Le brouillard tombe sur Deptford – Ann Granger

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Il se nommait Harry Parker. C’était un individu de petite taille, malingre et dépenaillé. Dans la lumière jaune de notre lanterne de guet, il nous fixait avec le regard affolé d’un chien errant pris au piège et tenu à bonne distance. »

couv51277200Titre : Lizzie Martin #6 : Le brouillard tombe sur Deptford
Auteur : Ann Granger
Genre : Policier, Historique
Langue : Française
Pages : 360
Note : 4.25/5

En bref : Contrairement au tome précédent dont j’avais vite deviné l’issu, ce ne fût pas le cas ici et je suis ravie de retrouver cette complexité. Néanmoins, et c’est la première fois que ça m’arrive, je n’ai pas vraiment apprécié les personnages. Même Lizzie a fini par m’agacer par son entêtement. J’en étais à espérer qu’il lui arrive un malheur pour qu’elle se calme ><‘.

Résumé :

Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross ne trouve aucun témoin. De son côté, sa femme Lizzie tente d’étouffer un scandale : Edgar Wellings, un ami de la famille, souffre d’addiction au jeu. Mais le pire reste à venir : Wellings semble être le dernier à avoir vu Mme Clifford vivante… Et que penser de son excellente raison de la tuer ?

Avis :

Une femme vêtue de manière respectable est retrouvée morte en pleine nuit dans le quartier des docks de Deptford. L’inspecteur Ross est demandé sur place pour interroger Harry Parker, celui qui a découvert le corps. De son côté, Lizzie fait la rencontre de Patience, la fiancée de Frank Caterton. Celle-ci finit par embarquer la jeune femme dans ses affaires de famille. En effet, Edgar Wellings, le frère de Patience a des dettes de jeu et a demandé de l’argent à sa sœur pour les rembourser. Ne sachant comment se défaire de cette situation, elle demande conseil à son amie Lizzie.

J’ai beaucoup aimé ce tome qui m’a fait tourner en rond pendant un bon moment. Il se trouve qu’Edgar Wellings a contracté des dettes auprès d’une prêteuse et que cette dame, Mrs Clifford, est celle qui a été assassinée à Deptford. Cette coïncidence malvenue fait de Mr Wellings un suspect dans le meurtre de la vieille femme et plonge Lizzie au cœur de l’enquête de son mari au grand dam du superintendant Dunn.

Même si, au départ, le couple Ross part chacun sur une affaire différente, elles se rejoignent très rapidement pour ne plus se dissocier. J’ai beaucoup aimé cette enquête dont j’ai trouvé certains éléments très faciles à deviner, et d’autres difficiles à déceler.
J’ai d’ailleurs été surprise (et un peu frustrée aussi) de ne pas voir les personnages principaux faire des rapprochements qui me paraissaient pourtant évidents et qui auraient pu faire avancer l’enquête plus rapidement.
A part ça, l’affaire est rudement menée et bien que j’ai eu quelques soupçons sur le meurtrier à un moment donné, je n’ai pas réussi à recoller tous les morceaux à temps. Beaucoup d’indices m’ont échappé et l’auteur m’a envoyé à de nombreuses reprises sur des fausses pistes. Chapeau !

Du côté des personnages, je dois avouer que cette fois-ci, Lizzie m’a un peu agacé. Jusqu’à présent, je trouvais qu’elle s’immisçait dans les enquêtes de son mari plus à cause d’un concours de circonstances que d’une réel envie de mettre son nez partout. Hors là, Ben et Dunn ont beau lui avoir répété maintes fois qu’il fallait qu’elle fasse profil bas et qu’elle risquait de mettre la carrière de son mari en péril, elle n’en a fait qu’à sa tête. Ce trait de caractère est encore plus accentué par la venue de Patience, encore plus têtue que Lizzie. Ces deux jeunes femmes fonces têtes baissées et bien que leurs actions soient pardonnées car leurs efforts ont été couronnés de succès, j’ai trouvé leurs comportements irresponsables et irrespectueux envers l’Inspecteur. Je ne comprends d’ailleurs pas comment il fait pour rester aussi calme alors que la patience de son supérieur diminue et que sa carrière est en jeu ainsi que le bien être de son foyer… Mais bon, c’est Ben ❤

Enfin, les sujets traités restent ceux chers à l’auteur. Argent, famille et mariage sont au cœur de ce roman, sans oublier le rôle de la femme et la vie quotidienne des différentes classes sociales à l’époque victorienne. C’est toujours aussi intéressant et bien écrit !
J’apprécie aussi le fait de continuer à voir d’anciens personnages comme Tante Parry, de les voir vieillir et changer. Cela rajoute de la profondeur au récit et aux personnages et permet à Ann Granger de faire évoluer les mœurs de la société dans laquelle les personnages vivent tout en restant cohérents avec les faits historiques.

Bref, « Le brouillard tombe sur Depford » nous propose une enquête plus tordue qu’il n’y paraît. Contrairement au tome précédent dont j’avais deviné l’issu rapidement, ce ne fût pas le cas ici et je suis ravie de retrouver cette complexité. J’ai passé un excellent moment de lecture. Néanmoins, et c’est la première fois que ça m’arrive dans cette saga, je n’ai pas apprécié tant que ça les personnages secondaires. Même Lizzie a réussi à m’agacer par son entêtement. J’en suis à espérer qu’il lui arrive un bricole pour que ça calme ses ardeurs ><‘.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5 / Tome 7 /

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s