, quelque part dans le texte et pour moi qui adore quand la logique suit son cours et que ça ne sort pas de nul part, c’est un véritable bonheur.

Bref, « L’héritage de Sir Henry » est un très bon tome. C’est un plaisir de retrouver Lizzie et Ross dans une nouvelle enquête. L’histoire est propre, maîtrisée d’un bout à l’autre et elle nous réserve quelques surprises en cours de route. J’ai aussi aimé repasser de l’air embrumé de Londres à la lande de New Forest. C’est un changement agréable qui nous permet de nous replonger dans l’ambiance de campagne du XIXème siècle avec ses ragots, ses secrets et ses oreilles qui trainent.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : #1 / #2 / #3 / #4 / #5 / #6 / #7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s